Salma al-Majidi, acknowledged by FIFA as the first Arab and Sudanese woman to coach a men’s football team in the Arab world, coaches players of the Al-Ahly Al-Gadaref club during a training session in the town of Gedaref, east of Khartoum on February 17, 2018.
In Sudan where a women’s national football team remains a distant dream, Salma al-Majidi knew the only way to take part in her beloved sport was to coach… and that had to be men. / AFP PHOTO / ASHRAF SHAZLY

Salma Al-Majidi est la première femme à devenir coach d'une équipe masculine au Soudan

En 2012, le Conseil islamique du Fiqh du Soudan a publié un décret religieux interdisant la formation d'une équipe nationale féminine de football dans le pays. La raison ? C'est un "acte immoral". Alors que ce décret a poussé la plupart des femmes soudanaises à abandonner leurs rêves de devenir footballeuses professionnelles, Salma al-Majidi l'a contourné en devenant coach de football - et ses joueurs sont tous des hommes !

Publicité

Reconnue par la FIFA comme la première femme arabe et soudanaise à diriger une équipe de football masculine, al-Majidi a commencé à rêver d'une carrière dans le football à l'âge de 16 ans. Certaine que si un homme pouvait faire quelque chose, une femme le saurait aussi, elle a approché un coach d'une équipe masculine et lui a demandé de travailler avec. 

Elle a raconté à l'AFP ses débuts :

Publicité

"À la fin de chaque séance d'entraînement, je discutais avec lui des techniques qu'il utilisait pour entraîner les garçons. Il a vu que j'avais un talent pour le coaching et m'a donné une chance de travailler avec lui."

Ensuite, elle a commencé à entraîner des équipes de moins de 13 ans et de moins de 16 ans. Désormais âgée de 27 ans, elle possède non seulement le badge "B" de la Confédération Africaine de Football, ce qui signifie qu'elle peut entraîner n'importe quelle équipe de première division à travers le continent, mais elle a aussi déjà entraîné quatre clubs masculins soudanais. Deux des clubs ont même dominé les championnats locaux lorsqu'elle était leur coach.

Salma al-Majidi, lors d'un entrainement du club Al-Ahly Al-Gadaref le 17 février 2018 (AFP PHOTO / ASHRAF SHAZLY) 

Publicité

Déterminée à réussir, al-Majidi a hâte d'entraîner une équipe internationale un jour. Après avoir brisé les barrières, pourquoi pas ? Sa participation au football envoie déjà un message fort aux hommes au Soudan.

Par Prince Jacon, publié le 04/04/2018

Copié

Pour vous :