Robert Lewandowski – Official Facebook

Pourquoi Robert Lewandowski et Cristiano Ronaldo déçoivent à l'UEFA EURO 2016™ ?

C'est le duel dans le match : celui opposant le Bavarois Robert Lewandowski et le Madrilène Cristiano Ronaldo. Si ce quart de finale est alléchant sur le papier, ces deux stars sont pourtant loin d'être à leur niveau habituel. Et il y a plusieurs raisons à cela.

30 buts en Bundesliga, 9 buts en C1 et 13 buts (un record) durant la phase qualificative de l'UEFA EURO 2016™. La saison du Polonais du Bayern Munich Robert Lewandowski est exceptionnelle, malgré une fin d'année décevante notamment en coupe d'Europe. Mais alors comment expliquer qu'un attaquant de ce calibre n'a pu inscrire un seul but durant l'Euro avant ce choc en quart de finale ?

Peut-être que le joueur est éreinté par cette saison effrénée, comme beaucoup d'autres dans cette compétition. De plus, on est loin du niveau des adversaires en qualification (Ecosse, Géorgie, Gibraltar par exemple), malgré tout ce que l'on peut dire sur cet Euro à 24. Mais tout cela ne peut expliquer cette anomalie, il faut donc se tourner du côté de la tactique pour mieux comprendre ces difficultés.

Publicité

La parole est à la défense

Publicité

C'est plutôt le système de jeu du sélectionneur Adam Nawalka qui serait en cause, car il l'isole au front de l'attaque. Alors qu'au Bayern il a très souvent à ses côtés Thomas Muller, en sélection il est seul en pointe. C'est pourquoi le jeu passe souvent sur le côté droit de Jakub Kuba Blaszczykowski, son grand rival. Ce côté est le point fort des Polonais avec la présence supplémentaire de l'arrière droit du Torino Kamil Glik. En clair, le jeu développé par la Pologne passe très souvent par les ailes avec Kamil Grosicki et donc Kuba. 

Kuba Blaszczykowski - Official Facebook

Kuba Blaszczykowski - Official Facebook

Mais la plaque tournante et le principal danger des Polonais durant cet Euro s'appelle Arkadiusz Milik. Comme Lewandowski attire toute l'attention des défenseurs, le joueur de l'Ajax a eu pléthore d'occasions pour marquer. Mais ce dernier est très loin d'avoir la finition de son coéquipier, c'est ce qui explique cette panne générale devant. Joueur de devoir, Lewandowski joue donc un rôle de point de fixation au profit de la triplette derrière lui. Un job ingrat qui peut expliquer pourquoi son compteur est toujours bloqué. Surtout quand on voit le bloc extrêmement bas de son équipe, qui procède souvent par contre. Si la Pologne modifie son plan de jeu, on peut voir son buteur en action.

Publicité

Un imbroglio tactique

Le cas Cristiano Ronaldo est semblable à celui de son homologue polonais, même si certains mettront en avant son doublé décisif face à la Hongrie et sa frappe détournée reprise par Ricardo Quaresma contre la Croatie. Le Portugal souffre de l'absence d'un numéro 9 de renom. Le sélectionneur Fernando Santos pourrait très bien titulariser le Lillois Eder, mais il préfère placer Ronaldo en pointe, soit dans un 4-4-2, soit dans un 4-3-3. Dans le premier dispositif, il peut partir de son côté gauche de prédilection, mais cela implique donc sa propre absence dans l'axe ! Car il est le seul joueur capable de reprendre les centres ou de se placer comme point de fixation. Nani et Quaresma ont également prouvé que l'axe n'étaient pas leur zone préférentielle.

Nani, Cristiano Ronaldo, André Gomes - Facebook Seleçoes de Portugal

Nani, Cristiano Ronaldo, André Gomes - Facebook Seleçoes de Portugal

Santos se rapproche de Nawalka par sa philosophie de jeu plus attentiste qu'offensive. Pour preuve, des milieux relayeurs comme André Gomes ou Joao Mario se retrouvent souvent sur les côtés, un rôle qui ne leur sied guère. Rajouter à cela la méforme de Joao Moutinho et la présence de Renato Sanches sur le banc, pour mieux comprendre pourquoi Cristiano Ronaldo n'a pas toutes les cartes requises pour briller offensivement. Une titularisation de Sanches dans un 4-3-3 semble être la clé pour répondre aux problèmes du milieu de terrain, et donc permettre à CR7 de marquer.

Publicité

Rendez-vous donc ce soir à 21h pour assister à ce choc de titans, qui va nous priver d'un buteur d'exception pour la suite de l'Euro.

Par Wallid Addigue, publié le 30/06/2016

Copié

Pour vous :