Entretien avec Robin Aïche, l'auto-stoppeur qui fait le tour de l'Europe pendant l'UEFA EURO 2016

Robin Aïche a décidé de faire le tour de l'Europe en auto-stop pendant l'UEFA EURO 2016, pour se plonger au mieux dans l'ambiance de cet événement et en faire un documentaire. C'est grâce à l'émission culte de l'After Foot sur RMC qu'il a pu partager son aventure.

Et il était de passage en France pour surprendre toute l'équipe de Gilbert Brisbois. L'occasion d'en apprendre plus sur ce périple fou. Entretien.

Bonjour Robin, je suis surpris que tu sois en France, alors que récemment dans l'After Foot, tu avais dit que tu continuerais ton voyage vers l'Italie et l'Espagne !

Publicité

J'étais encore en Croatie hier matin, et pendant la soirée qui a suivi le match Espagne-Croatie, je suis tombé sur un mec qui allait en Belgique. Étant donné que la Belgique jouait, je suis parti avec lui. Et comme il n'y a pas de match aujourd'hui et demain, j'en ai profité pour revenir en France, faire une pause et stocker toutes mes vidéos sur mon ordinateur. Ensuite je repars samedi !

À Malmö, en Suède (Robin Aïche)

À Malmö, en Suède (Robin Aïche)

Comment t'est venue l'idée de faire ce voyage ?

Publicité

Je n'avais rien de prévu, j'aime faire du stop en règle générale, j'aime le foot, donc j'ai eu l'idée de réunir les deux et d'en faire un documentaire. En gros, l'idée m'est venue avant de me coucher, j'ai pensé à ce voyage et je me suis dit pourquoi pas.

Est-ce que c'est toi qui as contacté RMC ?

Oui c'est moi. Il y a trois mois, je suis passé à l'antenne et ils m'ont invité à venir dans les studios. J'ai donc gardé contact avec eux, et comme je sais que le présentateur de l'After Foot (Gilbert Brisbois, ndlr) aime bien voyager comme moi, je me suis dit que j'allais leur envoyer un mail pour parler de mon projet. J'étais sur la route depuis trois jours, quand ils m'ont proposé de faire une sorte de chronique tous les quatre-cinq jours pour parler de mon projet.

Publicité

Donc tu t'es dit que la personnalité de Gilbert Brisbois correspondait parfaitement à ton projet ?

Il adore voyager comme moi, je me suis dit que ça pouvait l'intéresser. Ensuite le producteur de l'émission, Jérôme Thomas, m'a contacté quand j'étais au Danemark je crois. Et donc ce soir (hier, ndlr), je vais faire une surprise à l'équipe de l'After, parce qu'ils croient que je suis toujours à l'étranger. J'ai eu Jérôme Thomas au téléphone ce matin pour lui dire que j'étais à Paris, et je vais donc débarquer dans l'émission en direct, sans qu'ils soient en courant. Tout ça avec mon sac à dos !

Zagreb, en Croatie (Robin Aïche)

Zagreb, en Croatie (Robin Aïche)

Publicité

Est-ce que tu peux me rappeler tous les pays que tu as visités ?

Je suis parti le 1er juin de Paris, j'ai fait la Belgique, les Pays-Bas, l'Allemagne, le Danemark, la Suède, la Pologne, la République Tchèque, l'Autriche, la Slovénie, la Croatie et l'Italie.

Et l'Espagne bientôt ?

J'espère y être pour le match Espagne-Italie. Je vais essayer de voir le match avec les Espagnols, soit à Madrid, soit une autre ville. Ça va peut-être difficile, car je vais aller voir France-Irlande à Lyon. Donc je vais devoir faire un très long trajet Lyon-Madrid en stop. Ensuite, j'aimerais bien aller voir le Portugal, s'ils sont toujours en course d'ici là. Puis je vais finir le voyage en France, je vais essayer d'aller dans des fan-zones et en finale. Mon objectif c'est d'aller au Stade de France pour la finale. En espérant voir la France gagner bien sûr.

"Je suis parti avec 3 caméras, j'essaye de filmer pratiquement tout ce que je fais pour en faire un documentaire dès la fin du voyage"

Quel est ton métier ?

