En images : un an après le drame de Chapecoense, le monde du foot rend hommage au club brésilien

C'était le 28 novembre 2016. 71 personnes, dont 19 membres de l'équipe de football de Chapecoense, avaient péri dans un accident d'avion, peu avant la finale de Copa Sudamericana. Un an après jour pour jour, les hommages étaient nombreux ce mardi, pour honorer la mémoire des disparus.

En Colombie, l'Atlético Nacional devait affronter le club brésilien en finale de Copa Sudamericana. Le club a ce mardi relayé l'hommage de la ville La Unión, où a eu lieu le drame, et où une plaque avec le nom des victimes a été dévoilée au cours d'une cérémonie. 

Publicité

Voici la plaque dans le parc de la Unión, dans le département d'Antioquia, en hommage à Chapecoense

Publicité

La FIFA a quant à elle sorti une vidéo pour rendre hommage au club de Chapecoense, regroupant des témoignages de victimes et retraçant le parcours de cette équipe, ainsi que sa difficile reconstruction.

Même le Roi Pelé n'a pas oublié l'anniversaire de cette tragédie.

Publicité

Publicité

Aujourd'hui, mon cœur est à Chapecó. Je prie pour ceux qui sont allés au ciel trop tôt. Que Dieu puisse consoler leurs familles.

Des hommages seront également rendus par d'autres clubs, comme celui du Torino, qui portera le maillot vert de Chape lors de sa rencontre prévue face à l'Atalanta, samedi prochain.

Amis pour toujours

Le maillot sera édité à seulement 1 500 exemplaires et une partie des bénéfices sera reversée aux familles des victimes. 

De son côté, Chapecoense a également voulu rendre un hommage aux victimes. Le club brésilien a été très sobre, et n'a pas voulu organiser de grosses animations pour l'occasion. Néanmoins, il a ouvert les portes de son stade, afin de laisser entrer en tribunes ceux qui souhaitaient se recueillir. De plus, comme annoncé sur son site internet, Chapecoense a installé 48 photos des victimes dans le tunnel du stade, ouvert au public pour l'occasion. 

Une manière de rendre un hommage sobre à ses disparus. Magnifique. 

Par Sacha Dahan, publié le 29/11/2017

Copié

Pour vous :