Santi Cazorla célébrant son doublé face au Real Madrid, ce jeudi 3 janvier (Photo by Jose Breton/NurPhoto)

Santi Cazorla, le miraculé qui a fait plier le Real Madrid

L'histoire d'un retour incroyable.  

10 septembre 2013. L'Espagne affronte le Chili à Genève lors d'un match amical. Santi Cazorla ne le sait pas encore, mais c'est ici que va démarrer son long calvaire. Touché à la cheville droite, l'Espagnol sort sur blessure et débute une période de galère, marquée par de nombreux coups durs, avant un retour en grâce cette saison. Histoire d'un miraculé. 

Santi Cazorla célébrant son doublé face au Real Madrid, ce jeudi 3 janvier (Photo by Jose Breton/NurPhoto)

Publicité

Après sa blessure contractée face au Chili, Cazorla joue pendant près de deux ans avec une douleur à la cheville droite mais serre les dents, comme il le racontait à Marca : "J'arrive à endurer la douleur. Si j'étais chaud, je pouvais jouer, mais à la mi-temps, dès que je me refroidissais un peu, je fondais en larmes." 

Et ce n'est que le début du calvaire pour le joueur d'Arsenal. En novembre 2015, il se blesse gravement au genou gauche : rupture des ligaments croisés. Une nouvelle blessure qui l'éloigne cette fois des terrains pendant près de six mois, les médecins londoniens lui assurant alors que "s'il arrivait un jour à remarcher dans son jardin avec son fils, il aurait déjà de quoi être heureux."

Malgré tout, Santi Cazorla revient sur les pelouses... avant de repasser sur le billard quelques mois plus tard, pour un problème au tendon d'Achille, toujours au pied droit. La convalescence est compliquée, et le milieu espagnol est même obligé de se faire opérer à huit reprises car les points de suture ne tiennent pas. 

Publicité

Publicité

Un cauchemar qui dure jusqu'en mai 2017, date à laquelle il décide de quitter Londres pour consulter un médecin espagnol du nom de Mikel Sanchez. Le chirurgien découvre avec horreur l'état du pied droit de Cazorla, comme le raconte le joueur : 

"Il a tout de suite vu que j'avais des infections assez graves, et que mon tendon d'Achille avait été bouffé à cause d'un problème à l'os du talon. Il me manquait presque huit centimètres de tendon ! J'ai suivi un traitement antibiotique pour éviter que l'infection ne se propage dans le sang, ce qui aurait engendré l'amputation de la jambe." 

Une fois l'infection calmée, le docteur Mikel Sanchez entreprend la reconstruction du tendon, avant que le joueur ne reprenne peu à peu l'entraînement avec son nouveau club, Villarreal. C'est seulement plus d'un an après cette reconstruction, et 636 jours après son dernier match avec Arsenal, que le petit prodige espagnol retrouve les terrains. C'était en juillet dernier, lors d'un match amical contre Hercules. 

Publicité

Un véritable miracle. Cazorla enchaîne les matches cette saison (14 en Liga) et valide sa résurrection de la plus belle des manières ce jeudi face au Real Madrid, en inscrivant un doublé salvateur, permettant à son club de sortir de la zone rouge. 

Après le match, son entraîneur Luis Garcia Plaza a tenu à lui rendre hommage pour son courage et sa détermination pour retrouver les terrains :

"Santi est un exemple pour nous tous. Je suis si heureux de le revoir à ce niveau, et pas seulement pour lui, mais également pour tout le football espagnol."

Un vrai modèle. 

Par Julien Choquet, publié le 04/01/2019

Copié

Pour vous :