Pourquoi le Sénégal va remporter la CAN 2019

Les Lions en mission.

Alors que la compétition a seulement commencé ce vendredi, plusieurs sélections tirent déjà leur épingle du jeu. C’est le cas du Sénégal, qui s’est imposé sans trop forcer pour son match d’ouverture face à la Tanzanie (2-0). Si l’entraîneur des Lions du Sénégal, Aliou Cissé, a joué la carte de la modestie au moment d’entamer le tournoi en refusant catégoriquement le statut de favori, la probabilité que sa sélection remporte la toute première coupe d’Afrique de son histoire n’a jamais été aussi grande. Et on vous explique pourquoi.

Pour sacrer la deuxième génération dorée après celle de 2002

Exit la génération surprenante de 2002, composée entre autres d’El-Hadji Diouf (élu joueur africain de l’année en 2001 et 2002), d’Habib Beye ou encore d’Aliou Cissé, qui a plus d’une fois su déjouer les pronostics. Son fait d’armes le plus marquant reste son quart de finale en Coupe du monde, précédé d’une belle victoire 1-0 contre la France, championne du monde de l’époque, en phase de poules.

Publicité

Publicité

Suite à cette glorieuse épopée, le football sénégalais a misé sur la formation locale pour produire de nouveaux talents. Un pari gagnant aujourd’hui, puisque la sélection actuelle compte de grands cadors en son sein tels Sadio Mané ou encore Cheikou Kouyaté, tous deux issus de centres de formation sénégalais.

Un effectif galactique

Forts de matches de préparation plus que convaincants (7 victoires sur les 7 derniers matches dont 6 clean sheet), en plus de leur succès inaugural contre la Tanzanie, les Sénégalais arrivent en grande forme. Ils veulent confirmer la bonne impression laissée à la dernière Coupe du monde en Russie, qui s’est cruellement achevée en phase de poules. Ils peuvent pour cela compter sur leurs meilleurs talents : Kalidou Koulibaly, Keita Baldé, Idrissa Gueye, Ismaïla Sarr, M’Baye Niang et surtout Sadio Mané, vainqueur de la Ligue des champions avec Liverpool.

Publicité

Une équipe qui fait peur autant qu’elle fait rêver, car ses joueurs sortent pour la plupart de saisons excellentes en club. Face aux autres prétendants au titre, qui eux aussi ont des atouts à faire valoir dans cette compétition, les Sénégalais arrivent conscients de leurs points forts.

Publicité

L’habitude des matches de haut niveau

Le statut du Sénégal, classé première nation de football africain (22e mondial), n’est pas usurpé. Ces dernières années, l’équipe nationale a été au rendez-vous des grandes compétitions, en Afrique comme en dehors (CAN 2017, Coupe du monde 2018, CAN 2019). Une régularité qui s’explique en partie par le profil et la qualité des joueurs placés sur le terrain, majoritairement issus des cinq grands championnats européens.

Voir cette publication sur Instagram

L’enfant de Bambaly

Une publication partagée par Équipe du Sénégal de Football (@leslionsdelateranga) le

Pour cette Coupe d’Afrique, Aliou Cissé a fait appel à pas moins de 16 joueurs sur les 23 sélectionnés en provenance de clubs français, allemands, italiens, espagnols ou encore anglais. Ils sont habitués à disputer des rencontres de haut niveau, ce qui transparaît dans le niveau de jeu de l’équipe.

Cette CAN 2019 est l’occasion rêvée pour les "Mbarodis" de briser la malédiction, en remportant enfin le premier trophée de leur histoire, parachevant ainsi l’œuvre des anciens commencée en 2002.

Par Chrisppo Voukeng

Par Football Stories, publié le 25/06/2019

Copié

Pour vous :