Le billet d’une fameuse finale un soir du 12 juillet 1998 (ticketscollection.be)

Entretien avec un collectionneur qui possède 10 000 billets de matches de foot

Avec l'UEFA Euro 2016™ qui approche, les collectionneurs sont dans les starting-blocks. Une compétition internationale n'a lieu qu'une fois tous les deux ans, et les billets de ces matches deviennent alors de précieux sésames. Entretien avec un collectionneur passionné et aguerri. 

Oliver Smets n'est pas un amoureux de foot comme les autres. Collectionneur de billets de matches depuis plus de 25 ans, ce Belge de 39 ans possède 10 000 billets qu'il garde précieusement chez lui.

On suppose que tu n'as pas assisté à 10 000 matches dans ta vie. Comment tu t'es débrouillé pour obtenir tes billets ?

Publicité

J’ai un réseau de correspondance dans le monde entier, c'est indispensable pour un collectionneur. Par exemple, récemment, j'ai trouvé un correspondant aux Comores qui vient de m’envoyer un ticket de Comores – Ouganda. Je ne me limite pas à l’Europe, je collectionne des billets dans le monde entier. Et Internet facilite beaucoup les choses aujourd’hui, c’est très organisé.

D’où te vient cette passion ?

À la base, je suis un passionné de foot. J'avais un frère de 5 ans mon aîné qui a commencé un jour à collectionner les billets de matches. Malheureusement il est décédé, et je me suis dit que j’allais continuer sa collection. Tout est parti de là. Et puis en Belgique la collection de billets de matches, c’est un sport national. Ca a débuté au début des années 80 parce que les billets étaient très beaux, et que c’était sympa à collectionner. Et puis, à cette époque, l'équipe nationale et les clubs belges allaient loin dans les grandes compétitions, donc ça aidait bien.

Publicité

Le billet qui a vu David Trezeguet nous offrir l'Euro 2000 (ticketscollection.be)

Le billet qui a vu David Trezeguet nous offrir l'Euro 2000 (ticketscollection.be)

Tu parles de l'esthétisme des billets qui ont poussé les fans de foot à démarrer une collection de billets. Est-ce encore le cas aujourd'hui ? 

Pas du tout. L’informatique est arrivée et malheureusement les billets sont imprimés comme ça aujourd’hui. Avec le temps ils s’effacent donc c'est un peu ennuyeux pour un collectionneur. Ce qui est paradoxal, c’est que les plus beaux billets se trouvent aujourd'hui dans les pays de l’est. Ils sont très colorés, très esthétiques. Il y a 20 ans c’était l’inverse, on aurait dit des billets imprimés sur du papier toilette alors que les billets des grands clubs européens étaient très jolis.

Publicité

Quel est le billet que tu considères comme le plus important de ta collection ? 

Il y en a plusieurs... Mais si je devais en choisir un, je dirais un billet de la Coupe du monde 1934 jouée en Italie. Il me semble que c’est Suède – Argentine (NDLR : tous ses tickets sont disponibles sur son site web).

Le fameux billet du mondial 1934 (ticketscollection.be)

Le fameux billet du mondial 1934 (ticketscollection.be)

Publicité

Tu ne te contentes donc pas des matches européens ?

À la base, je suis quand même un spécialiste en billets de Coupe du monde, Euro, grands championnats européens et bien sûr des clubs belges. Mais j’essaie d’avoir des billets dans le monde entier, afin de développer encore plus ma collection.

"Je suis avant tout un supporter de notre équipe nationale, avec qui je fais tous les déplacements"

Tu es supporter avant d’être collectionneur ?

Oui, bien sûr. Étant belge, je suis avant tout un supporter de notre équipe nationale, avec qui je fais tous les déplacements. Et je soutiens aussi l’équipe de Charleroi, que je suis notamment en coupe européenne. Cet été par exemple, je suis allé à Jérusalem pour voir un match contre le Beitar. Ça me permet d'allier plaisir et football, et passion avec les billets que je peux récupérer grâce à ces matches. 

Le billet d'une fameuse finale un soir du 12 juillet 1998 (ticketscollection.be)

Le billet d'une fameuse finale un soir du 12 juillet 1998 (ticketscollection.be)

L’Euro 2016, ça fera partie de tes objectifs ?

Oui bien sûr, d'autant plus que ça se déroule en France, ça facilite la chose. En 1998, lors du Mondial, j'ai été à Lens voir les six matches organisés à Bollaert pour récolter de nombreux billets. J’avais déjà un réseau organisé à cette époque. Des amis étaient à Bordeaux, Marseille, Paris pour les autres matches de la compétition. Du coup, quand je leur envoyais des billets de matches organisés à Lens, ils m’envoyaient des billets du Vélodrome, du Stade de France...

Tu nous as avoué plus tôt qu'en Belgique, la collection de billets c'est un sport national. Tu dois être le champion en titre avec tes 10 000 billets ?

Je ne pense pas être le premier parce que je n’ai que 39 ans. Il y a des gens qui font ça depuis plus longtemps que moi et qui doivent avoir de plus belles collections. Mais je dois être dans le top 10 des collectionneurs belges (rires). D'ailleurs pour me permettre de progresser encore dans ce classement, je recherche toujours à effectuer des échanges, à récupérer des billets. Aujourd'hui, la majeure partie des gens qui vont au stade jettent leurs tickets, ou le gardent dans un fond de tiroir. Qu'ils n'hésitent pas à me contacter sur mon site s'ils veulent m'aider à étayer ma collection (rires).

Par Julien Choquet, publié le 14/09/2015

Copié

Pour vous :