Dans les médias anglais, Pape Souaré explique comment il a survécu à son terrible accident

Il y a des histoires qui marquent la vie des footballeurs, et les changent à jamais. Celle de Pape Souaré bouleversera peut-être sa carrière pour toujours. Avant le décès de son père en décembre dernier, le joueur de Crystal Palace est passé tout près d'une paralysie, après son terrible accident de voiture survenu il y a plus d'un an. Le lendemain, alors que Souaré se trouvait à l'hôpital, sa mère s'est brisée la jambe après une chute accidentelle au Sénégal.

Ces épreuves, l'ancien lillois parvient progressivement à les surmonter. La rééducation fut longue et intense, mais elle permet désormais au défenseur des Eagles de voir le bout du tunnel : il a rejoué pour la première fois avec Crystal Palace ce mardi face à Huddersfield. Mais rien n'a été facile pour lui, depuis ce fameux 11 septembre 2016.

THE RETURN.

Une publication partagée par Crystal Palace Football Club (@cpfc) le

Publicité

Ce fameux dimanche matin, sa voiture percute le terre-plein central de l'autoroute M4 à pleine vitesse. Les airbags se déploient, et Souaré se brise la mâchoire, tout en évitant peut-être le pire. Le temps passe plus vite que le dégonflement de son visage : ses coéquipiers Scott Dann et Damien Delaney, qui lui rendent visite à l'hôpital, ne le reconnaissent même plus tant il est enflé. Mais c'est surtout sa jambe qui lui pose problème : bloquée sous la porte de sa voiture au moment de l'accident, il faut l'intervention des secours pour la sauver.

Publicité

Publicité

Dans le Guardian ce lundi, il parle à cœur ouvert d'un témoin qui passait alors par là :

"Il continuait à dire mon nom, ce qui m'a surpris. Je ne comprenais pas comment il connaissait mon nom, mais il répétait : "Reste avec moi, reste avec moi." Je l'écoutais vraiment, et je ne pouvais pas bouger ou faire quoi que ce soit. À ce moment, tu peux faire quelque chose de stupide, comme essayer de bouger la jambe ou de sortir de la voiture. Je dois donc remercier cet inconnu pour m'avoir dit d'attendre et de faire confiance aux ambulanciers qui arrivaient. Mais même quand il me parlait, j'étais nerveux. La porte était sur ma jambe, et je ne savais pas ce qui se passait. Le seul rêve que j'avais en grandissant en Afrique, c'était d'être footballeur. Je n'avais que mes jambes pour ça. J'étais inquiet. J'avais peur, je pensais à ma carrière.

J'ai ensuite fait des radios, qui m'ont diagnostiqué des fractures de la mâchoire et du fémur droit. Mais si l'impact était quelques centimètres plus haut dans ma jambe, ça aurait pu briser ma colonne vertébrale, et me paralyser à vie. J'ai eu beaucoup de chance. "

Le muscle entièrement détruit, Pape Souaré a dû s'infliger des mois de travail pour le reconstruire. De quoi constituer cette saison une arme supplémentaire pour Crystal Palace, qui en aura bien besoin de lui pour se maintenir. Welcome back Pape Souaré. 

Publicité

Par Sacha Dahan, publié le 20/09/2017

Copié

Pour vous :