Mario Balotelli victime de racisme en plein match ce week-end en Italie

Ses coéquipiers l'ont empêché de quitter le terrain.

On a l'impression de raconter la même histoire chaque semaine, malheureusement. En Italie, les cas de racisme pendant les matches sont devenus un rituel qui ne mobilise absolument personne, et c'est dramatique. 

Après Lukaku et Matuidi, entre autres, c'est Mario Balotelli, désormais joueur de Brescia, qui en a fait les frais ce dimanche, face au Hellas Vérone. Le joueur a interrompu son action, au point de corner, pour envoyer le ballon en tribunes, extrêmement énervé.

Publicité

Publicité

Un geste qui lui vaut alors d'être sanctionné par l'arbitre d'un carton jaune. Balotelli semble ensuite vouloir quitter le terrain, mais ses coéquipiers le retiennent. Le match a été interrompu quelques minutes et a finalement été remporté par Vérone 2-1. 

Après le match, l'entraîneur des locaux, Ivan Juric, a défendu ses supporters au micro de Sky Sports, en assurant qu'aucun cri raciste n'avait été proféré : 

"Aujourd'hui, ce n'était rien, il n'y a pas eu de chants racistes. C'était des sifflets et un peu de chambrage. En Italie, le racisme est très présent mais aujourd'hui ce n'en était pas. Je ne sais pas pourquoi Balotelli a réagi comme cela."

Publicité

En septembre dernier, Lukaku (Inter) avait été victime de cris racistes alors qu'il s'apprêtait à tirer un pénalty à Cagliari.

Par Lucie Bacon, publié le 04/11/2019

Copié

Pour vous :