L'Espagne a-t-elle une chance de bien figurer à l'UEFA Euro 2016 ™ ?

Double tenante du titre, la Roja cherchera à poursuivre cette incroyable série tout en conjurant le sort après un Mondial brésilien catastrophique.

"Xavi était leur maître à jouer", "Madrilènes et Barcelonais se bouffent dans le vestiaire", "Morata et Aduriz, c'est trop juste devant"... Difficile de cerner la sélection espagnole à l'approche de son premier match face à la République Tchèque. D'autant plus que les hommes de Vicente Del Bosque doivent composer dans un groupe relevé, avec une équipe tchèque expérimentée, des Turcs prêts à créer l'exploit,  et une sélection croate en pleine confiance.

Un championnat à part

On a tendance à réduire la Liga au peu d'équipes qui remportent le championnat depuis plus de dix ans maintenant. Mais le défi technique qu'imposent les grosses écuries depuis une vingtaine d'années a permis à de plus petites équipes de suivre cette même dynamique en formant notamment des manieurs de ballon hors-paire (n'oublions pas de les remercier pour Antoine Griezmann, c'est plutôt sympa).

Publicité

Logique donc de voir émerger des talents issus de plus petits clubs taper à la porte de l'effectif espagnol (Nolito notamment) qui reste malgré tout composé de certains des meilleurs éléments du monde à leur poste. On pense, entre autres, à la charnière centrale la plus classe de la compétition (Sergio Ramos et Gerard Piqué) et aux milieux de terrain qui marchent main dans la main sur la concurrence depuis un peu moins de dix ans. N'oublions pas non plus que les clubs espagnols, principaux fournisseurs de talents en sélection nationale, règnent sur l'Europe depuis trois ans maintenant...

Publicité

Connaissant la soif de records des historiques du groupe espagnol, la perspective de remporter un troisième Euro consécutif devrait finir de motiver ces collectionneurs de titres. Si tel était le cas, la Roja pourrait difficilement grimper plus haut dans le panthéon du football européen.

Un joueur qui doit exploser

Si Andrés Iniesta et Sergio Busquets sont à juste titre intouchables dans l'esprit de l'entraîneur espagnol, Cesc Fabregas sort quant à lui d'une saison compliquée avec Chelsea. Et même si l'ancien Gunner est un inamovible du onze espagnol, on a envie de croire à l'émergence d'un joueur que l'on connaît tous, bourré de talent mais qui tarde à confirmer toutes les espérances placées en lui malgré la confiance prudente de son entraîneur au Bayern Munich. On pense bien évidemment à Thiago Alcantara, le joueur préféré de ton joueur préféré, qui éclabousse et illumine le terrain de sa classe, sa technique et sa vision de jeu.

Publicité

Le petit Thiago a également prouvé qu'il était capable de marquer des buts importants sans pour autant laisser de côté la beauté du geste...

Publicité

Une pépite dont on attend qu'elle apporte à sa sélection une contribution à la hauteur de son talent. Et cet Euro semble être la compétition idéale pour le voir enfin exploser et devenir une véritable référence à son poste.

Une attaque qui laisse planer le doute

Muette pour son dernier match de préparation face à la Géorgie (137e nation au classement FIFA) l'attaque espagnole semble plus tétaniser les observateurs espagnols que les défenses adverses. Après tout, Alvaro Morata est peut-être en surrégime, Aduriz est bien trop vieux et Pedro n'est que l'ombre de lui-même.

Bon d'accord, même si ce n'est pas très sexy sur le papier, les potentiels titulaires en pointe que sont Morata et Aduriz sortent tous deux d'une saison pleine avec leur club. Le premier n'a plus besoin d'être présenté après sa saison rayonnante avec la Juventus et le second, du haut de ses 6 sélections mais surtout de ses 35 ans a choqué le football espagnol avec ses 30 buts sous le maillot de Bilbao cette saison (on épargne les supporters marseillais qui se rappellent certainement de sa volée de 30 mètres au Vélodrome). La valeur sûre du Celta Vigo Manuel Nolito et le petit ailier du Real Lucas Vazquez pourraient également apporter leur pierre à l'édifice en cas de besoin.

Vous savez ce qu'on dit : les plus grandes montagnes sont faites de petites pierres. Alors pourquoi pas compter sur un effectif qui comptent certainement parmi les plus talentueux et les plus expérimentés d'Europe ?

Par Antoine Bonnet, publié le 13/06/2016

Copié

Pour vous :