Ces jeunes de L1 qui vont cartonner avec une autre sélection

Ils ont tous moins de 23 ans et on les voit évoluer chaque week-end sur les pelouses de Ligue 1. On espère désormais qu’en juin prochain, ces jeunes pépites pourront éclabousser de leur talent tous les stades de l’UEFA Euro 2016™.

Verratti, Guerreiro, Rony Lopes... Ils ont désormais trouvé leur place dans leur club respectif et devraient, l'été prochain, faire briller leur sélection à l'Euro 2016. Passage en revue de ses pépites qui s'éclatent chez nous et qui promettent beaucoup.

Marco Verratti (22 ans, PSG, Italie)

VERRATTI CELEBRATION

Publicité

Il est certainement le meilleur joueur du PSG de la saison 2014/2015, voire le meilleur joueur de L1 tout court. Quasi inconnu au bataillon à son arrivée au club de la capitale en juillet 2012 en provenance de Pescara (Italie), Verratti est aujourd’hui le chouchou d’une grande partie des supporters parisiens qui lui ont même consacré une chanson.


Publicité

Publicité

Et pour cause : sa technique de surdoué, son engagement et son poids dans le coeur du jeu parisien en font un joueur clé.

Raphaël Guerreiro (21 ans, Lorient, Portugal)

Ancien arrière gauche, le jeune Portugais évolue désormais un cran plus haut, et fait depuis nettement la différence à Lorient : depuis le début de la saison, il a marqué 7 buts en L1 et a délivré 4 passes décisives.

Publicité

Il a donc à juste titre tapé dans l’oeil de Fernando Santos qui a décidé de le sélectionner en équipe portugaise en novembre dernier. Une excellente décision, puisque l’ex-Caennais a inscrit un but de la tête à l’Argentine pour sa deuxième sélection.

Marcos Lopes (19 ans, Manchester City/Lille, Portugal espoirs)

Jamais encore sélectionné avec l’équipe A du Portugal, trop occupé l’été dernier à se hisser en finale de l’Euro des -19 ans, Rony Lopes est pourtant déjà une pierre angulaire du projet de jeu lillois.

Même s’il appartient encore à Manchester City (avec qui il n’a jamais joué un match de Premier League), le Portugais a pris part à 22 matches cette saison avec le LOSC, inscrivant 3 buts et délivrant 3 passes dé. Un bilan très honorable pour un très jeune milieu de terrain.

Bernardo Silva (20 ans, Monaco, Portugal)

On est parfois loin d'imaginer que Bernardo Silva n'a que 20 ans. Et pourtant. Prêté l'été dernier par Porto à Monaco, le club du Rocher l'a définitivement acquis en janvier. Difficile de faire autrement tant le milieu offensif pèse sur l'attaque monégasque. En championnat, Bernardo Silva a inscrit 8 buts et délivré 1 passe dé.

En 2013, il atteint les demi-finales de l'Euro avec les U19 portugais. En octobre de la même année, il rejoint les Espoirs mais à peine 6 mois plus tard, le jeune milieu intègre l'équipe A du Portugal pour un match contre le Cap Vert. Une progression amplement méritée.

Yannick Ferreira Carrasco (21 ans, Monaco, Belgique)

Autre pilier du milieu de terrain monégasque, en constante progression depuis ses débuts sur le Rocher, le jeune belge de 21 ans avait déjà donné le tempo lors de son premier match en pro, face à Tours en 2012 : il avait alors marqué et délivré une passé dé sur coup franc. Cette saison, Leonardo Jardim l'a titularisé 31 fois en L1. Résultat : 5 buts et 9 passes dé.

Habitué du maillot des Diables Rouges depuis les -15 ans, YFC fête sa première sélection avec les A le 28 mars dernier face à Chypre.

Michy Batshuayi (21 ans, Marseille, Belgique)

Le 28 mars dernier toujours, pour sa première sélection également avec les Belges, Michy Batshuayi marque son premier but sous le maillot des Diables Rouges dès sa première touche de balle, sous les applaudissements d’Eden Hazard. Score final : 5-0.

Arrivé sur la Canebière au mercato estival de 2014, Michy Batshuayi a passé de longues minutes sur le banc avant de se faire une petite place sur la pelouse du Vélodrome. Pour sa première titularisation en L1 le 21 décembre dernier face au LOSC, le jeune Belge marque son deuxième but avec Marseille en championnat et permet à son club de remporter la rencontre et même d’être champion d’automne.

Depuis, Bielsa a pris la mesure de la qualité du joueur et l’a titularisé plusieurs fois, notamment en l’absence de l’expériementé André Ayew.

Divock Origi (20 ans, Liverpool/Lille, Belgique)

Évoluant à Lille où il est prêté par Liverpool, Origi est devenu l’été dernier, au Brésil, le septième joueur le plus jeune à marquer en Coupe du Monde. C’était contre la Russie, dans le mythique stade du Maracana.

Le lendemain, un zoo de Bruges baptise carrément un bébé dauphin “Origi”, en hommage au but décisif du jeune Belge. Depuis, dans le Nord, Origi a enchaîné 31 matches de L1 avec le LOSC inscrivant 8 buts pour 3 passes décisives. Pas dégueu pour un joueur que Liverpool a laissé aux Chtis pour parfaire son apprentissage.

Isaac Kiese Thelin (22 ans, Bordeaux, Suède)

Après un passage éclair à Malmö où il a quand même eu le temps de découvrir la Ligue des Champions, l’attaquant suédois tape dans l’oeil des recruteurs de Bordeaux où il débarque en janvier 2015. Depuis, le Suédois dispute 13 matches en L1 mais ne score qu’une seule fois.

En sélection, il marque définitivement les mémoires en devenant un des bourreaux des espoirs français, contre qui il marque un doublé lors d'un match retour historique à l’automne dernier, empêchant alors les Bleuets de disputer l’Euro 2015. Un mois après, il était sélectionné avec l’équipe A de son pays pour disputer un match, encore contre la France, au Vélodrome.

Michael Frey (20 ans, Lille, Suisse espoirs)

Avant de signer à Lille en septembre dernier, le jeune Suisse n'était surtout connu que dans son pays d'origine. En 92 rencontres avec les Young Boys de Berne, il avait inscrit 24 buts entre ses 16 et ses 19 ans. Pas étonnant que le club du Nord ait été intéressé par le profil à la fois technique et physique de l'attaquant d'1m88, déjà auteur de 3 buts pour le LOSC.

Même si depuis janvier dernier, Michael Frey reste éloigné des terrains à cause d'une fracture de la cheville, on imagine que la Suisse peut très bien compter sur celui qui est déjà le leader de l'attaque des U21 nationaux.

Par Lucie Bacon, publié le 13/05/2015

Copié

Pour vous :