Caen’s French forward Ronny Rodelin (C) celebrates with teammates after scoring a goal during the French L1 football match between Caen (SM Caen) and Troyes (ASC), on October 28, 2017, at the Michel d’Ornano stadium, in Caen, northwestern France. / AFP PHOTO / JEAN-FRANCOIS MONIER

Pourquoi le Stade Malherbe peut créer l'exploit ce soir au Parc des Princes

En mai, lors de la dernière journée de L1, le Stade Malherbe de Caen se maintenait en première division contre le Paris Saint-Germain, grâce au but de Ronny Rodelin à la 91e minute, permettant à son équipe de repartir du Parc des Princes avec le point du match nul. 

Pour le dernier match de 2017, les Caennais comptent bien recréer l'exploit sur la pelouse parisienne, et un de leurs groupes des supporters les plus actifs sur les réseaux sociaux, We Are Malherbe, y croit dur comme fer. Entretien sans langue de bois. 

Publicité

Football Stories | Bonjour, comment allez-vous ?

Publicité

WAM | Bonjour ! Beaucoup mieux maintenant que tu es là Lucie. Merci à toi et et à toute l'équipe de Football Stories de nous accueillir au Fouquet's pour cette interview. On espère que tu verras de bonnes choses.

Comment s’est passée cette nuit dernière et dans quelles conditions vous êtes vous réveillés ?

Nous avons tous très bien dormi, tous ensemble dans notre très grand lit. L'un de nous a fait un rêve érotique mettant en scène Youssef Aït Bennasser faisant des petits ponts à tout le milieu du PSG. Dans un demi-sommeil on a tous pensé à mettre 50€ sur la victoire de Caen ce soir. Mais le café puis nos femmes nous demandant de finir les achats de Noël pour les gamins, ça nous a vite remis les idées au clair.

Publicité

Vous avez modifié votre habituel tweet sur la poutre pour cette journée spéciale, pourquoi ?

Pour deux raisons. D'abord, qu'on ait réalisé une animation différente de notre tweet est intéressant. Ça prouve que le groupe vit bien, qu'on va chercher les choses. Nous sommes capable de sortir de notre confort pour une journée. Disrupter le quotidien est très fédérateur dans une start-up comme la nôtre.

Publicité

La deuxième chose, c'est qu'on n'oublie pas le calendrier. Il faut être réaliste, car il n'est pas impossible qu'on fasse stratégiquement l'impasse sur ce match pour bien préparer la rencontre contre Hazebrouck début janvier.

 Strasbourg a réussi à battre le PSG, pourquoi pas Caen ?

La comparaison est difficile. La Bundesliga n'est pas la Ligue 1. Strasbourg est un sympathique club allemand, mais le championnat n'est pas le même. Mais en effet, pourquoi pas nous ? Nous avons fait deux fois matches nuls ces trois dernières années, on peut dire qu'on est un peu la bête noire du PSG. À partir de là, tout est possible.

Pensez-vous qu'un maillot rayé rouge et bleu puisse leur rappeler de mauvais souvenirs et donc les impressionner ?

Très certainement ! Dommage qu'on n'en ait pas cette année. En tout cas plus comme celles du Barça. D'ailleurs, ça nous a fait perdre notre surnom de "Petit Barça", c'est fâcheux.

En mai dernier, Caen se maintenait sur le pelouse du Parc grâce à Ronny Rodelin, quel scénario imaginez-vous pour ce soir et qui sera le héros du match ?

12e : Edinson Cavani se fait les croisés sur un dérapage incontrôlé de Da Silva.
36e : Nkololo assomme Mbappé d'une frappe non-cadrée dont il a le secret.
45e : mi-temps et arrivée du vin chaud en tribunes.
65e : La Caencaneuse (une membre du collectif, ndlr) un peu trop réchauffée au vin entre sur la pelouse en criant "Nicolas où es-tu ?"
67e : La Caencaneuse vomit sur Neymar
78e : Vercoutre arrête le penalty de Neymar qui n'y voit pas clair à cause des vapeurs de vin chaud
90e : la Goal Line Technology s'affole dans le but parisien sur un sauvetage de Kurzawa, sa coupe de cheveux fait bugger la machine, le but est accordé à Caen. MERCI AUREVOIR.

Emmanuel Imorou est invaincu au Parc, comptez-vous résilier le prêt cet après-midi pour le faire jouer ce soir ?

Emmanuel Imorou ???? (Ils cherchent sur leur téléphone). Ah oui, ll'arrière gauche là. Ce serait cruel de le faire revenir, il s'épanouit visiblement sous le soleil belge au sein d'un championnat exaltant. Ne brisons pas son rêve par égoïsme.

Santini - Cavani : sont-ils vraiment si différents ?

Évidemment ! Le retour sur investissement de l’un est quand même bien meilleur que l’autre. 15 buts pour 2,5M€, qui dit mieux ? Et puis Cavani a-t-il réussi à devenir international croate ? J'crois pas non.

Thiago Silva - Damien Da Silva : au final ne seraient-ils pas frères ?

C'est peu probable. Thiago Silva est né à Rio de Janeiro. Damien lui, à Talence près de Bordeaux, entre Pessac et Bègles. Ça parait compliqué... Et puis de toute façon, il y a une énorme différence de sex-appeal entre les deux. Quand Damien Da Silva marche dans les rues de Caen, même les murs transpirent.

Comment allez-vous suivre ce match ?

Tous ensemble dans notre très grand lit. Les plus sensibles avec la tête sous l'oreiller. En revanche il y a une membre, dont on ne citera pas le nom, amoureuse transie de Nicolas Seube et blonde vénitienne comme elle dit, qui sera elle en salon au Parc des Princes pour chopper le 06 de Denis Brogniart.

Un petit mot pour tous les supporters caennais ?

BON COURAGE ! Mais surtout, quoi qu'il arrive ce soir, dites-vous que ce n'est que du football, que ce n'est qu'un match bonus, qu'il faut se focaliser sur le recrutement de Majeed Waris et Jimmy Cabot au mercato d'hiver.

Mais surtout, n'oubliez jamais que le plus important dans la vie c'est d'être heureux en amour.

Par Lucie Bacon, publié le 20/12/2017

Copié

Pour vous :