Pourquoi Pogba aurait dû retourner au Havre pour 120 euros

Avec un peu de recul, on se dit qu'à la place de La Pioche, on aurait fait autre chose...

Paul Pogba est devenu le joueur le plus cher de l’histoire du football mondial, c’est fait. Suite à cette "news sensation", plusieurs options s’offraient à nous : soit revenir sur le début de carrière incroyable du jeune Seine-et-Marnais en évoquant les plus gros transferts de l’été, soit vous dire pourquoi Mino et Paulo auraient dû choisir l’option H.A.C, pour 120 euros… Et ce pour plusieurs raisons.

Publicité

Car la vraie classe américaine, c’est Bob…

Publicité

Bob Bradley a repris les rênes du H.A.C il y a un peu moins d’un an et semble avoir mis en place un véritable team spirit américano-havrais. Quand on analyse un peu le lifestyle outre-atlantique de Paul, on se doute qu’il aurait sans doute préféré être accueilli par le "Welcome back home bitch !" de Bob Bradley plutôt que le faiblard "incroyable qu’un joueur aussi bon que Pogba soit avec nous !" de José.

Cet homme mérite un entraîneur made in USA !

Publicité

Car il faut revenir là où tout a vraiment commencé...

On voit fleurir des #REUNITED un peu partout, mais le hashtag #POGBACK prend tout son sens si on imagine le retour de l’enfant prodige là où tout a vraiment débuté, c’est-à-dire à l’US Roissy, à Torcy ou alors au Havre. Quand on envisage un retour de Pogba au bercail, on imagine que cela pourrait déclencher une véritable vague de retours qui permettrait au club doyen de jouer la Champions League à horizon 2019 avec les come-backs fracassants de Mahrez, Payet et Diarra pour ne citer qu’eux.

Pour l’ambiance au Stade Océane…

Depuis quelques années et surtout après le match héroïque des Havrais contre Bourg-en-Bresse le 13 mai 2016 (5-0, et une montée en L1 manquée à un but), le Kop Ciel et Marine se positionne comme un des plus beaux publics de Ligue 2 avec celui du RC Lens et du RC Strasbourg. Il n’est donc pas nécessaire de dire que les lads havrais n’ont pas grand-chose à envier aux Mancuniens. C’est aussi de cette ferveur populaire dont La Pioche aurait sans doute eu besoin pour continuer à élever son niveau de jeu et ainsi atteindre des sommets.

Publicité

Photo Normandie-actu

Photo Normandie-actu

Parce qu'un Bonnet vaut bien un Fellaini

Au milieu de terrain, Pogba va avoir besoin de soutien pour bien combiner et c’est en la personne d’Alexandre Bonnet qu’il aurait pu trouver le compère parfait. Bonnet adresse de véritables caviars et nous propose une belle entame de saison alors que Fellaini ne nous a pas forcément rassurés en ce début de saison, en adressant des passes dé certes, mais à Monsieur Vardy...

Oui Alexandre 🙂


Manchester a Oasis (et encore), Le Havre a Little Bob

Paulo aurait pu se féliciter d’arriver dans la ville des frères Gallagher, dignes représentants d’une Britpop qui sent la bière et la sueur mais ces derniers ne roulent pas du tout pour les Red Devils. Côté havrais, l’offre semble manifestement beaucoup plus alléchante, avec un vrai héritage rock en la personne de Little Bob, qui porte depuis plusieurs années tout l’ADN rebelle du Havre. 


Sauf qu’en réalité on connaît le dénouement de l’épisode. Après de longues semaines d’attente, la superstar du mercato a officialisé son arrivée à Man Utd aux côtés de José Mourinho et Zlatan. Une opération qui fait couler beaucoup d’encre autour des sommes engagées, du fameux foot business et du ratio entre le montant du transfert et les futures performances de Paul Pogba. Dans le fond, on le sait tous, Paul aurait sans doute dû privilégier la beauté du geste à celle du gros chèque et revenir aux vraies origines, celles du football français, celles du H.A.C. 

Par Emmanuel Brochec, publié le 11/08/2016

Copié

Pour vous :