Vidéo : un joueur quitte le terrain en plein match après avoir reçu des insultes racistes

La tristesse...

Dans la nuit de lundi à mardi, le Club Wilstermann se déplaçait sur la pelouse de Blooming, en première division bolivienne. Un match cauchemardesque pour les visiteurs qui se sont inclinés (2-0) et ont terminé le match à 8 contre 11. La cause ? Deux joueurs expulsés par l'arbitre, avant le coup de théâtre de la soirée de Serginho. 

Ce Brésilien de 34 ans a en effet effectué un geste très fort, alors qu'il s'apprêtait à tirer un corner à 10 minutes du terme de la rencontre. Après avoir entendu des insultes racistes et des cris de singe tomber de la tribune, il a tout simplement décidé de quitter la pelouse et de laisser ses coéquipiers à 8 contre 11. 

Publicité

Publicité

Une décision saluée par Evo Morales, le président Bolivien, qui a soutenu le Brésilien pour ce geste et n'a pas manqué de critiquer le comportement inadmissible des "supporters" de Blooming. 

Publicité

"Solidarité avec Serginho, le joueur du Club Wilstermann, qui a quitté la pelouse hier en signe de protestation après avoir reçu des insultes racistes de la part de mauvais supporters. Le football est un sport qui unit les gens, nous ne devons pas accepter qu’il soit souillé par ces actes discriminatoires."

Un signe fort, qui nous rappelle les récents événements qui ont eu lieu en Serie A avec Kalidou Koulibaly. Sorti sous les insultes racistes d'une partie du public, le défenseur napolitain avait soulevé une grande solidarité du monde du football, beaucoup d'acteurs annonçant qu'ils quitteraient désormais la pelouse si cela arrivait à nouveau. 

Publicité

Par Julien Choquet, publié le 19/03/2019

Copié

Pour vous :