"Ça serait cool qu'on arrête de nous appeler Tic et Tac" : les "Écureuils" du Bénin veulent changer de surnom

Vers la fin des "Écureuils" ? 

Vainqueur de l'Algérie cette semaine lors des éliminatoires pour la prochaine CAN (1-0), le Bénin a réalisé un petit exploit et se rapproche d'une qualification pour la phase finale. Néanmoins, malgré ces belles performances, la Fédération de football béninoise a des doutes concernant l'identité de son équipe. En effet, elle veut changer le surnom de l'équipe, jugeant que "le nom 'Écureuils' porté par l’équipe nationale de football du Bénin n’est pas toujours du goût de tous les acteurs."

Ainsi, elle a lancé un Google Doc, ouvert à tous, dans lequel les internautes sont invités à donner leur avis sur le surnom actuel, et en proposer des nouveaux. Mais qu'en pensent les joueurs béninois ? Joint par nos soins, Emmanuel Imorou, latéral gauche du Stade Malherbe et des Écureuils, a reconnu que ce surnom n'était effectivement pas le plus dissuasif : 

Publicité

"On a conscience que 'les Écureuils' ça ne fait peur à personne. En fait, nos adversaires s'en servent plutôt pour nous chambrer. Ça serait cool qu'on arrête de nous appeler 'Tic et Tac' ou 'Caisse d'Épargne' (rires). C'est cool que la Fédération organise quelque chose pour changer le surnom, mais il faut relativiser parce que ce n'est pas un surnom qui te fait gagner ou perdre des matches." 

Publicité

Si aucun surnom n'a pour l'instant fuité, le choix ne sera pas simple. En effet, la plupart des noms d'animaux "imposants" sont déjà attribués aux grosses écuries africaines. Un petit casse-tête pour Emmanuel Imorou : 

"Il ne faut pas se louper : si c'est pour s'appeler 'les Autruches', autant garder le surnom actuel (rires). Mais ce n'est pas simple, on en a discuté entre nous. Les 'Éléphants', les 'Lions' et les 'Panthères' c'est déjà pris, et il faut quand même rester dans des animaux qui représentent le territoire africain. On ne peut pas s'appeler les 'Tigres' par exemple, ça serait bizarre. Après, on peut aussi penser à des surnoms hors animaux. Regarde les Égyptiens par exemple, qui se font appeler les Pharaons. On peut peut-être trouver un élément représentatif qui sort du cadre animal, et qui inspire le respect. C'est le plus important : le respect."

Publicité

On attend vos propositions, afin d'aider les Béninois dans leur quête de leur nouveau surnom. Faites-nous rêver. 

Par Julien Choquet, publié le 19/10/2018

Copié

Pour vous :