Wayne Rooney : la terre du milieu

Face à l'Islande, l'Angleterre déboule avec un statut de favori dans le dernier huitième de finale de cet Euro. Et les Anglais pourront compter sur leur capitaine Wayne Rooney, repositionné au milieu depuis le début de la compétition, pour les guider vers les quarts. 

"Celui qui mérite vraiment nos félicitations, c'est Wayne Rooney." Ces mots relayés par le Telegraph viennent de la bouche du sélectionneur Roy Hodgson, après la victoire des Anglais face au Pays de Galles. Nouveau patron du milieu anglais, Wayne Rooney n'a certes plus ses jambes de 20 ans, mais se découvre une seconde vie dans l'entrejeu des Three Lions.

Rooney, joueur clé du système Hodgson

Alors que sa sélection dans les 23 avait été critiquée par certains outre-Manche (on peut les comprendre après la saison de Rooney avec les Red Devils), le capitaine des Three Lions est tout doucement en train de faire taire les sceptiques.

Publicité

Lors du premier match des Anglais face à la Russie, Rooney prend ses responsabilités et délivre un match très complet, au point de recevoir les louanges de son coéquipier Jack Wilshere :

Je l'ai déjà dit auparavant : c'est notre meilleur joueur. Il a cette qualité de passe, il comprend le jeu avant tout le monde. Il peut être attaquant, milieu, et ça a tout simplement été le meilleur sur le terrain. Même quand je ne joue pas et que je suis sur le banc de touche, j'adore le regarder jouer.

Le match suivant contre le Pays de Galles, il sort une prestation de grande qualité : 91% de passes réussies, 6 ballons récupérés, 3 tirs, 10 centres et 5 occasions de but créées. Playmaker.

Publicité

La partition de Rooney face au Pays de Galles (Squakwa)

La partition de Rooney face au Pays de Galles (Squakwa)

Et alors que sa sélection était décriée avant la compétition, retournement de situation avant le troisième match face à la Slovaquie : sa non-titularisation (6 changements au total dans l'effectif) a du mal à passer chez les supporters anglais. La roue a vite tourné.

Un capitaine qui dépasse le cadre du terrain

Si Wayne Rooney s'est rendu indispensable dans le milieu anglais, c'est également car il est important pour le futur de la sélection. Du haut de ses 30 ans, 114 sélections et 52 buts (meilleur buteur de l'histoire de l'Angleterre), il est le complément idéal de ce milieu à trois aux côtés de Dele Alli et d'Eric Dier. Si les deux joueurs sortent d'une grosse saison avec Tottenham, ils manquent d'expérience avec les Three Lions (10 sélections chacun). Et qui mieux que Rooney pour les encadrer sur le pré et transmettre le flambeau ?

Publicité

Un milieu à trois qui fonctionne très bien, notamment grâce à la polyvalence de Rooney. Roy Hodgson a d'ailleurs reconnu en conférence de presse qu'il adorait avoir un profil comme celui du numéro 10 de Manchester United :

Il y a toujours une période où les attaquants se disent en vieillissant : "Peut-être que c'est l'heure de redescendre d'un cran". Ce n'est donc pas une surprise que ce soit arrivé pour Rooney. Mais malgré ça, nous sommes toujours prêts à le faire jouer un cran plus haut. Par exemple, durant le match contre le Pays de Galles, j'ai pensé à le faire permuter avec Lallana qui joue un cran plus haut. C'est toute la force de Wayne Rooney.

Publicité

Face à l'Islande, le rôle de Rooney sera plus que déterminant afin de déstabiliser un bloc plus que bien en place. Un match qui pourrait offrir une qualification pour le quart de finale face à... l'Équipe de France. On a déjà hâte.

Par Julien Choquet, publié le 27/06/2016

Copié

Pour vous :