Arsène Wenger a répondu à vos tweets : "Kanté a été exceptionnel"

Samedi matin, au lendemain du but décisif de Payet qui libérait l'Équipe de France, Arsène Wenger nous a donné rendez-vous pour débriefer le match des Bleus. C'est avec une pointe d'humour et surtout beaucoup de précision que le coach d'Arsenal s'est livré en lisant les analyses des Twittos. 

Sous chaque tweet de notre sélection, vous pouvez retrouver l'analyse de coach Wenger sur la défense des Bleus, le nouveau phénomène Kanté, l'intelligence de Payet ou son nouveau rôle de consultant chez nos confrères de BeIN Sports.

Publicité

"D'abord, la fille d'un an ne se souviendra sans doute pas de l'Euro. Ensuite, il n'y aucune offense à jouer avec une défense centrale Koscielny-Rami, surtout que les deux ont été bons vendredi soir."

Publicité

"Je pense que toutes les équipes ont du mal quand l'adversaire presse haut et la Roumanie l'a très très bien fait. J'ai trouvé que la pelouse était assez lente vendredi soir, donc les passes sortent moins vite : il n'a pas plu et il y a eu le spectacle avant, ça a asséché l'herbe, et on a été un peu freiné dans la vitesse de notre jeu. Donc qu'est-ce que la France va faire quand une meilleure équipe fera pareil ? Il n'y a pas pas d'équipe dans cet Euro qui va mieux presser que la Roumanie."

Publicité

"Il est là pour ça ! Je pense que c'est plutôt à son honneur, car il a été exceptionnel pour moi, et en même temps, quand il récupère la balle, il la donne très vite, et la vitesse à laquelle les ballons sortent des pieds des milieux de terrain c'est extrêmement important.

Publicité

C'est ce qui amène le but de Payet d'ailleurs...

Oui ! Kanté a une forme de non-panique, il ne s'affole pas, et quand il a touché ce ballon à la 89e minute, il aurait très bien pu centrer, il a joué entre les lignes, et il a trouvé Payet. Je trouve qu'il est souvent au départ, il n'est pas dans la dernière passe, mais souvent dans l'avant-avant-dernière, car sa passe permet au jeu de repartir."

(Il sourit) "Oui c'est une très belle analogie, vendredi Zidane avait le maillot floqué Payet ou Payet avait le maillot floqué Zidane. C'est tout ce qu'on demande. Le foot c'est un peu comme le foot américain, il y a un quarterback qui donne le ballon à celui qui court, et Payet il sait faire les deux : il sait donner le ballon à celui qui court mais il sait lui-même la mettre au fond.

Il n'a pas fait le match parfait Payet, parce qu'il a loupé quelques passes où on attendait mieux de lui. J'ai trouvé que ce n'était pas sa décision qui était mauvaise mais la réalisation de ce qu'il avait décidé de faire. Il n'était pas assez relâché dans son geste, il a fait quelques dernières passes trop fortes."

"C'est une très belle phrase, il n'y a pratiquement rien à ajouter, je suis tout à fait d'accord avec ce monsieur. Oui certainement, Bielsa a contribué à faire de Payet le joueur qu'il est aujourd'hui. Payet, ne nous le cachons pas, il a toujours eu du talent, un talent exceptionnel, et ce qu'on lui a toujours reproché, c'est de ne pas aller au bout de son talent.

Il a une autre qualité Payet, il est intelligent. Mais il a naturellement toujours été indolent et il n'a montré son talent que par période, jamais durant toute une saison. Monsieur Bielsa lui a certainement fait comprendre que ce n'était pas ça la vie d'un homme. Mais je crois aussi que Payet est allé dans un football extrêmement exigeant, et que partir à 29 ans en Angleterre avec un challenge qui était énorme pour lui l'a fait progresser. Quand tu es joueur de foot, tu joues jusqu'à 25/26 ans pour jouer. Après tu commences à jouer pour gagner, et tu prends une dimension 'équipe'. Après à 29 ans, la trentaine arrive et le temps se limite, et ça donne une forme d'exigence personnelle, et ça explique la transformation de Payet."

"Je vais tout de suite vous rassurer. Ce ne sont pas des bons joueurs, ce sont des grands joueurs, et surtout des futurs grands joueurs. Des joueurs j'en ai vus beaucoup, et les plus talentueux sont aussi les plus vite remis en question et ceux avec lesquels on est le plus exigeants. Griezmann a fait 63 matches (cette saison), je n'ai pas vu beaucoup de joueurs faire des grands tournois quand ils dépassent les 60 matches. Il a un physique exceptionnel, et j'espère qu'il récupérera physiquement et qu'il sera prêt pour nous.

Pogba va faire un grand Euro, j'en suis convaincu. Il était moins mauvais que tout le monde le dit. J'ai trouvé que dans le début de match difficile, il était un des rares à être bons. Il s'est éteint en seconde mi-temps et n'a pas trouvé sa place mais en première il a été très bon."

"C'est une forme de remerciement de l'entraîneur : 'Merci de m'avoir sorti de ce mauvais pas et bravo à toi'. Ce qu'on oublie de dire, nous entraîneurs, c'est qu'on est toujours dans l'exigence des autres, mais souvent ils nous sauvent la peau. Et dans ces moments-là, on se laisse juste aller à dire merci, et c'est une délivrance. On aurait pris un point, on se qualifiait quand même. Mais ça apaise l'environnement de l'équipe, et c'est ça le plus important."

