"Faire 6 000 km et traverser toute l'Europe en 5 jours" : Saïd nous raconte son projet fou pour voir Astana-Rennes

EDIT 03/10/2018 : Finalement, Saïd a décidé de ne pas faire ce voyage. 

Publicité

Originaire de Lyon mais sympathisant rennais, Saïd, 25 ans, bosse dans la communication. Surtout, c'est lui qui se cache derrière le compte Pieds Carrés qui fait parler de lui en ce moment sur Twitter : 

Publicité

En effet, après le tirage au sort des poules de Ligue Europa, Saïd a eu une idée : faire le plus long déplacement qui attend Rennes a priori cette saison, le 4 octobre prochain, jusqu'au Kazakhstan :

Publicité

"Depuis quelques mois déjà, j'avais pour idée de faire un très long déplacement et de filmer ce périple. Forcément, qui dit long déplacement, dit Coupe d'Europe. Je cherchais donc un club français à suivre. Le hasard a fait que Rennes est tombé contre le club le plus à l'est de cette compétition, ce qui en fait le déplacement le plus long en Ligue Europa cette année. Rennes retrouvant la Coupe d'Europe après plusieurs années, ce match semble l'occasion parfaite de réaliser cet immense défi."

Mais avant de le relever, il fait appel à sa communauté : il se lancera dans cette aventure particulière que s'il atteint les 15 000 partages de son tweet. Bien évidemment, l'objectif est atteint : 

Publicité

Maintenant, Saïd, doit relever un tout autre défi : récolter des fonds pour pouvoir parcourir ces 6 000 km. Il compte encore sur Twitter qui, après l'avoir motivé, doit l'aider :  

"Pour faire 6 000 km et traverser toute l'Europe en 5 jours, nous avons d'abord besoin d'une voiture de qualité. Ma petite 206 ne risque pas de résister aux routes ukrainiennes ! Pour un aller-retour, le coût d'essence est estimé à 2 500€, sans compter les péages. Aujourd'hui, Twitter est capable de nous donner cette visibilité, pour attirer des marques susceptibles d'adhérer à notre projet."

Saïd ne sera pas seul dans ce périple, il compte sur deux potes à lui, dont Olivier, aka @baroud4sports, qui a notamment déjà suivi l'intégralité de la Coupe du Monde en Russie. Et c'est surtout pour les déplacements que Saïd et ses deux compagnons de voyage ont besoin de soutien, car ils assumeront eux-mêmes leurs besoins en nourriture et le matériel utilisé pour partager sur les réseaux l'aller-retour : "Si les sponsors manquent à l'appel, nous prendrons également en charge l'hébergement. En revanche, nous avons absolument besoin d'appui pour l'essence, la voiture, et les différents frais engendrés par cette dernière. Sans cela, nous serons malheureusement incapables de préparer ce voyage en moins d'un mois." Et bien sûr, une aide logistique du club breton serait la bienvenue : 

"Ça serait forcément un énorme coup de pouce. On espère également que le club puisse nous mettre en relation avec l'un de ses sponsors."

Car pas question (encore) pour Saïd et ses potes de créer par exemple une cagnotte participative :

"Nous ne sommes pas fans de ce concept de demander de l'argent à la communauté. Il y a des causes bien plus nobles pour cela. Lorsque des fans paient et participent à un projet, ils ont une attente décuplée par rapport à un projet 'gratuit'. Nous voulons être 100% clean et éviter les commentaires du genre : 'Vous faites ça pour l'argent, vous vous faites de l'argent sur le dos des abonnées etc'. Un partenariat avec une marque semble être la meilleure solution."

Évidemment, la déception sera là si le voyage ne peut pas se faire faute de fonds, mais l'équipe a un autre plan : "Faire le plus grand déplacement de Ligue 1 pour Rennes face à Monaco, en vélo ou en auto-stop". Et si Rennes se prend une valise à Astana ? "On sera évidemment déçus, mais le plus gros de ce défi reste bien évidemment le voyage en lui-même, l'aventure, les souvenirs. C'est ce qu'on retiendra avant tout. Le pire serait que le match soit annulé !"

Par Lucie Bacon, publié le 07/09/2018

Copié

Pour vous :