Moi-même, je ne le sais pas ! À la base je suis journaliste, j'ai travaillé à Konbini il y a trois ans. Cette année je travaille dans le cinéma. Et là j'essaye de devenir journaliste indépendant, en proposant mes propres projets. En ce moment, je me considère comme un journaliste. Je suis parti avec 3 caméras, j'essaye de filmer pratiquement tout ce que je fais pour en faire un documentaire dès la fin du voyage.

Un documentaire bientôt sur BFM Sport ?

Je pense plutôt que mon projet conviendrait à RMC Découverte. Pour l'instant je n'ai aucun accord. Je compte proposer mon documentaire à plusieurs supports, et je verrai quelle offre sera la plus intéressante, s'il y a des offres. Sinon, je ferais cela à ma sauce, sur Youtube.

Quelque chose qui me frappe chez toi, c'est ton goût pour l'auto-stop. Tu comprends que cela est rare ? Personnellement faire un tel voyage de cette manière me paraît impossible !

Je sais bien que cela est de moins en moins commun. D'abord, j'adore voyager. Depuis tout petit, je voyage avec mes parents. Après avoir travaillé à Konbini, je suis parti en Australie, que j'ai traversée en stop du nord au sud avec plusieurs amis. Ça m'a donné le goût de l'auto-stop, et depuis que je suis rentré en France, j'en ai fait beaucoup avec un ami qui adore ça aussi. J'ai fait plein de missions.

"L'auto-stop ne se limite que très rarement aux voyages en voiture. Souvent les gens t'invitent à boire un verre ou dormir chez eux"

L'auto-stop, c'est pas ce que l'on peut croire. Tous les gens qui te prennent en stop, c'est des personnes super généreuses. En 23 jours, je n'ai jamais été pris par quelqu'un de bizarre. L'auto-stop ne se limite que très rarement aux voyages en voiture. Souvent les gens t'invitent à boire un verre ou dormir chez eux. Je fais ce documentaire sur les supporters de foot, mais aussi surtout pour montrer aux gens qu'on peut voyager avec très peu d'argent en faisant confiance aux gens. Qu'on peut encore partager des choses avec eux, sans mettre de l'argent entre nous. Ce voyage me l'a encore prouvé.

En t'écoutant sur RMC, j'ai pu entendre pleins d'anecdotes incroyables. Tu as bien vu un match de foot dans une église ?

Oui, c'était France-Roumanie en Allemagne. Il m'est arrivé des trucs de fou, je suis parti 23 jours, mais j'ai eu l'impression d'avoir voyagé un an. J'ai regardé des matches avec pratiquement toutes les nationalités représentées à l'Euro. Dans des contextes totalement différents à chaque fois.

As-tu une anecdote qui te revient en particulier ?

Le dernier souvenir que j'ai, c'est Espagne-Croatie, parce que j'étais en Croatie et c'est génial de voir une équipe gagner alors qu'on ne s'y attend pas du tout.

La Croatie est un pays qui t'a impressionné d'après ton dernier passage sur RMC ?

Oui, car la plupart du temps je reste trois jours dans un pays. En Croatie, je suis resté six jours ! Parce que j'ai adoré l'ambiance, j'ai rencontré des gens exceptionnels. Il y a quatre jours environ, j'étais dans un petit village où tout le monde me connaissait au bout d'un moment. J'étais le petit Français du village. Tout le monde me payait des coups, j'étais l'invité.

Belgique-Suède en direct d'Anvers (Robin Aïche)

Belgique-Suède en direct d'Anvers (Robin Aïche)

Tu as pu suivre une bonne partie des matches de l'Euro durant ton voyage ?

Je vais te dire la vérité, je n'ai pas pu suivre tous les matches, ça c'était sûr. J'étais sur la route pendant les matches à 15 heures notamment. Mais finalement, même les matches où j'étais devant la télé, je ne les ai pas vraiment regardés ! J'étais tout le temps avec des gens avec qui on parlait. Mon but n'était pas forcément de regarder des matches de foot, c'était plutôt de communiquer avec ces gens. Voir ce qu'ils ressentaient. Moi ce que j'aime dans les grandes compétitions internationales, c'est le fait qu'il y a tous les pays mélangés, tournés vers le même événement. Il y en a qui rigolent, il y en a qui pleurent, ils sont heureux quoi. J'aime le foot, mais je préfère l'ambiance autour.

