featuredImage

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial France-Nigeria

Reçues 3/3.

Lundi soir, les Bleues affrontaient le Nigeria à Rennes, avec l’ambition de remporter leur troisième victoire en autant de rencontres lors de cette phase de poules. Mais face à des Super Eagles bien en place, la tâche est plus que compliquée. Si bien qu’en première période, on n’a strictement rien à se mettre sous la dent. 

Offensivement, les joueuses de Corinne Diacre ont tout le mal du monde à se montrer dangereuses et se reposent beaucoup sur les fulgurances de Delphine Cascarino, l’une des rares bonnes surprises hier soir. 

À l’inverse, Gaëtane Thiney passe une nouvelle fois totalement à côté de sa rencontre. La numéro 17 des Bleues est en difficulté dans ce début de mondial. 

Mais le match se décante à 15 minutes du terme. Après un petit accrochage dans la surface, la France obtient un pénalty et termine le match à 11 contre 10. Wendie Renard se présente pour le tirer… mais trouve le poteau. Et une minute après cet échec, l’arbitre de la rencontre décide finalement de le faire retirer après consultation du VAR, jugeant que la gardienne nigériane s’était trop avancée sur sa ligne au moment de la frappe de Renard. Incompréhension totale. 

La deuxième tentative est la bonne, et Wendie Renard laisse exploser sa joie. Ce qui n’est pas au goût de tout le monde. 

Grâce à ce match immense, les Bleues valident leur troisième victoire et terminent premières de leur poule. Rendez-vous en 8es désormais. 

Par Julien Choquet, publié le 18/06/2019

Copié