Toifilou Maoulida – mhscfoot.com

Portrait de Toifilou Maoulida, le buteur qui perdure

Malgré ses 37 ans, Toifilou Maoulida poursuit sa très longue carrière puisqu'il a rejoint ce mercredi Tours. Une étape de plus dans la longue épopée du Mahorais. Portrait.

19 ans de carrière, mais une motivation éternelle : Toifilou Maoulida vient de signer à Tours et rejoint donc par la même occasion le dixième club de sa carrière. Le Mahorais fait figure d'ancien dans le paysage du football français, lui qui a débuté sa carrière en 1997.

Démarrage dans l'Hérault

Toifilou Maoulida fait ses débuts professionnels à Montpellier. Il débute très exactement le 17 octobre 1997 contre Châteauroux en Ligue 1. La saison suivante, Maoulida dispute beaucoup plus de rencontres (28, souvent en tant que remplaçant) et score par deux fois. Lors de la cuvée 1999/2000, le joueur de 20 ans progresse et inscrit 5 buts en 29 matches, mais n'évite pas la relégation du club.

Publicité

Toifilou Maoulida - mhscfoot.com

Toifilou Maoulida - mhscfoot.com

C'est véritablement en Ligue 2 que le talent de Toifilou Maoulida explose avec 36 matches et 16 buts : l'attaquant s'éclate dans une équipe composée notamment d'Olivier Sorlin, Cédric Barbosa ou Rémy Vercoutre. Le MHSC termine troisième et remonte en Ligue 1.

La saison suivante démarre sur les chapeaux de roue avec un but contre l'OM dès la première journée (1-1). Mais au final cet exercice s'annonce difficile, d'autant plus que le club souffre de quelques difficultés financières qui l'obligent à céder des grosses valeurs marchandes : Olivier Sorlin rejoint Rennes en 2002, tout comme Toifilou Maoulida. Le début d'une nouvelle aventure.

Publicité

Toifilou Maoulida - staderennais.com

Toifilou Maoulida - staderennais.com

Le rebond après Rennes

Son passage en Bretagne est loin d'être un succès avec seulement 12 buts inscrits en 68 matches. Avec László Bölöni qui arrive en 2003, le courant ne passe pas et Maoulida part finalement en prêt direction le FC Metz.

Toifilou Maoulida - staderennais.com

Toifilou Maoulida - staderennais.com

Publicité

En Lorraine, le Mahorais connaît une véritable résurrection. Avec ses 12 buts en 34 matches, il remplace parfaitement Emmanuel Adebayor, parti du côté de l'AS Monaco. Il se permet même d'inscrire un triplé lors de la démonstration face au Mans (5-0). Fort d'une belle saison, Toifilou Maoulida revient à Rennes dans la peau d'un titulaire en étant régulièrement aligné au côté de la star de l'époque, Alexander Frei.

Un sommet nommé Marseille

Lors de la saison 2005/2006, le Mahorais rejoint l'AS Monaco de Didier Deschamps qui le prête déjà au mercato hivernal à l'Olympique de Marseille. Avec 6 buts et 5 passes décisives en 16 matches, le succès est au rendez-vous. Pape Diouf prend même la décision de lever l'option d'achat du buteur. La saison suivante sera moins bonne, avec notamment un tir au but raté en finale de Coupe de France contre Sochaux.

S'il n'a jamais affiché des statistiques incroyables à l'OM, Maoulida reste très apprécié des supporters olympiens grâce à ses performances aux côtés de Pagis ou Niang. Il marque même les esprits du Vélodrome, car c'est à cette époque qu'il commence à célébrer des buts avec des bandelettes. Tout part de la volonté de rendre hommage à son coach de l'époque Jean Fernandez, hospitalisé durant un match. Comme enlever son maillot est interdit, il décide d'inscrire un message sur un bandage qu'il place dans sa chaussette. Depuis, il continue de perpétuer cette tradition à chacun de ses buts.

Publicité

Toifilou Maoulida poursuit la suite de sa carrière à Auxerre, Lens, Bastia, Nîmes et désormais Tours. Si son passage dans le club de Guy Roux est un échec (3 buts au total en 17 rencontres), son expérience à Lens est une réussite (120 matches disputés pour 34 pions marqués). Il est notamment décisif dans la course au maintien lors de la saison 2008/2009. Toifilou Maoulida reste encore aujourd'hui l'un des meilleurs buteurs en activité de Ligue 1 avec 71 buts.

Toifilou Maoulida - rclens.fr

Toifilou Maoulida - rclens.fr

Alors que Tours est bon dernier de Ligue 2, le Mahorais devrait faire parler son expérience de la lutte pour le maintien qu'il a connue depuis ses débuts à Montpellier... et dégainer ses bandelettes par la même occasion. On l'espère en tout cas.

Par Wallid Addigue, publié le 06/10/2016

Copié

Pour vous :