Dans quel club N'Golo Kanté écrira-t-il le prochain chapitre de son histoire ?

Après une saison extraordinaire, les prétendants ne manquent pas pour l'un des joueurs les plus désirés d'Europe.

N’Golo Kanté a littéralement explosé aux yeux du monde cette année avec les Foxes. Combatif, propre dans la relance et dévoué, N’Golo s’est imposé comme un élément indispensable de l’équipe de Claudio Ranieri. Et ses premiers pas en Équipe de France plaident également en sa faveur : deux prestations propres avec à la clef un premier but avec les Bleus le jour de ses 25 ans. Pendant qu’il fête tranquillement son titre avec ses coéquipiers, le milieu de terrain suscite la convoitise des plus grands clubs d’Europe. Alors logiquement, on a checké les différentes possibilités qui s’offraient à lui pour l'aider à choisir un club de son standing.

Le come-back des pépites caennaises

Avant de marcher sur l’Angleterre, N’Golo ridait sur sa trottinette pour se rendre à l’entraînement de l’US Boulogne, pour ensuite fouler la pelouse du Stade d’Ornano pendant deux ans. De leur côté les Caennais ont indéniablement offert une belle saison à leurs supporters, pensant un temps jouer l’Europe avant de s’essouffler quelque peu en deuxième partie de championnat. Doté d’une belle équipe avec les génies que sont Julien Féret et Andy Delort notamment, on n’ose même pas imaginer la dégaine de l’effectif si les anciennes gloires du club se décidaient à refaire un tour du côté de la Normandie. M’Baye Niang (Milan AC), Thomas Lemar (Monaco), Youssef El-Arabi (Grenade), Romain Hamouma (Saint-Etienne), Yohan Mollo (Krylia Sovetov mais on croit toujours à un transfert au Real Madrid), Thomas Heurthaux (Udinese) et bien sûr notre N’Golo national…

Publicité

Publicité

Une équipe qui pourrait aller titiller les plus grosses écuries de notre championnat et pourquoi pas accrocher une place européenne. Alors réfléchissez-y à deux fois messieurs parce que le jeu en vaudrait la chandelle.

Se qualifier en Coupe d’Europe avec Arsenal

Vu la saison du nouvel international, Arsenal s’est forcément positionné pour recruter l’homme aux trois poumons. Avec son jeu léché, les Gunners semblent être une alternative crédible pour l’ancien Caennais. En évoluant sous les ordres de Tonton Arsène, le petit bonhomme au sourire imprimé sur le visage pourrait apporter sa fougue et son expérience de champion d’Angleterre. Bosseur comme jamais et certainement doté d’une bonne étoile, il pourrait être l’élément qui apporte ce qu’il manque depuis quelques saisons aux Canonniers : des titres (on vous voit venir mais les coupes, c’est du bonus). Le dernier titre de champion d’Angleterre des Gunners date de 2004 et comme un signe du destin, c’est Claudio Ranieri qui remettait le prix du meilleur joueur de la saison à Thierry Henry.

Publicité

Un bon coup pour Arsenal, un peu moins pour N’Golo, à moins qu’il soit en mesure de se satisfaire d’une place qualificative en Coupe d’Europe et d’une élimination en huitième de finale de C1 face au Barca. Mais bon, évoluer aux côtés de Flamini, ça n’a pas de prix. Alors fonce gamin.

Publicité

Bosser sa complémentarité avec Matuidi au PSG

Malgré son élimination précoce en C1, le Paris Saint-Germain dispose indéniablement de l’un des meilleurs milieux de terrain d’Europe. Thiago Motta, Verratti… ça fait forcément rêver. Mais surtout, N’Golo pourrait former avec Blaise Matuidi la paire de milieux la plus endurante d’Europe. Si ceux que l’on surnomme les hommes aux trois poumons évoluaient toute l’année ensemble, on assisterait à coup sûr à des performances athlétiques de haut vol. Mais cette association permettrait surtout de travailler des automatismes indispensables à l’Équipe de France.

Sans compter la montée en puissance d’Adrien Rabiot qui pourrait également toquer à la porte des Bleus. Un choix qui pourrait s’avérer payant, ajoutant quelques lignes supplémentaires à son palmarès naissant. En tout cas, Didier Deschamps valide.

Une étoile de plus au Real

Quand les plus grosses écuries d’Europe s’arrachent un joueur, le Real n’est jamais très loin. D’autant plus que le club madrilène s’est lancé à la recherche d’un milieu récupérateur. En signant au Real, le petit Français prendrait le risque de n’être qu’une étoile de plus parmi la constellation de grands joueurs de l’effectif. Mais un argument pourrait grandement peser dans la balance. Avec sa légende française en guise de coach, le Real marque forcément des points lorsqu’il s’agit de sonder les petits Frenchies qui cartonnent à travers l’Europe. Après tout, Julien Faubert y a eu droit. Alors pourquoi pas N’Golo ?

Même en montage on n'aurait pas osé le faire... (Photo AFP)

Même en montage on n'aurait pas osé le faire... (Photo AFP)

Rattraper le temps perdu avec l'OM

Alors que le club olympien lui a couru après tout l'été, N'Golo s'est finalement engagé avec les Foxes. Alors que Riyad Mahrez a couru tout l'été après l'OM, les Phocéens ont finalement décidé de se passer de ses services. Dur...

De quoi remonter les dirigeants marseillais qui pourraient se décider à mettre tous les moyens nécessaires pour enrôler le champion d’Angleterre. Un profil qu’ils rechercheront forcément vu le probable départ de Lass Diarra, la pépite du Vélodrome. Après une année catastrophique, l’OM ne peut que faire mieux la saison prochaine. Les nouvelles recrues seront accueillies en héros et les performances de l’équipe, forcément meilleures, leur seront alors attribuées. Une belle opportunité pour le club phocéen mais aussi pour N’Golo qui pourrait prendre le relais de Lass en devenant le véritable symbole de la Canebière.

Poursuivre l’aventure avec Leicester

Tout le monde court après N’Golo, mais vu l’endurance du bonhomme, les prétendants devront se lever très tôt pour envisager de l’enrôler. Et puis papy Claudio a fait part de son désir de conserver ses cadres. Alors forcément, difficile de séduire celui qui attise toutes les convoitises. Après seulement une saison sous les couleurs des Foxes, N’Golo a tout réussi. Un titre plus qu’inattendu plus tard, il est devenu l’élément indispensable du milieu de terrain de l’armée bleue qui découvrira la saison prochaine les joies d’entrer sur la pelouse avec l’hymne de la C1 en guise d’apéritif. Aucune raison de quitter le navire alors qu’il semble fonctionner à merveille mais vous savez ce qu’on dit, dans le foot, rien n’est impossible…

 

Par Antoine Bonnet, publié le 04/05/2016

Copié

Pour vous :