Pourquoi tout le monde adore Marco Verratti

Inconnu en France, le petit Marco arrive au Paris Saint-Germain sur la pointe des pieds à l'été 2012. Depuis, l'Italien est devenu le véritable chouchou du Parc des Princes, de Zlatan et de sa sélection nationale.

Né à Pescara en Italie, le jeune homme aujourd'hui âgé de 23 ans ne cesse d'impressionner. Lui qui n'a connu que deux clubs depuis le début de sa carrière professionnelle bénéficie d'une cote d'amour inégalable à travers l'Europe. Il ne fait aucun doute que Marco Verratti figurera parmi les 23 joueurs de la sélection italienne lors de l'UEFA EURO 2016 ™. Pour le plus grand plaisir des spectateurs français.

Un style de jeu spectaculaire

Publicité

Impossible de faire l'unanimité au Paris Saint-Germain et en équipe nationale italienne sans un talent hors du commun. Milieu récupérateur, Marco est capable d'intercepter, de dribbler et de relancer proprement. Des capacités hors-normes que sa régularité lui permet de mettre en oeuvre tous les week-ends sur les pelouses de Ligue 1. La baisse de régime, Marco, très peu pour lui.

Publicité

Oui Marco, c'est ça...

Publicité

Allez, une petit dernière...

Publicité

Un joueur sympathique et roublard

Celui que l'on compare légitimement, et c'est bien le seul, aux géants Xavi et Andrea Pirlo, est également capable de s'inspirer des vices de ses mentors. Du haut de ses 23 printemps, Verratti n'a pas froid aux yeux. Il sait aussi bien se jouer des arbitres que de ses adversaires.

Même les stadiers l'adorent.

Le mec le plus cool du Paris Saint-Germain est en revanche presque incapable de marquer (3 buts en 4 saisons au PSG) mais honnêtement, on s'en fiche, c'est Marco. Et même les supporters du Parc des Princes lui pardonnent.

Et si vous êtes fans de Marco, jetez un oeil juste en-dessous, c'est pour vous, c'est cadeau !

Fast & Curious de Marco Verratti

Bon anniversaire Marco Verratti et reviens-nous vite ! Un petit Fast & Curious avec le joueur du PSG - Paris Saint-Germain pour fêter ça

Posté par Happiness FC sur jeudi 5 novembre 2015

Par Antoine Bonnet, publié le 17/12/2015

Copié

Pour vous :