"Quand j'ai vu sa photo, j'ai cru que c'était moi" : on a discuté avec Nils, l'éleveur de rennes sosie de Bruno Genesio

"Pour stopper Messi, il faut être prêt psychologiquement. Un peu comme quand j'ai été piégé en pleine nature avec mes rennes, sous - 50 degrés."

Depuis ce dimanche soir, c'est une star sur Twitter. Nils, un éleveur de rennes et guide touristique norvégien de 52 ans, a enflammé le Twitter foot. Alors pourquoi un Scandinave tout à fait inconnu fait-il le buzz en France ? Eh bien car c'est le sosie de Bruno Genesio. 

Publicité

On l'a donc rapidement retrouvé sur Insta, et on lui a envoyé un message, en se disant qu'un guide touristique norvégien qui a un compte privé mettrait environ 10 jours avant de le lire. Par chance, au bout d'une heure, Nils accepte notre demande, et on lui envoie une photo de Bruno Genesio pour lui expliquer qu'il est devenu en une heure une star en France. Il semble se marrer, et accepte notre interview. Un homme formidable, entretien.

Publicité

Publicité

Pour tous les fans de Bruno Genesio, est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Je m'appelle Nils et j'ai 52 ans, comme Bruno Genesio d'ailleurs. Je suis un homme très proche de ma famille et je m'occupe d'un élevage de rennes. C'est ça ma vie de tous les jours. J'ai toujours fait ce métier, depuis que je suis tout petit. Mais maintenant, j'ai également une petite entreprise de tourisme local. Je fais découvrir aux gens l'élevage de rennes, c'est sympa. D'ailleurs, si Bruno Genesio ou n'importe quel supporter de l'OL veut venir, il est le bienvenu. 

Est-ce que vous connaissez l'Olympique Lyonnais ?

Publicité

Bien sûr ! Je suis un grand fan de foot. J'ai joué quand j'étais plus jeune, jusqu'en troisième division norvégienne. Je n'étais pas mauvais, j'étais attaquant à l'époque. Pour en revenir à l'OL, je dois avouer que je ne connais pas grand-chose à l'équipe d'aujourd'hui. Mais j'ai aimé l'OL de l'époque, lors des épopées en Ligue des Champions. Comment il s'appelait déjà leur meilleur joueur ? 

Juninho ? 

Oui voilà ! Il était très fort ! 

Vous connaissez peut-être aussi la légende Sidney Govou ? 

Euh oui... (explose de rire). Bon d'accord, là je mens. Mais plus sérieusement, je vais me renseigner sur l'effectif actuel. Je vais aller sur le site officiel, découvrir chaque joueur, regarder des vidéos sur Youtube... Je veux devenir incollable maintenant que je suis le sosie du coach.  

Est-ce qu'on vous a déjà dit que vous ressembliez à Bruno Genesio ? 

Non, jamais. Je n'avais même jamais entendu parler de lui avant dimanche. 

Comment avez-vous réagi quand vous avez vu sa photo ? 

J'ai halluciné ! Quand j'ai vu la photo, j'ai cru que c'était moi (rires). J'ai envoyé la photo à mes potes, et ils étaient tous morts de rire en disant "mais c'est vraiment toi !". C'est vraiment une belle trouvaille, bravo. 

Vous savez que vous êtes un peu une star maintenant sur les réseaux sociaux français... 

Je n'ai pas Twitter, mais on m'a dit que ça faisait beaucoup de bruit, oui. D'ailleurs, je vais essayer de me créer un compte. Mais par contre, sur Instagram, c'est vrai que j'ai eu 17 followers français en plus depuis hier soir, c'est fou !

Cette année, l'OL a battu le Manchester City du grand Pep Guardiola. D'ailleurs, c'est comme ça que l'on surnomme Genesio, Pep, pour ses capacités tactiques incroyables. Ça fait quoi d'être le sosie du plus grand coach français ? 

Je ne savais pas qu'il avait ce surnom. C'est une fierté encore plus grande d'être son sosie du coup.

Quels conseils donneriez-vous aux joueurs lyonnais pour battre le Barça et Messi ?

Si vous connaissez un peu les chamans, vous devez savoir qu'ils sont capables de lire l'avenir. Je vais aller en voir un pour savoir si Genesio a ses chances face à cette grande équipe du Barça. Et pour stopper Messi, il faut être prêt psychologiquement, un peu comme quand j'ai été piégé en pleine nature avec mes rennes, sous - 50 degrés. Tu te dis que c'est trop dur, qu'il fait trop froid, mais tu trouves toujours une force intérieure qui te permet de survivre et de résister.

Je me suis aussi retrouvé piégé à trois reprises sous la glace, à 20 mètres de profondeur en plein hiver. Tout ce dont on a besoin dans ces moments-là, c'est de trouver cette force que tu ne pensais pas exister, qui va te permettre d'être plus fort quand tu en as vraiment besoin. C'est ce conseil que je voudrais donner aux joueurs de Lyon pour défier Messi. 

Si demain Jean-Michel Aulas vous appelle pour remplacer Bruno Genesio, vous accepteriez ? 

Je fais comme Ole Gunnar Solskjaer. Je viens quatre mois pour me marrer, et ensuite je rentre chez moi en Norvège. J'aime trop ma vie actuellement. 

D'une manière plus réaliste, est-ce que vous accepteriez de venir un jour à l'entraînement pour remplacer Bruno, et faire une blague aux joueurs ?

Je pense que c'est la blague la plus drôle du monde (rires). Si le club accepte et que vous me payez le billet, je viens dès demain au centre d'entraînement.  

Par Julien Choquet, publié le 07/01/2019

Copié

Pour vous :