Le président de la FIFA veut construire plus de terrains en Palestine

Football engagé.

Le football peut-il aider à la résolution du conflit israélo-palestinien ? C'est ce que semble croire Gianni Infantino, le président de la FIFA. Invité à la conférence de Bahreïn consacrée au règlement du conflit, le dirigeant s'est exprimé en faveur de la construction de davantage de stades dans les territoires palestiniens (bande de Gaza et Cisjordanie), rapporte l'AFP relayé par L’Équipe.

Dans son discours, le président de la FIFA a rappelé le chiffre de 25, comme le nombre d'enceintes dédiées à la pratique du football sur l'ensemble du territoire, alors que la population est de 5 millions d'habitants. En corrigeant ce faible ratio, l'Italien espère que la pratique de ce sport aura un impact dans la résolution du conflit :

Publicité

"Nous, la FIFA, pouvons apporter quelque chose de concret, que les gens peuvent voir. Quand les enfants jouent au football, non seulement ils sourient, mais en plus ils ne sont pas occupés à faire autre chose. Alors, oui, le football peut jouer un rôle, petit en apparence mais essentiel en réalité."

Publicité

Malgré ces vœux exprimés, les Palestiniens n'ont pas goûté à la participation du boss de la FIFA à cette conférence, qu'ils ont par ailleurs décidé de boycotter. Dans une lettre adressée à Infantino, Jibril Rajoub, président de la Fédération palestinienne de football, l'avait enjoint à ne pas s'y rendre :

"Comment le président de la plus haute instance dirigeante du football et quelqu'un d'aussi franc que vous sur la nécessité de séparer la politique du sport, peut-il accepter de participer à une réunion politique ayant pour objectif de déterminer l'avenir de la Palestine en l'absence de Palestinien."

Publicité

Par Abdallah Soidri, publié le 28/06/2019

Copié

Pour vous :