Pourquoi le match face à la Suisse est un gros test pour les Bleus ?

Même si l'Équipe de France a déjà obtenu son billet pour les huitièmes de finale, le match de ce soir est peut-être le plus important depuis le début de l'UEFA Euro 2016 ™.

La première grosse confrontation

Malgré la pression, la victoire face à la Roumanie semble amplement méritée et si l'on avait laissé les Bleus s'éclater vingt minutes de plus au Vélodrome, l'Albanie serait certainement repartie avec une valise monumentale. Alors le match face à la Nati a tout du premier gros test pour les hommes de DD depuis le début de la compétition. D'autant plus qu'en occupant la quinzième place, l'équipe suisse est la seule de la poule à devancer l'Équipe de France au classement FIFA (17e en attendant de remporter l'Euro). Rien que pour ça, gagner ce match serait la meilleure chose à faire pour remettre les pendules à l'heure et calmer les ardeurs suisses...

Publicité

Un match nul suffirait à garantir la première place du groupe aux tricolores. Mais une victoire permettrait surtout d'engranger la confiance nécessaire avant le huitième de finale face à l'une des quatre nations occupant la troisième place et ayant accumulé le plus de points à l'issue des phases de poule (oui ça à l'air compliqué comme ça mais on y verra plus clair une fois les matches de poule terminées). La victoire est donc impérative face une équipe qui n'a pas encore assuré sa qualification pour le prochain tour mais semble d'ores et déjà prête pour le combat.

Publicité

Publicité

L'occasion d'impliquer tout le monde

Si DD a tenté le coup de poker en titillant Antoine Griezmann et Paul Pogba au profit de Toto Martial et Kinglsey "roulette zidanesque" Coman face à l'Albanie, cette rencontre sera très certainement l'occasion de voir évoluer des joueurs qui jusqu'ici assistaient aux performances des Bleus depuis le banc des remplaçants. Sous le coup d'une suspension, Olivier Giroud devrait logiquement laisser sa place à un Dédé Gignac affamé à la pointe de l'attaque tricolore.

Publicité

Même logique pour N'Golo Kanté qui, même s'il s'est rendu totalement indispensable, pourrait s'installer sur le banc de touche pour la rencontre face aux Helvètes, à moins que le coach ne décide d'offrir à Blaisou l'occasion de recharger quelque peu ses batteries, épargnant par la même occasion le petit cœur de nos twittos au moins l'espace d'une rencontre.

Derrière, La Dèche pourrait également faire tourner et récompenser Lucas Digne et notre Christophe Jallet national pour leur implication à toute épreuve au sein du collectif tricolore. D'autres surprises devraient logiquement apparaître dans la composition des Bleus, le moment ou jamais pour tenter des choses, maintenir le niveau d'implication de tous les joueurs et ainsi garantir la bonne cohésion du groupe. Des paramètres indispensables à la réussite d'une équipe qui vise la victoire finale. Come on guys !

Un adversaire qui nous réussit

Invaincue depuis 1992 face à la Nati, l'Équipe de France affiche un bilan très positif lorsqu'elle affronte ses voisins (16 victoires, 9 nuls et 12 défaites). Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la dernière confrontation entre les deux nations a laissé de très mauvais souvenirs de l'autre côté des Alpes. Grâce à cette victoire en match de poule, déjà, lors du Mondial 2014, les tricolores s'assuraient un aller simple pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Assez parlé, on vous laisse vous replonger dans cette soirée de gala (même si on a toujours pas pardonné à l'arbitre qui a refusé le plus beau but de la rencontre à Karim Benzema.)

Si la France n'a jamais perdu face à la Suisse en phase finale des plus prestigieuses compétitions internationales, la Nati semble cette année plus armée que jamais et comptera sur la vision de jeu de Granit Xhaka, l'apport offensif de Ricardo Rodriguez et la fougue de Valon Behrami pour perturber le collectif tricolore (non, Xherdan Shaqiri n'aura pas le privilège d'être cité parmi les atouts majeurs de l'équipe suisse). Pour l'anecdote, l'homme en noir qui prendra le sifflet ce soir était le témoin privilégié de l'une des plus grosses performances de l'EdF de ces dernières années. Oui, c'est bien le Slovène Damir Skomina qui prendra les commandes de ce match, lui qui avait arbitré l'extraordinaire remontada des Bleus face à l'Ukraine en novembre 2013.

Par Antoine Bonnet, publié le 19/06/2016

Copié

Pour vous :