Paris Saint-Germain’s supporters hold a banner reading « Stop to ultraphobia » during the French L1 football match between Paris Saint-Germain (PSG) and Toulouse (TFC) at the Parc des Princes stadium in Paris, on August 25, 2019. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Le Collectif Ultras Paris menace le PSG et boycotte les tribunes

"Nous ne nous rendrons pas à Dijon, ni aux féminines, ni au hand jusqu'à nouvel ordre."

Avec le plan Leproux, les tribunes du Parc des Princes étaient devenues bien silencieuses. Mais depuis 3 ans, après des concessions de chaque partie et l'acceptation du retour des Ultras en tribunes, le Parc s'est complètement réveillé. 

Mais tout n'est pas rose, et l'épisode de cette semaine le prouve : les relations entre le club, les supporters et les autorités sont encore compliquées.

Publicité

Publicité

Dans un communiqué publié ce mercredi, le Collectif Ultras Paris (CUP) dénonce une recrudescence d'actions politiques visant à lui nuire : 

"Nous constatons amèrement que des réminiscences de ce fonctionnement nauséabond sont encore bel et bien en place. Des méthodes qu'on croyait révolues mais qui visiblement ne semblent pas déranger plus que ça notre direction."

Avec virulence, le CUP réclame clairement le départ de la société de sécurité censée établir l'ordre en tribunes. Et pour se faire entendre, il menace de ne plus venir aux matches du PSG, toutes disciplines confondues : 

Publicité

"Suite à une énième provocation et tentative d'intimidation ciblée qui aurait pu engendrer de graves conséquences lors de PSG-OM dimanche, nous avons décidé de ne plus nous rendre en tribune tant que tout ne sera pas fait pour écarter ceux qui œuvrent à détruire le CUP. Nous ne sommes plus en mesure de garantir la sécurité des pensionnaires du Virage devant cet acharnement conjointement orchestré par la Préfecture de Police de Paris, le SARIJ et certains employés du club nostalgiques d'une époque où ils pouvaient agir en toute impunité. C'est pourquoi nous ne nous rendrons pas à Dijon ni au Féminine ni au Hand jusqu'à nouvel ordre. La balle est dans le camp de la direction."

Selon L'Équipe, lors du Classico dimanche dernier, "plusieurs membres du CUP ont quitté leur tribune pour en découdre avec des stadiers. Il semble que cette tension trouve sa genèse dans la récente demande d'interdiction de stade formulée par les services de police contre l'un des leaders du CUP. Le collectif reprocherait aussi à certains stadiers de les avoir dénoncés à la police."

On attend désormais la réponse du club parisien, qui n'a aucun intérêt à perdre le soutien de ses supporters les plus influents en tribunes. 

Publicité

Par Lucie Bacon, publié le 31/10/2019

Copié

Pour vous :