Pendant des années, des trafiquants de drogue ont usurpé l'identité de Clément Turpin

Une histoire folle.

C'est une petite bombe que révèle l'Équipe sur son site internet ce vendredi : l'identité de Clément Turpin a été usurpée par des trafiquants de drogue pendant plusieurs années. Depuis quatre ans, la direction régionale de la police judiciaire de Versailles surveillait un certain Mounir A., qui se faisait passer pour l'arbitre français avec de faux papiers d'identité sur lesquels étaient inscrits le nom "Clément Turpin". 

Mais si le nom collait avec celui de l'arbitre français, la date et le lieu de naissance ne correspondaient pas, étant donné que monsieur Turpin est né le 16 mai 1982 à Oullins (Rhône) et non le 14 mars 1982 à Paris, comme il était indiqué sur les faux papiers de l'usurpateur. Le fameux Mounir A. avait recensé une Renault Laguna avec sa fausse identité, et utilisait ce véhicule depuis la fin d'année 2017 pour faire transiter de la drogue entre la France et la Belgique. 

Publicité

Publicité

Mounir A. a finalement été arrêté à Paris en décembre 2018, avec un impressionnant butin : un lance-roquette anti-char, une kalachnikov, deux pistolets-mitrailleurs, trois armes de poing, 1,2 million d’euros en petites coupures, 650 000€ de montres et vêtements de luxe ainsi qu'une cinquantaine de kilos de résine de cannabis. 

Le plus invraisemblable dans cette histoire ? La justification de la sélection de ce faux nom, comme le révèle une source citée par l’Équipe : "Ces trafiquants ont utilisé le nom de Clément Turpin pour le fun et parce qu’ils sont fans de football." Une bien drôle manière de s'amuser. 

Par Julien Choquet, publié le 19/04/2019

Copié

Pour vous :