Pourquoi Emiliano Sala est plus fort que Mohamed Salah

Il n'y a qu'un seul Sala. 

Cette saison, les fans de Ligue 1 n'ont qu'un seul nom à la bouche : celui d'Emiliano Sala. Auteur d'un nouveau doublé ce week-end face à Guingamp, le buteur du FC Nantes est devenu l'homme clé du système de Vahid Halilhodzic, et épate les observateurs. 

À l'inverse, si on traverse la Manche, on y trouve son quasi homonyme Mohamed Salah, tombé dans l'oubli malgré sa saison étincelante l'an dernier. On vous explique pourquoi le rapport de force s'est inversé, et en quoi Emiliano a pris le dessus sur Mohamed. 

Publicité

Publicité

Les stats parlent pour lui :

Qui peut s'asseoir à la table d'Emiliano Sala et dire "j'ai plus marqué que toi cette saison en championnat ?" Et bah figurez-vous qu'il n'y a qu'un seul joueur, et il se nomme Kylian Mbappé. En effet, l'international français est le meilleur buteur européen cette saison en championnat (11 buts), juste devant l'extraterrestre argentin (10 buts) et Neymar (9 buts). Un trio de choc.  

Publicité

Très loin derrière, on retrouve Lionel Messi et Cristiano Ronaldo (7 buts), largués face à la vitesse à laquelle le cyborg Sala enchaîne les buts. Et que dire de Mohamed Salah et ses cinq petites réalisations en Premier League ? Au niveau des stats, il n'y a pas match : Emiliano vainqueur par KO. 

Emiliano, adoubé par les plus grands :

L'an dernier, Mohamed Salah a reçu bon nombre de louanges : Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Jürgen Klopp, José Mourinho et même Zinédine Zidane n'ont pas hésité à rendre hommage à l'Égyptien après sa grande saison. Mais qu'est-ce que ces petits noms à côté des monstres qui ont déclaré leur flamme à Emiliano Sala durant sa carrière en Ligue 1 ? Petit florilège :

Publicité

Willy Sagnol, en août 2014 en conférence de presse : "Emiliano, je le suis depuis six mois et par rapport à son jeu, il me fait penser, toutes proportions gardées, à Gabriel Batistuta. Il use les défenseurs et ses buts sont issus d’un gros travail."

Claudio Ranieri, en août 2017, cité par Ouest France"L'offre de 7 millions d'euros du Lokomotiv Moscou ? Le montant est même plus élevé que ça. Mais je ne me sépare pas d’Emiliano. Jamais. Emiliano ne partira, il reste ici, à Nantes."

Vahid Halilhodzic, après la victoire ce week-end contre Guingamp : "C'est un garçon adorable, qui se batC'est un grand fixateur avec une participation en une touche de balle et il se replace derrière. Et il le fait avec beaucoup de réussite. C'est un attaquant comme on en voit très peu aujourd'hui."

Ne manquait plus que Patrice Garande, et les honneurs étaient parfaits. 

Pour son palmarès : 

Vous allez nous dire "mais Mohamed Salah a tout gagné dans sa carrière, pourquoi vous parlez du palmarès ?" Vous n'avez pas entièrement tort. Mais si le joueur de Liverpool a déjà été champion en Suisse, en Angleterre et en Italie, en plus d'avoir participé à une finale de la Ligue des Champions, est-ce qu'il a déjà été élu "Joueur du mois de Ligue 1" ? On ne croit pas non. 

Sala et le plus grand trophée du monde, en février 2015 (© Stade Malherbe de Caen)

Ce titre, le seul de sa carrière, Sala l'a remporté lors de son prêt au Stade Malherbe de Caen, à l'hiver 2015. L'apogée de sa carrière, où il a enchaîné les buts avant d'être rappelé par Bordeaux. Qui sait où il en serait aujourd'hui s'il avait pu continuer sa route dans le club caennais... 

Parce qu'il est constant :

En dehors du "h", c'est très certainement la grosse différence entre Salah et Sala. Oui, Mohamed Salah a fait une saison incroyable l'an dernier. Oui, il a titillé Messi et CR7 sur cette période. Mais ce n'est qu'une étincelle. Le reste de sa carrière, que ce soit à la Fiorentina, la Roma, ou à Chelsea, Salah l'a passé à alterner le chaud et le froid, et n'a jamais vraiment réussi à s'imposer comme titulaire indiscutable. Regardez plutôt... 

Tout l'inverse d'Emiliano Sala, qui a su s'imposer partout où il est passé. D'Orléans à Niort, en passant par Caen et Nantes, le joueur formé aux Girondins a laissé sa trace dans chaque club. D'ailleurs, sur ses six saisons en France, il a réussi à dépasser la barre des 10 buts à cinq reprises : la constance, la vraie. Des promesses tenues dans des clubs mythiques de notre championnat, nul doute que la France du foot se souviendra à jamais d'Emiliano Sala. 

Si après tout ça vous n'êtes pas convaincus, on ne peut rien faire pour vous. En tout cas, de notre côté, on ne serait pas surpris si le nom d'Emiliano arrivait dans les petits papiers de France Football pour le Ballon d'Or 2019. Attention Kylian, ton futur concurrent pour l'obtention du titre individuel suprême n'est peut-être pas celui que tu crois... 

Par Julien Choquet, publié le 05/11/2018

Copié

Pour vous :