Le club de Grêmio aurait espionné ses adversaires toute la saison avec des drones et des caméras cachées

La main dans le sac.

L'enquête, menée par ESPN Brasil, a duré cinq mois, et a fait du bruit au pays de Neymar. Opposé à Lanús dans la nuit de mercredi à jeudi en finale aller de Copa Libertadores (victoire 1-0), le club de Grêmio, situé à Porte Alegre, a été pris en flagrant délit d'espionnage par la chaîne brésilienne.

Durant toute la saison, le club brésilien aurait payé un espion pour suivre toutes les séances d'entraînements de ses adversaires, y compris ceux en Copa Libertadores et en Coupe du Brésil. Grêmio aurait même installé des caméras cachées dans des arbres pour filmer les préparations des clubs. Des drones ont également été retrouvés par ESPN.

Publicité

Publicité

La méthode n'est pas nouvelle : récemment, l'Australie aurait espionné un entraînement du Honduras à l'aide d'un drone, avant son barrage en qualifications pour la Coupe du Monde. 

Par Sacha Dahan, publié le 23/11/2017

Copié

Pour vous :