Où en étaient les huit réservistes de l'Équipe de France il y a deux ans ?

Pour ceux qui en doutent encore, vous allez vite comprendre que sur le calendrier du football, deux ans, c'est une éternité. 

Il y a une semaine pile poil, Didier Deschamps annonçait la liste des 23 joueurs qui porteront le maillot tricolore à l'Euro 2016. Pour pallier les risques de blessure, huit noms de réservistes ont également été annoncés. Si certains ont déjà connu la sélection nationale, d'autres n'en ont jamais été aussi proches. Alors on s'est demandé ce que les actuels réservistes des Bleus faisaient durant la saison 2013-2014, à l'issue de laquelle Didier Deschamps annonçait la liste des joueurs sélectionnés pour disputer le Mondial brésilien.

Les jeunes pousses découvraient le haut niveau

Parmi les huit réservistes, quatre joueurs sont âgés de 23 ou moins. Alors si l'on fait un bond de deux ans en arrière, l'Équipe de France n'était forcément qu'un objectif lointain. À commencer par Alphonse Areola qui, après avoir découvert le haut niveau au Paris Saint-Germain, s'en allait s'aguerrir en Ligue 2 du côté du RC Lens. Et la saison 2013-2014 n'est pas seulement celle de l'apprentissage, mais bien celle de la confirmation pour celui qui conduira son équipe en Ligue 1 et raflera au passage le titre de meilleur gardien de Ligue 2.

Publicité

Publicité

L'un de ses compères du centre de formation parisien est lui aussi allé engranger de l'expérience loin de la capitale. Après un prêt décevant au Téfécé, Adrien Rabiot réintègre le groupe de Carlo Ancelotti pour grappiller du temps de jeu dans son club de cœur et remporter son deuxième championnat de France. Pas suffisant pour toquer à la porte des Bleus, tout comme Samuel Umtiti qui lui, était déjà bien installé dans la défense centrale de l'OL, mais pas assez expérimenté pour taper dans l'œil de DD.

La grosse surprise de cette liste de réservistes, c'est bien Djibril Sidibé. Pourtant, l'ancien Troyen a prouvé depuis son arrivée à Lille qu'il était bourré de talent. Mais il y a deux ans, l'arrière latéral commençait tout juste à s'imposer du côté du LOSC qui terminait tout de même sur la troisième marche du podium. Mais avec seulement deux petites saisons de Ligue 1 dans les jambes, le Djib' n'était à l'époque qu'un joueur prometteur parmi tant d'autres.

Les ex-futurs cracks tentaient de se relancer

Pendant que les minots tâchaient de se faire un nom, d'autres tentaient de rattraper le temps perdu. Déjà réserviste pour l'Euro 2008 et la Coupe du Monde 2010, Hatem Ben Arfa a tout de même été convié à l'Euro 2012. Mais la saison 2013-2014 marquera le début d'une bien sombre période pour notre HBA national. En froid avec son entraîneur, il claque la porte à la fin de sa quatrième saison chez les Magpies de Newcastle après n'y avoir brillé que par intermittence. Juste le temps de marquer les esprits avec quelques actions de classe mondiale...

Publicité

Publicité

Inutile de préciser qu'à l'époque, le profil de notre génie n'intéresse pas vraiment Didier Deschamps. Et on doit bien avouer qu'on le comprend puisqu'il ira ensuite se perdre à Hull City avant de s'embrouiller avec son coach et quitter le club trois mois à peine après son arrivée.

Même si la situation de Kévin Gameiro était un poil moins compliquée, le petit bonhomme a tout de même dû se relever après une fin d'aventure frustrante avec le Paris Saint-Germain. Difficile de s'imposer quand on évolue au même poste que Zlatan. Alors KG9 s'en est allé respirer l'air sévillan en espérant y retrouver de la confiance et du temps de jeu. Pari plus que gagnant puisque l'attaquant de poche finira le championnat avec 15 buts à son compteur et un rôle primordial dans le succès de son équipe en Europa League (oui, déjà). En pleine confiance, c'est lui qui délivrera les siens en transformant le dernier penalty de la séance de tirs au but face au Benfica.

Depuis, nos deux pépites ont retrouvé leurs automatismes en marchant toute la saison sur les défenses de leur championnat respectif. Normal.

Ils connaissent déjà le job

Si Ben Arfa connait sur le bout des doigts le rôle de réserviste, Alexandre Lacazette et Morgan Schneiderlin n'ont pas grand chose à lui envier. Après des saisons 2013-2014 pleines, à l'OL pour l'un et Southampton pour l'autre, la Dèche récompense tous leurs efforts en leur offrant une place de réserviste dans le groupe des Bleus. Si le Lyonnais a de quoi être frustré, le joueur des Saints ne peut qu'être agréablement surpris puisqu'il n'avait jusqu'alors jamais connu la sélection tricolore. Et en plus de ça, il profitera de la blessure de Clément Grenier pour visiter le Brésil et y honorer sa première sélection.

Comme quoi, nos huit réservistes ont de quoi espérer puisque parmi les sept joueurs qui tenaient ce rôle en 2014, trois ont finalement intégré le groupe des 23 de Didier Deschamps. Allez les gars, quoiqu'il arrive, on va avoir besoin de vous.

Par Antoine Bonnet, publié le 19/05/2016

Copié

Pour vous :