Bulgarian soccer players Emil Kostadinov, Hristo Stoichkov, Petar Alexandrov and Trifon Ivanov celebrate, during a qualification match for the world cup 1994, between France and Bulgaria, on November 17, 1993 at the Parc des Princes, in Paris. AFP PHOTO PASCAL GUYOT / AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Vous étiez trop jeunes pour France-Bulgarie 93 ? On vous résume tout !

Les Bleus s'apprêtent à disputer ce vendredi un match des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 face à la Bulgarie. Un adversaire qui rappelle l'un des plus grands échecs de l'histoire de l'Équipe de France. Pour ceux qui n'étaient pas encore nés ou qui étaient vraiment trop petits pour s'en souvenir, on vous raconte l'histoire qui a bouleversé le football français.

Nous sommes le 17 novembre 1993. L'Équipe de France s'apprête à jouer un match décisif pour la qualification à la Coupe du monde 1994. Elle veut imiter la génération Platini qui s'était qualifiée en 1985 au Parc des Princes face à la Yougoslavie. Une mission devenue périlleuse après la défaite surprenante face à Israël (2-3) un mois plus tôt, qui contraint les Bleus à ne pas perdre face à la Bulgarie pour valider leur billet pour le mondial américain.

Sur le fil du rasoir

L'EDF se présente face à la Bulgarie avec une équipe des plus solides : Lama, Desailly, Roche, Blanc, Petit, Le Guen, Deschamps, Sauzée, Pedros, Cantona et Papin forment le onze titulaire. Mais le fond de jeu de l'époque est faible, et ne repose que sur l'exceptionnel duo d'attaque. De plus, la désillusion israélienne est encore dans toutes les têtes, et ça se voit dès le début du match.

Publicité

Les Français font preuve d'un déchet incroyable, alors que les Bulgares se recroquevillent tranquillement dans leur camp. Pourtant l'ouverture du score arrive rapidement pour les Bleus grâce à Cantona après un joli corner de Deschamps. L'Équipe de France respire, et se rapproche du mondial.

Photo de David Ginola (G) prise lors de la rencontre opposant l'équipe de France à l'équipe de Bulgarie, le 17 novembre 1993 au Parc des Princes à Paris, en match qualificatif pour la coupe du monde 1994 aux Etats Unis. La Bulgarie l'avait emporté 2 à 1, privant la France de la compétition. AFP PHOTO GERARD JULIEN / AFP PHOTO / GERARD JULIEN

David Ginola - AFP PHOTO / GERARD JULIEN

Malheureusement, la joie est de courte durée pour les Bleus. Quelques minutes plus tard, la Bulgarie obtient un corner et égalise grâce à Emil Kostadinov. Un coup sur la tête des Français qui se crispent à l'idée de se prendre un second but, alors que les Bulgares sont galvanisés par leur égalisation.

Publicité

Un centre et c'est l'apocalypse

Après une deuxième période très moyenne, les Bleus tiennent un point qui leur suffit pour se qualifier pour le mondial américain. Mais ce rêve prend fin à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Après un coup franc joué par Guérin, Ginola choisit de centrer vers Cantona au lieu de jouer la montre et de remettre le cuir tranquillement à Guérin. Le centre est totalement raté, et trouve Emil Kremenliev qui lance une contre-attaque devenue mythique.

Marcel Desailly - AFP PHOTO / VINCENT AMALVY

Marcel Desailly - AFP PHOTO / VINCENT AMALVY

Les Bleus semblent alors dépassés sur la remontée de balle. Deschamps, Petit, Roche et Blanc sont trop passifs et se trouent sur ce contre qui se termine par un missile de Kostadinov. Barre rentrante : Lama et les Bleus sont KO debout.

Publicité

Emil Kostadinov célèbre son deuxième but - AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

Emil Kostadinov célèbre son deuxième but - AFP PHOTO / PASCAL GUYOT

On espère avoir un tout autre dénouement ce vendredi soir. Pour la petite anecdote, un certain Georgi Kostadinov fait partie du groupe de la Bulgarie. On a fait mieux comme clin d'oeil...

Par Wallid Addigue, publié le 06/10/2016

Copié

Pour vous :