(Il rit) "Oui mais avant, il en marquait tellement qu'il était dans le quotidien ! C'est vrai qu'il y a eu une période dans sa carrière où il ne montrait pas, l'air de dire 'c'est normal que je marque'. Mais quand il est arrivé en fin de carrière, je l'ai vu célébrer des buts de façon extrêmement explosive et c'est un gars qui a un vrai talent d'extraverti quand il s'y met."

"Je pense que naturellement Umtiti est très complémentaire de Koscielny. Le seul bémol c'est que Koscielny ne jouera pas à sa place. Koscielny avec Umtiti va jouer à droite, et Koscielny n'aime pas jouer à droite. On part du point de vue que Koscielny est le plus indispensable dans notre défense centrale, et on se dit toujours que dans une équipe, pour amener une stabilité, on doit faire jouer chaque joueur à son poste. Donc si vous partez du point de vue que Koscielny va être le défenseur central gauche, oui Rami est le plus complémentaire de Koscielny.

Donc pour vous, on doit jouer cet Euro avec Koscielny à gauche, obligatoirement, et donc Rami à droite ? 

La qualité forte de Koscielny, c'est l'interception. Quand tu joues défenseur central gauche, et que le ballon est sur ta droite, tu ne couvres à ta gauche qu'un quart du terrain, et les trois quarts sont sur ta droite. Koscielny a un secteur de vision préférentielle à droite, c'est-à-dire qu'il voit plus vite sur sa droite que sur sa gauche, donc il relance plus vite sur les trois quarts du terrain, alors que quand il joue à droite, il voit moins vite à gauche, donc relance moins vite sur les trois quarts du terrain. Une de ses forces, c'est l'interception et la relance. D'ailleurs, je l'encourage personnellement à prendre plus de risques encore dans son jeu pour montrer ses qualités, il a les qualités pour prendre le ballon, monter au milieu du terrain et faire une bonne passe. Je pense que si l'Équipe de France veut gagner l'Euro, il faut qu'elle le fasse.

C'est une question à 1000 euros, je ne suis pas devin, mais on peut parier peut-être sur une équipe comme la Croatie dont personne ne parle beaucoup, mais quand vous regardez la liste des joueurs qu'ils ont, ça fait peur. S'ils trouvent une dynamique collective, eux ils peuvent surprendre. Parce que les Modric, Rakitic, Perisic, Mandzukic, c'est exceptionnel au niveau de la qualité. Quand tu prends la liste de leur joueurs, tu te dis, eux ils peuvent gagner l'Euro quoi ! Mais personne n'en parle !" (Sauf nous)

Je ne pense pas que ce soit le meilleur joueur du monde, mais c'est un véritable gagneur quand tu regardes ce qu'il a fait dans sa carrière. Quand il est sur un terrain, c'est un Homme, et il semble avoir le respect de ses coéquipiers.

"Oui, je n'en doute pas (rires). Ils ont eu le mérite de l'avoir, et ils savent combien il est bon. Il n'y a plus de prix aujourd'hui, car il y a plus d'argent dans le football que de bons joueurs, donc les prix sur un joueur peuvent exploser très vite. En tout cas Kanté c'est un des joueurs qui est la surprise de cette Equipe de France. On vous aurait dit il y a un an que Kanté jouerait l'Euro,vous nous auriez dit 'mais vous êtes complètement malades'. On prépare l'Euro pendant deux ans, et finalement au bout du compte, il y a 5 joueurs qu'on attendait pas du tout : Rami, Kanté, Payet... Je ne pense pas non plus que les gens, il y a un an, pronostiquaient que Giroud allait commencer l'Euro ! Il y a pas mal de joueurs qu'on attendait pas, il y a toujours des surprises de dernière minute et le football c'est aussi de l'adaptation : quand tu es bon, à un moment donné, il y a une porte qui s'ouvre, et Kanté en est l'exemple. En plus Kanté il a une qualité exceptionnelle que j'adore, c'est qu'il ne parle pas, il nous rappelle à tous que ce métier ce n'est pas tchatcher devant les caméras, c'est faire le boulot sur le terrain. Ce n'est pas dire, c'est faire. Et quand il fait, il fait très bien."

Oui. Souvent. Très souvent, je dois dire que je me suis posé la question dans ma carrière. Et je dois dire aussi que j'ai reculé souvent parce qu'il n'était pas constant. Je n'ai jamais douté qu'il avait le talent pour jouer dans mon équipe. J'ai eu la chance dans mon club d'avoir toujours de très bons joueurs à son poste et il y avait de l'encombrement !

"Au niveau football, je suis plutôt Irlande. Mais je déteste plus jouer contre l'Irlande du Nord que contre l'Irlande, parce que l'Irlande du Nord est une équipe qui joue dans le traditionnel English game, c'est-à-dire jeu long, on va au contact, on joue la 2e balle et on fait pas de cadeaux. Et ils font des résultats exceptionnels !"

(Rires) "Je ne sais pas ... Sur BeIN on est dans l'analyse, alors que sur TF1 on était 3 pour commenter en direct un match, donc on intervient beaucoup moins !"

Par Lucie Bacon, publié le 14/06/2016

Copié

Pour vous :