L'UEFA vient de construire un terrain de foot dans un camp de réfugiés jordanien

Quand Mesut Özil a donné de sa personne en mai 2016 pour distribuer aux enfants des passes lumineuses, le grand terrain de foot du camp de Zaatari, seulement entouré de préfabriqués et d'un désert immense, ne ressemblait pas à grand-chose. Aujourd'hui, le synthétique a remplacé la terre battue et les graviers, les lignes blanches ont remplacé les plots et surtout, l'espoir a remplacé la détresse.

À l'intérieur de cette zone immense située à Mafraq, dans le nord de la Jordanie, près de 5 000 enfants pourront maintenant jouer pieds nus sans souffrir, sur la nouvelle pelouse installée grâce à l'aide de l'UEFA, et inaugurée ce mois-ci par Aleksander Čeferin, le président de l'institution. Le week-end dernier, l'UEFA a même dévoilé un film dans lequel est présenté ce nouveau terrain aux infrastructures encore inespérées il y a quelques mois.

Publicité

Car dans cette vidéo, les images fournies par la Fondation UEFA pour l'enfance laissent découvrir un paysage presque apocalyptique qui entoure le terrain et dans lequel vivent près de 80 000 réfugiés (130 000 en 2015), qui ont tous fui la guerre civile syrienne. À l'échelle jordanienne, cela représente beaucoup : seulement trois villes ont plus d'habitants.

Mais dans le camp de Zaatari, les enfants ont trouvé dans le football une formidable échappatoire à la rude vie quotidienne, et un peu de répit quand certains membres de leur famille se trouvent encore de l'autre côté de la frontière. Car même s'ils préfèrent le maillot de la Mannschaft à celui de la sélection syrienne, par peur d'être vus comme des soutiens du régime d'Al-Assad, beaucoup rêvent de devenir footballeurs et réduire au maximum leur durée de passage dans ce camp aux conditions très difficiles.

Publicité

Alors qu'il inaugurait la nouvelle pelouse, le président de l'Association jordanienne de football, Aleksander Čeferin a réagi à cette belle initiative :

Publicité

"C'est merveilleux de voir comment quelque chose d'aussi simple qu'un terrain de football peut apporter autant de joie et de bonheur. Le football a la capacité d'inspirer, d'unir et d'enseigner aux enfants des compétences et des valeurs importantes pour la vie de tous les jours, comme le travail d'équipe et le respect. C'est une véritable leçon d'humilité que de pouvoir interagir avec les enfants de ce camp. Malgré les situations dans lesquelles ils se retrouvent, ils arrivent encore sourire et profiter de la vie autant que possible."

Publicité

Les 200 enfants âgés de 10 à 13 ont aussi pu, à l'occasion de la cérémonie d'ouverture, échanger avec Lara Dickenmann, internationale suisse, mais aussi Christian Karembeu, l'ancien international de l'équipe de France.

La construction du terrain permettra désormais aux garçons, mais aussi aux filles, de pouvoir pratiquer avec passion leur sport favori. De nombreux tournois mensuels, dans lesquels plus de 90 équipes de jeunes évoluent, étaient déjà organisés dans le camp.

Par Sacha Dahan, publié le 26/09/2017

Copié

Pour vous :