Des fans irakiens lors de la victoire de leur pays face au Koweit, fin février dernier (AFP PHOTO / HAIDAR MOHAMMED ALI)

Après près de 30 ans d'interdiction, la FIFA donne son feu vert pour l'organisation de matches officiels en Irak

Après une longue interdiction d'une trentaine d'années, des matches officiels pourront de nouveaux être organisés en Irak, dans 3 villes. C'est la FIFA qui, vendredi, par la voix de son président Gianni Infantino, a annoncé avoir levé cette interdiction liée à des raisons de sécurité. En effet, l'Irak n'accueillait plus de match officiel depuis l'invasion du Koweit, en 1990.

"Nous allons permettre que des matchs internationaux de la Fifa soient disputés" a déclaré Infantino lors d'une conférence de presse après la réunion du conseil de l'organisme à Bogota, en Colombie, ce vendredi. Ces rencontres pourront être disputées dans trois villes : Erbil, Bassorah et Kerbala. Bagdad, la capitale, n'est pas encore concernée, mais la FIFA continue d'étudier le dossier. 

Ainsi, ce mois-ci, l'Irak accueillera le Qatar et la Syrie pour un tournoi amical à Bassora. Gianni Infantino a cependant précisé : "La FIFA donne son feu vert, mais l'organisateur du championnat doit prendre la décision" de reprendre officiellement les matches.  

Publicité

Des fans irakiens lors de la victoire de leur pays face au Koweit, fin février dernier (AFP PHOTO / HAIDAR MOHAMMED ALI)

L'Irak, où les clubs avaient été obligés de s'exiler ces dernières années pour disputer des compétitions officielles, a salué la décision de l'instance internationale. Dans un communiqué, relayé notamment par l'AFP, l'IFA a déclaré qu'il s'agissait là d'une "occasion historique" : "Le moment est arrivé, après des décennies d'attente et d'amertume (...) Cette décision remet notre sport sur les rails." 

Fin février, l'Irak et l'Arabie Saoudite avait joué un match historique. Cela faisait 40 ans que les deux équipes ne s'étaient pas affrontées en territoire irakien. Victorieux 4-1, les Irakiens ont remporté un double succès : sur le terrain, mais également en tribunes où 60 000 personnes s'étaient amassées dans le stade de la province de Bassora, dans le sud de l'Irak, pour assister à ce match amical. 

Publicité

Relire -> Après une rencontre entre les deux équipes, l'Arabie Saoudite offre un stade de foot à l'Irak 

Par Lucie Bacon, publié le 19/03/2018

Copié

Pour vous :