Thomas Lemar – Facebook AS Monaco

Thomas Lemar, de grand espoir à nouvel homme fort de l'AS Monaco

Après une première année à Monaco très encourageante, Thomas Lemar semble avoir enfin la confiance de Leonardo Jardim. Avec son début de saison solide, il ne pouvait en être autrement.

Avant de devenir l'un des jeunes les plus prometteurs de Ligue 1, Thomas Lemar a dû cravacher. Après avoir quitté sa Guadeloupe natale à l'âge de 15 ans, il rejoint le centre de formation de Caen : Malherbe, là où tout commence.

Après trois ans avec les jeunes, il signe son premier contrat professionnel alors que le club n'est qu'en Ligue 2. Il débute lors de la première journée en remplaçant un certain Jérôme Rothen... Difficile de faire mieux comme passage de flambeau.

Publicité

La saison suivante, en Ligue 1, marque une progression dans sa carrière.  Membre important de la rotation de Patrice Garande, il s'illustre parfois comme lors de son premier but en Ligue 1 face à Nantes. Alors qu'il cherche la tête d'un coéquipier, son coup franc trouve la lucarne du malheureux Rémi Riou à la 92ème.

Thomas Lemar - Facebook Stade Malherbe Caen

Thomas Lemar - Facebook Stade Malherbe Caen

Entre frustration et paradoxe

En 2015, il remporte le tournoi de Toulon avec l'Équipe de France des moins de 20 ans, ce qui attire encore un peu plus les prétendants comme l'AS Monaco. Le club du Rocher l'arrache finalement pour 4 millions d'euros lors du mercato estival. La première saison de Thomas Lemar dans la Principauté est tout simplement paradoxale : malgré des performances satisfaisantes (26 matches, 5 buts et 3 passes), il ne s'impose pas dans une équipe foncièrement en manque d'idées offensives.

Publicité

Thomas Lemar - Facebook AS Monaco

Thomas Lemar - Facebook AS Monaco

Lors de la défaite 6-1 contre l'OL en mai dernier, c'est Helder Costa qui est titulaire. Nabil Dirar et Bernardo Silva étant indéboulonnables, cela ne laissait qu'une place à Lemar face au flop Costa, parti depuis à Wolverhampton. Même dans un 5-4-1 face au PSG, le Guadeloupéen se débrouille pour adresser une passe décisive à Vagner Love. C'est dire si les supporters monégasques n'étaient pas satisfaits de la gestion de son cas.

Un coup du sort londonien

Avec les retours de Radamel Falcao ou de Valère Germain, ainsi que la montée en puissance de Bernardo Silva, Leonardo Jardim nous offre un jeu plus ambitieux cette saison. Mais le Portugais privilégie le 4-4-2 losange ou le 3-5-2 face au PSG, où le rôle de créateur est logiquement dévolu à Silva. Mais une action va tout changer : la blessure de Nabil Dirar face à Tottenham en C1. Dans un 4-2-3-1 parfait pour ses qualités, Lemar remplace Dirar en début de match et saisit sa chance. Aux côtés de Silva (à gauche) et Joao Moutinho (dans l'axe), il livre une superbe performance et se permet même d'inscrire un but.

Publicité

Publicité

Cette saison, Lemar a surtout progressé dans un domaine : celui de la constance. En effet, le milieu monégasque s'éclate et bénéficie du visage séduisant de l'AS Monaco pour briller. En témoigne ses statistiques en Ligue 1 depuis le début de saison :

Ne lui reste plus qu'à rééditer ces performances avec les Bleus face à la Suède et la Côte d'Ivoire. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Par Wallid Addigue, publié le 21/09/2016

Copié

Pour vous :