Brand

Frederic Stevens/Getty Images

Pourquoi la France avait toutes ses chances face à la République de Corée

Le 7 juin s'est lancée la Coupe du monde féminine de la FIFA™️ ! Et ça se passe en France !

Avec la République de Corée en premier adversaire ce vendredi, les filles de la sélectionneuse tricolore Corinne Diacre avaient toutes leurs chances. Coca-Cola, partenaire de l'Equipe de France et de la Coupe du Monde féminine de la FIFA™️, vous explique pourquoi il faut croire en elles.

Parce que derrière, c’est du solide 

Griedge Mbock d’un côté, Wendie Renard de l’autre. La charnière centrale de l’équipe de France allie à la fois jeunesse et expérience, à la manière d’une paire Ramos-Varane au Réal Madrid qui a plutôt bien fonctionné ces dernières années... Le duo Mbock-Renard forme également la charnière centrale de l’Olympique lyonnais, championnes de France et vainqueures de la Ligue des Champions pour la quatrième année consécutive.

Publicité

©FFF

Les deux défenseuses figurent également dans l’équipe type de la D1 féminine pour la saison 2018-2019. Et pour cause l’OL a terminé meilleure défense en D1, mais aussi en Ligue des champions. 

Parce que Corinne Diacre la joue comme Deschamps 

Pour la première fois depuis 2007, c’est une femme qui sera à la tête de l’équipe de France féminine à l’occasion d’une Coupe du monde féminine de la FIFA™️. Corinne Diacre, 44 ans, est aux commandes des Bleues depuis le 1er septembre 2017. L’ancienne internationale tricolore devenait en 2014 la première femme à prendre les rênes d’une équipe masculine professionnelle de Ligue 2.

Publicité

©Sylvain Lefevre/Getty Images

Outre son parcours remarquable, Corinne Diacre est une femme de caractère aux choix assumés avec notamment sa sélection des Bleues pour la compétition. En cause, l’absence de la Parisienne et meilleure buteuse de D1 féminine, Marie-Antoinette Katoto. Un choix fort qui n’est pas sans rappeler celui de Didier Deschamps de ne pas sélectionner Karim Benzema ou encore celui d’Aimé Jacquet ayant mis de côté Éric Cantona en 1998. Dans les deux cas, la France a décroché une étoile...

Parce que Delphine Cascarino peut nous faire une Mbappé 

Le temps d’un sprint mythique face à l’Argentine en huitième de finale du Mondial en 2018, Kylian Mbappé est devenu une star aux yeux de la planète football. Et si la Lyonnaise Delphine Cascarino connaissait le même destin ? La jeune joueuse de 22 ans présente des qualités similaires au champion du monde parisien.

Publicité

©Matthew Lewis - Getty Images

Vitesse époustouflante, technique hors-norme, habileté devant le but... Voici peut-être la joueuse qui pourrait crever l’écran à l’occasion de la Coupe du Monde FIFA™️. Restons mesurés toutefois, nous ne voudrions pas qu’elle souffre du syndrome du « nouveau Zidane », un statut souvent bien trop lourd à porter (coucou Marvin Martin).

Parce que la France n’a jamais perdu contre la République de Corée 

Et que la tendance ne risque pas de s’inverser. Quatorzième au classement FIFA, soit dix places derrière la France, la République de Corée s’est toujours inclinée face aux Bleues lors de leurs deux confrontations. Des revers concédés tous deux en Coupe du monde féminine de la FIFA™️ : le premier en 2003 alors que Corinne Diacre évoluait encore sous le maillot bleu ; le second en 2015 lors du Mondial au Canada. Au niveau de la dynamique, la balle est clairement dans le camp des Françaises vainqueures de leurs cinq derniers matches. Les Coréennes de leur côté n’ont gagné qu’une seule de leurs cinq dernières rencontres. Sauf délitement général de l’équipe pour cause de pression, la France devrait s’imposer face à la République de Corée. 

Publicité

Par Coca-Cola, publié le 07/06/2019

Copié