Croatie - Portugal : un choc au sommet

Le premier gros choc des huitièmes de finale de l'Euro 2016 oppose la Croatie et le Portugal. Deux styles bien opposés qui nous ont offert du spectacle en phase de poules, et qui devraient encore nous faire plaisir samedi soir. 

Tout comme le match Italie - Espagne, difficile de passer à côté de la confrontation entre la Croatie et le Portugal qui aura lieu à Lens samedi soir. Deux équipes qui ont connu des destins différents en poules, mais qui ont toutes les deux de nombreux arguments pour pouvoir prétendre à une place en quart de finale de cet Euro.

Le métronome Luka Modric....

Il est le joueur qui a ébloui les spectateurs depuis le début de la compétition. Avec Iniesta, Bale et Payet, le nom de Modric revient régulièrement comme prétendant au titre de meilleur joueur de l'Euro. Buteur et étincelant face à la Turquie, Modric a récidivé avec une prestation de haut niveau face à la République Tchèque, avant de sortir sur blessure à l'heure de jeu.

Publicité

Publicité

Une petite blessure qui l'a contraint à déclarer forfait pour le choc contre l'Espagne, même s'il a été décisif depuis le banc en indiquant à son gardien où allait tirer Sergio Ramos. Mais surtout, cette absence a permis de montrer à tous qu'il n'y avait pas "que" Modric dans la sélection croate.

... mais pas que.

Si Rakitic est forcément cité dans la liste des joueurs décisifs croates, il est loin d'être le seul. À la récupération, Badelj est plus que constant depuis le début de la compétition, tout comme Ivan Perisic, la belle surprise de ce onze croate.

Le joueur de l'Inter a offert la première place du groupe à la Croatie en marquant en toute fin de match contre l'Espagne, lui qui avait déjà réalisé des grands matches face à la Turquie et la République Tchèque. Des performances qui lui ont d'ailleurs permis d'être dans le onze type des phases de poules de l'Euro, mais malheureusement pas dans celui de la meilleure coupe de cheveux.

Publicité

Publicité

Un jeu léché, beaucoup d'envie mais une base défensive qui peut être mise en difficulté, comme on a pu le voir à quelques reprises face à l'Espagne et contre la République Tchèque, où les Croates avaient encaissé deux buts en fin de match. Des failles qui pourraient donner des idées aux Portugais...

Le Portugal : le hourra football par excellence

Ronaldo - Nani - Quaresma. Autant dire tout de suite qu'à FIFA c'est un régal, et on ne parle même pas de FIFA Street. Des dribbles et des frappes dans tous les sens, très peu de cohérence offensive et ça se voit dans les stats : 69 tirs en 3 matches, 22 cadrés pour... 4 buts. Et encore, 3 ont été marqués dans le dernier match face à la Hongrie. Symptôme de ce jeu offensif prôné par les Portugais : Cristiano Ronaldo. La star du Real a déjà tiré 32 fois au but... soit plus que 8 équipes depuis le début de la compétition. On sent que CR7 veut bien faire. Sûrement un peu trop même.

Au final, peu importe. On ne s'ennuie pas pendant les matches du Portugal et c'est bien là le principal dans cet Euro où beaucoup d'équipes ont (trop) calculé afin d'assurer leur qualification.

Une défense qui inquiète

Mais le Portugal ce n'est pas seulement les trois feux follets devant. Cet Euro a permis au grand public de découvrir des talents bruts, comme Andre Gomes, Joao Mario voire Raphaël Guerreiro pour ceux qui ne suivent pas la Ligue 1. Renato Sanches cantonné au banc, c'est William Carvalho qui tente de tenir la baraque devant une défense... loin d'être rassurante.

Si Pepe a fait une excellente saison, c'est forcément plus compliqué au côté de Ricardo Carvalho, qui commence à fortement ressentir le poids des années. Et que dire du latéral Vieirinha, loin, très loin de faire l'unanimité dans le coeur des supporters portugais depuis le début de la compétition.

Face aux magiciens croates, on est prêts à parier que le Portugal aura du mal à garder sa cage inviolée. Et tant mieux pour le spectacle : c'est tout ce qu'on demande.

Par Julien Choquet, publié le 25/06/2016

Copié

Pour vous :