Kingsley Coman – Official Facebook

Kingsley Coman, le joker de luxe des Bleus pour l'UEFA EURO 2016™

Alors que la tension monte à quelques heures de la rencontre face à l'Albanie, le nom de Kingsley Coman revient fortement au sujet d'un remplacement possible d'Antoine Griezmann. Quelle est la valeur ajoutée du Bavarois au jeu des Bleus ? Sortez-moi la palette !

Est-ce que les dirigeants du PSG regrettent le départ de leur grand espoir ?  Sans doute que oui. L'ascension de Kingsley Coman ces deux dernières années est fulgurante. Cela commence par un passage à la Juventus, où il a pu évoluer et apprendre sous les ordres de Massimo Allegri, gagner des titres et jouer une finale de C1 face au Barça (oui, 8 minutes ça compte).

Aux côtés de Paul Pogba et Patrice Evra, le Parisien de naissance grappille des minutes. Kingsley joue principalement dans l'axe, en remplacement de l'une des deux pointes, mais lui-même s'accorde à dire que ce poste n'est pas fait pour lui.

Publicité

Kingsley Coman - Official Facebook

Kingsley Coman - Official Facebook

Contrairement à Martial ou à Griezmann qui ont cette polyvalence pour jouer à la fois sur le côté et dans l'axe, Coman est un ailier convaincu. Malgré la promesse d'un temps de jeu supérieur au sein de la Vieille Dame, le joueur part l'été dernier en prêt de 2 ans au Bayern Munich. L'importance capitale des ailiers dans le système de jeu de Pep Guardiola l'a poussé à faire le grand saut. Et l'explosion est au rendez-vous.

Un monstre tactique en devenir

Coman est capable de jouer sur les deux côtés, ce qui est rare dans le football d'aujourd'hui. Si les ailiers ont tendance à rentrer dans l'axe, le Guadeloupéen a cette faculté d'éliminer en un contre un. S'il part du côté droit, il parvient souvent à croiser ses courses pour apporter le danger rapidement de l'autre côté du terrain. Sa vision de jeu reste à améliorer, notamment au niveau du jugement des situations qui se livrent à lui, lorsqu'il n'a pas le ballon.

Publicité

Il a également cette fâcheuse tendance à jouer tête baissée, mais on met cela sur le compte de la jeunesse. Si ses renversements de jeu sont foudroyants, sa qualité de passe (6 passes décisives en Bundesliga) est loin d'être parfaite mais reste tout de même intéressante.

Kingsley Coman - Official Facebook

Kingsley Coman - Official Facebook

Bien sûr il est capable de déborder le long de la ligne de la touche, ce que Guardiola impose à ses ailiers afin d'étirer le jeu au maximum. On note la même chose lors des récents matches des Bleus, où il apporte de la profondeur sur son côté avec sa vitesse et ses dribbles. C'est comme cela qu'il provoque l'ouverture du score face à l'Ecosse en match de préparation.

Publicité

Kingsley Coman - Official Facebook

Kingsley Coman - Official Facebook

Malgré les apparences, Kingsley est également un joueur rigoureux capable de bien défendre. De plus, il est habitué au pressing soutenu prôné par Guardiola et aux contres foudroyants pratiqués par les ouailles d'Allegri. On comprend pourquoi la vitesse et la puissance du jeunot plaisent à Didier Deschamps.

Le King serait le chouchou de la Dèche, impressionnée par ces performances en Coupe d'Europe (2 buts et 5 passes décisives). Coman semble être l'élève préféré des plus grands entraîneurs, et pourrait avoir sa carte à jouer ce soir face à l'Albanie. De là à prétendre à une place plus importante que celle d'un joker pour le reste de la compétition ? Pas sûr...

Publicité

Par Wallid Addigue, publié le 15/06/2016

Copié

Pour vous :