Qui sera l'homme-clé de la finale de l'UEFA Euro 2016 ™ ?

On y est, c'est le jour J, celui qu'on attend tous : dimanche 10 juillet, jour de finale de l'UEFA Euro 2016 ™.

Qu'il s'agisse des joueurs, des observateurs ou des supporters, aborder le match de ce soir en toute sérénité est un exercice plus que périlleux. Alors on va tenter de vous donner quelques éléments pour appréhender cette finale de la meilleure des manières, en se focalisant sur certains des joueurs qui décideront de l'issue de ce match (on vous le dit d'avance, on a pris sur nous pour ne pas mettre Christophe Jallet).

Grizzzzzi !

Auteur d'un Euro d'ores et déjà réussi, la pépite offensive de Didier Deschamps n'a plus qu'une marche à franchir pour devenir le symbole de toute une génération et rejoindre ainsi Michel Platini et Zinédine Zidane au panthéon du football français. Comme ses illustres prédécesseurs, le petit prince des Bleus a déjà marqué la compétition de son empreinte en occupant assez largement la tête du classement des buteurs de l'Euro 2016. On remercie d'ailleurs Olivier Giroud pour les passes et les espaces qu'il crée, permettant au joueur de l'Atlético d'exprimer pleinement son talent.

Publicité

Publicité

Mais s'il veut marquer l'histoire de son sport et s'élever au rang de ces joueurs emblématiques, notre petit Grizi doit, comme eux, remporter une grande compétition avec les Bleus pour définitivement gagner le cœur des Français, mais surtout s'ouvrir un boulevard dans sa quête du Ballon d'Or. Mais avant cela, Antoine Griezmann doit à nouveau se mesurer à un obstacle qu'il connaît bien : Pepe, le rugueux défenseur qui lui barrait la route il y a quelques semaines à peine en finale de C1....

La muraille Pepe

Rien qu'à entendre son nom, on en tremble déjà. Incertain depuis qu'il a déclaré forfait pour la demi-finale face au Pays de Galles, le défenseur madrilène devrait finalement être en mesure de tenir sa place ce soir. Une très mauvaise nouvelle pour l’Équipe de France mais également pour les supporters des Bleus, tant le roc défensif titille ses adversaires et révèle toute notre nervosité lorsqu'il échappe à la vigilance de l'homme au sifflet.

Publicité

Les attaquants français sont prévenus : Pepe n'est pas du genre à faire dans la tendresse. Imprenable dans les airs, Olivier Giroud devra une fois de plus livrer un combat de tous les dangers face à la pièce maîtresse de la défense portugaise, très bien épaulée par José Fonte et Cédric mais également Raphaël Guerreiro, auteur d'un Euro tout bonnement parfait sur son côté gauche.

Publicité

Dimitri Payet, l'homme des poules

Rayonnant en phase de poules, Dimitri Payet est de (très, très) loin le meilleur joueur sur les trois premières rencontres. Alors que Griezmann et Pogba, les deux stars annoncées de la sélection tricolore, avaient bien du mal à entrer pleinement dans leur compétition, c'est bien le Réunionnais qui prenait ses responsabilités en devenant naturellement le leader technique et efficace du onze de Didier Deschamps.

Depuis, Dimitri Payet s'est peu à peu installé dans l'ombre de notre petit Grizou. Mais rien n'empêche l'ancien nantais de briller en même temps que son coéquipier. Alors on garde confiance en notre DD qui connaît parfaitement le fonctionnement de l'ancien marseillais. Avec un coach capable de transcender ses joueurs, on a hâte de voir notre petit protégé apporter, s'il est dans un grand jour, sa précieuse capacité de percussion (parmi tant d'autres) sur le côté gauche. Allez Dimsou, donne un petit cours de Séga, danse réunionnaise que tu maîtrises mieux que personne, à l'arrière droit de la sélection portugaise.

Le virevoltant Renato Sanches

A l'inverse, Renato Sanches s'est quant à lui fait plutôt discret pendant les matches de poule avant d'offrir aux Portugais le droit de rêver en marquant le but de l'égalisation face à la Pologne. Depuis, le néo-bavarois s'est affirmé comme une pièce essentielle du milieu de terrain de la Seleção.

Au cœur du jeu, il est capable de créer le décalage, accélérer et déclencher une passe ou une frappe dont lui seul a le secret. Puissant, rapide et juste techniquement, la pépite portugaise peut créer le surnombre dans la défense adverse, libéré par la rigueur défensive de ses coéquipiers du milieu de terrain. On parle bien là d'une future référence à son poste, à surveiller comme le lait sur le feu...

Tonton Labile, nouveau patron des Bleus

Bon les amis, on sait que vous avez lu attentivement la description de Renato Sanches alors on va la faire très simple : Paul Pogba c'est la même chose, tout pareil, mais en mieux. En plus de ça, le gabarit du meilleur dab de la planète foot lui permet de faire la différence dans les airs. Comme face à l'Islande, match dans lequel il s'est envolé dans tous les sens du terme..

Beaucoup critiqué en début d'Euro, parfois injustement, Tonton Labile s'est appliqué à remettre les pendules à l'heure. C'est désormais lui qui dicte le tempo du match et depuis peu, le bonhomme s'est découvert des talents de récupérateur hors-pair, affirmant un peu plus son hégémonie aux abords du rond central.

Véritable patron de l'équipe, Paul Pogba est devenu la pierre angulaire de la construction du jeu proposé par la sélection tricolore. L’abautage et le volume de jeu de Blaisou et Moussa Sissoko lui permettent d'exploiter pleinement ses qualités offensives comme défensives. On ne compte plus le nombre de fois où il est venu proposer des solutions de relance pour la défense centrale de l’Équipe de France. Tu as les clefs Paulo, à toi d'enfoncer la porte, tu le fais si bien.

Cristiano Ronaldo, ce tireur d'élite

Si l'on devait désigner LA véritable star de cet Euro, tous nos regards se dirigeraient naturellement vers lui. Cristiano, le plus rapide, le plus puissant, le plus beau et on en passe. Même en demi-teinte, Cristiano Ronaldo n'est jamais vraiment absent. Lui aussi a été fortement critiqué en début de compétition, puis il s'est envolé, il a marqué et libéré tout un peuple face à de braves Gallois. En résumé, Ronaldo a tout connu durant cet Euro. Et si on peut rassurer ses haters, CR7 a lui aussi le Ballon d'Or en ligne de mire. Sauf qu'il s'agirait de son quatrième... Oui, tout est plus grand chez Cristiano...

On dit que les grands joueurs répondent toujours présents dans les gros matches. Et Cristiano Ronaldo n'a pas l'habitude de se cacher derrière ses coéquipiers dans ce type de rendez-vous. D'autant plus que les Portugais cherchent à écrire la première ligne d'un palmarès cruellement vierge, quand nos petits Bleus tentent d'assurer la descendance de leur glorieux prédécesseurs, en inscrivant définitivement cette génération dorée au Panthéon du football européen.

Mais vous connaissez l'adage : une finale ne se joue pas, elle se gagne. Alors on attend avec impatience le coup d'envoi de ce France-Portugal et on compte sur TOUS les joueurs, TOUT le staff technique et les 60 millions de supporters pour faire de ce point finale le plus beau spectacle de l'année 2016.

Par Antoine Bonnet, publié le 10/07/2016

Copié

Pour vous :