Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial France-Portugal

Le match de Sissoko, le poteau de Gignac et le braquage d'Eder : retour sur ce France-Portugal sur les réseaux sociaux. 

Avant-match. La pression est palpable et tous les supporters français sont proches de l'AVC. Heureusement Pascal Dupraz, aka l'homme des grands rendez-vous, est là pour nous livrer un discours salvateur qui nous remotive tous.

Publicité

Les hymnes terminés, place au tifo. Pas besoin de mots, la photo suffit.

Publicité

Publicité

Le début de match est complètement à l'avantage des Bleus. Au bout de quelques minutes, les hommes de Didier Deschamps se créent une première belle occasion par l'intermédiaire de Griezmann. La tête du joueur de l'Atlético Madrid est repoussée par Rui Patricio, auteur du premier gros arrêt du match.

Publicité

Derrière, le match bascule dans une toute autre atmosphère. Après un contact avec Dimitri Payet, Cristiano Ronaldo s'écroule sur la pelouse. Quelques minutes plus tard, le triple Ballon d'Or est contraint de sortir sur civière, en larmes. Terrible nouvelle pour le monde du foot.

Gros moment de latence après ce fait de match. Mais un homme ne lâche rien et survole ce match : Moussa Sissoko. Le milieu de Newcastle est partout et fait exploser le milieu et de la défense du Portugal. Très clairement l'homme de cette première période.

La deuxième période est dans la lancée de cette fin de première. Les Portugais ralentissent le jeu et embarquent les Français dans un faux rythme. Du coup, pas grand-chose à se mettre sous la dent.

Peu après l'heure de jeu, Payet est remplacé par Coman. Et tout de suite le joueur du Bayern montre qu'il est en jambes en déposant un centre parfait sur la tête de Griezmann. Cette dernière frôle la barre de Rui Patricio, complètement battu sur le coup. Énorme occasion pour les Bleus.

Les Portugais continuent à jouer avec leurs armes : un bloc défensif solide et des contre-attaques rapides. La preuve à la 80ème minute quand Nani délivre un centre-tir que Lloris dévie avant de capter le ballon sur un ciseau de Quaresma. Captain Hugo.

Alors qu'on se dirige tout droit vers la prolongation, Patrice Evra s'arrache sur son aile gauche et délivre un centre parfait pour Gignac. L'ancien marseillais réussit un dribble parfait sur Pepe et enchaîne par une frappe qui termine... sur le poteau de Rui Patricio. Incroyable fin de match.

0-0 : on passe à la prolongation. Et soyons honnêtes : il ne se passe pas grand-chose, hormis une occasion d'Eder sur corner que Lloris détourne sur sa ligne. La pression est maximale.

À la 109ème minute, coup de tonnerre : aux 20 mètres, Eder envoie une frappe dans le petit filet de Lloris, battu sur le coup.

Un véritable coup de massue sur la tête des Bleus qui ne se relèveront pas. Défaite cruelle 1-0 et énormément de tristesse pour tout le peuple français.

Le mot de la fin, histoire de nous redonner un peu le sourire.

Par Julien Choquet, publié le 10/07/2016

Copié

Pour vous :