Es-tu intéressé par d'autres compétitions internationales, comme la Copa America par exemple ?

J'étais au Brésil pendant la Coupe du Monde, j'étais parti sans billet pour le match des Français contre l'Allemagne. Je suis arrivé la veille du match, et je suis resté toute la journée devant l'hôtel des Bleus avec un ami. Au final, Noël Le Graët est venu me voir et m'a donné des places en main propre ! Mais pour plus tard, je projette un tour du monde, mais pas dans l'immédiat. Dans deux, trois ans pourquoi pas, si toutes les conditions pour le faire sont remplies.

Un voyage dans la même veine, avec cette volonté de ne pas dépenser beaucoup ?

Pour moi, ce voyage n'est pas lié à cette envie de ne pas dépenser énormément (il aurait dépensé 200 euros d'après son passage hier sur RMC, ndlr). J'utilise une application pour dormir gratuitement chez l'habitant. Ce n'est pas parce que je ne veux pas payer, car ce que je veux c'est rencontrer les gens, les locaux. Dans un hôtel, tu ne peux pas te plonger dans la vie quotidienne de ces personnes. Si je fais un tour du monde, je ne changerais pas d'état d'esprit.

"Depuis le début, mon objectif c'est de terminer mon voyage le 10 juillet au Stade de France"

Toi qui es allé jusqu'au Brésil pour suivre les Bleus, quel parcours tu imagines pour eux dans cet Euro ?

Moi, je prie pour qu'ils aillent en finale. Parce que j'ai un billet pour cette finale, seulement si la France la joue. Depuis le début, mon objectif c'est de terminer mon voyage le 10 juillet au Stade de France. Mais pour être honnête, j'y crois de moins en moins vu leur tableau.

En plus j'ai une théorie sur les compétitions internationales : il y a des équipes qui battent toujours certains de leurs adversaires. La France bat toujours le Brésil, alors que l'Allemagne nous rétame systématiquement. Si on joue contre les Allemands, pour moi on a aucune chance. Après l'Italie, on sait le lien qu'il y a avec la France, mais il y a l'Espagne comme potentiel adversaire, qu'on peut battre d'après moi. Je ne peux pas le justifier footballistiquement parlant, je suis conscient qu'ils sont meilleurs. Mais j'y crois.

Baignade en Croatie dans une piscine d'eau salée (Robin Aïche)

Baignade en Croatie dans une piscine d'eau salée (Robin Aïche)

Quel genre de supporter es-tu ? As-tu un club favori ?

Quand la France joue, je deviens fou. J'ai pleuré au Maracana après la défaite des Bleus face à l'Allemagne en 2014. Au niveau des clubs, je suis fan du PSG depuis que je suis tout petit. Le premier match que j'ai vu au stade c'était le fameux PSG-Bordeaux de 1999. Je suis le club à fond.

Mais s'il y a bien une chose que j'ai remarqué durant mon voyage, c'est que je suis plus un supporter de la France. Je suis littéralement en transe quand ils jouent. Dans mes vidéos, je suis tout le temps en train de crier. Quand Giroud a marqué contre la Roumanie, j'étais dans une église, mais j'ai quand même pété un câble. J'ai fait un tour de l'église ! C'est pour ça que j'ai aimé le foot, ça provoque de vraies émotions.

Ces dernières années, tu avais toujours cet engouement pour les Bleus malgré les polémiques ?

En 2010, malgré l'affaire Knysna, j'étais le seul avec mes amis à croire encore à une qualification. Je me fous de qui est le sélectionneur ou de qui sont les joueurs. Je suis né en 1990, et mes premiers souvenirs des Bleus c'est 1998 et 2000. J'ai juste envie de revivre ça. Mais cette année, ce qui me fait croire à un bon parcours des Bleus, c'est Didier Deschamps. Ce mec a tellement de chance, une expérience folle, il est fait pour gagner comme Zidane. Avec Monaco, il est allé jusqu'en finale de la C1 alors que personne n'y croyait. En faisant des matches de fou contre des équipes légendaires. C'est ce qui fait que j'y crois encore.

 

Par Wallid Addigue, publié le 24/06/2016

Copié

Pour vous :