Olivier Giroud – Twitter EDF

Comment Olivier Giroud a fait taire les critiques depuis le début de l'UEFA EURO 2016™

Olivier Giroud a été fortement critiqué avant le début de l'UEFA EURO 2016™. Pas assez technique, pas assez rapide... Le joueur souffre de clichés qu'il a fait mentir avec brio lors des derniers matches. 

Les sifflets du match France-Cameroun (3-1) à Nantes sont derrière lui. Comme ceux à l'Hippodrome de Vincennes où les Bleus avaient rencontré leurs fans. Olivier Giroud est habitué à ce genre de critiques à Arsenal, où même des personnalités comme Thierry Henry ne l'ont pas épargné. Il n'est pas du genre à tergiverser, il l'a prouvé par plusieurs performances de haut vol. Ces trois buts en matches de préparation, dont son doublé face à l'Écosse, ont prouvé que le Chambérien était lancé sur une belle compétition.

Antoine Griezmann, Olivier Giroud - Twitter EDF

Antoine Griezmann, Olivier Giroud - Twitter EDF

Publicité

Lors du match d'ouverture face à la Roumanie, Giroud nous fait étalage de son gros point fort : le jeu de tête. Plus qu'un but, cette action entre lui et Dimitri Payet annonce la très belle entente qui existe entre les deux joueurs londoniens. Dans ce match, le Gunner manque de réussite, avec une tête qui frôle le montant ainsi qu'un coup de casque sur le poteau. Quand ça ne veut pas...

Une montée en puissance en phase finale

Sous le coup d'une suspension, il reste sur le banc pour la rencontre face à la Suisse qui voit Gignac et consorts échouer devant le but. Mais il se montre décisif face à l'Irlande en lançant de la tête (encore) Antoine Grizemann pour son doublé. C'est la première fois qu'on voit le duo en action... et pas la dernière. Car oui, l'ex-montpelliérain est capable de jouer juste pour faire participer ses partenaires, et de tenir le ballon lorsque la situation l'impose. Une analyse validée par Arsène Wenger :

C’est le Giroud qu’on connaît, c’est-à-dire courageux, très bon sur les remises pour les pénétrations de ses partenaires, et très bon sur les centres, comme il l’a fait avec Griezmann. La première concentration des défenseurs, c’est de marquer les grands, ils oublient parfois les petits. L’exemple de Griezmann est fantastique, parce qu’il nous montre que pour marquer de la tête, il ne suffit pas d’être un géant, il suffit d’être au bon endroit. Olivier Giroud est également capable.

Publicité

Lors de la fameuse démonstration face à l'Islande dimanche dernier, l'ex-tourangeau est reparti de plus belle. Sa course en profondeur sur l'ouverture de Blaise Matuidi démontre une nouvelle fois que ce joueur n'est pas qu'un simple pivot, et que sa palette est beaucoup plus large qu'on ne le pense. Mais il est vrai qu'il excelle dans ce rôle de point de fixation, comme sur le but de Dimitri Payet où il combine parfaitement avec Griezmann qui n'a plus qu'à servir le Réunionnais.

Publicité

Sa talonnade pour lancer le Colchonero vers le doublé, ainsi que son deuxième but (de la tête) peignent parfaitement le véritable portrait du joueur qu'est Olivier Giroud. Oui, il n'a pas l'élégance de certains joueurs. Certes, il n'est pas capable de sortir des dribbles foudroyants et n'est pas doté d'une vitesse de pointe phénoménale. Mais son profil est indispensable pour le collectif, aux côtés de techniciens affirmés comme Payet ou Griezmann. Et ce n'est pas son coach Arsène Wenger qui dira le contraire :

C’est tout ce que je souhaite ! Tout ce qu’a fait Giroud depuis le début, c’est exactement du Giroud. Il a été contesté, et a réussi à transformer tous les sceptiques en fans. Pourquoi ? Parce qu’il a une force mentale et parce qu’il est efficace. Ce n’est peut-être pas toujours un styliste, mais il a une forme d’efficacité absolument remarquable. Et il dégage quelque chose de plus que son jeu : son mental et le fait que l’équipe puisse s’appuyer sur lui.

N’oublions pas que face à l’Islande, il marque à 0-0. En Équipe de France, quand tout le monde doute et que d’un coup quelqu’un te libère, ça a un rôle psychologique très important. Et on se rend compte que souvent c’est Giroud qui a ce rôle.

Publicité

On a hâte de voir ce jeudi sa rencontre face à Jérôme Boateng, ainsi que son duel face à Manuel Neuer contre qui il a inscrit deux buts avec Arsenal, et un en amical en novembre dernier face à la Mannschaft. Trouvera-t-il une quatrième fois les filets du meilleur gardien du monde ? Réponse ce soir à 21h.

Par Wallid Addigue, publié le 07/07/2016

Copié

Pour vous :