J'ai testé PES 2020 et j'ai perdu 5-0 contre le champion du monde en titre

Bravo à moi pour cette performance.

Mardi, la Juventus Turin ouvrait les portes de son stade pour une journée très spéciale. En effet, Konami présentait PES 2020 à un panel de journalistes et de gamers, et réservait également une surprise : l'annonce d'un partenariat exclusif avec la Juventus Turin. 

Publicité

Un signe encourageant concernant le retour sur le devant de la scène de PES, caché dans l'ombre de FIFA depuis de trop longues années. Mais pour cela, il fallait également valider le test manette en main. Et spoiler : on a été plus que conquis, malgré une cuisante défaite enregistrée contre le champion du monde. 

Publicité

Un gameplay réaliste

Déjà excellent sur PES 2019, le gameplay de la licence de Konami continue d'évoluer dans le bon sens. Riche et complet, il offre aux gamers une vraie profondeur dans les options possibles sur un terrain, ce qui pourrait faire fuir les moins habitués du jeu à cause de sa difficulté. 

Mais un conseil : persévérez. Chaque contrôle est différent, et les prises de balle varient énormément en fonction des types de joueurs et des situations qui se présentent à eux. En plus des passes difficiles à bien réaliser, le réalisme est également poussé à l'extrême avec l'ajout d'une nouvelle caméra dynamique, comme l'explique UsmaKabyle, champion du monde de PES 2019 : 

"Mes ressentis sont plutôt bons. On prend du plaisir à jouer, et c'est le plus important. Le jeu est bon, et il y a quelques nouveautés assez sympas comme la nouvelle caméra dynamique. C'est la caméra de base, mais cette année ils l'ont rendue plus télévisuelle, ce qui rend le jeu beaucoup plus immersif."

Publicité

Et apparemment, UsmaKabyle maîtrise déjà bien cette nouvelle caméra. Malgré une certaine confiance au moment de l'affronter, on n'a absolument pas existé et on est repartis avec cinq buts dans la valise. Honteux. 

Une dimension physique impressionnante

C'est l'une des nouveautés de ce PES 2020. Chaque duel est un vrai combat, et il vous faudra maîtriser à merveille la conduite de balle pour éviter de prendre un coup d'épaule des défenseurs adverses. On ressent réellement les chocs, ce qui ne déplaît pas à Sofian Le Geek, youtubeur PES :

"C'est une bonne chose. Dans la vraie vie, on voit des Van Dijk, Sergio Ramos ou Koulibaly qui sont super puissants et qui ne laissent aucune chance aux attaquants adverses au duel. Du coup, c'est important de voir cet impact physique dans le jeu." 

Publicité

Même son de cloche pour Usmakabyle, qui admet même qu'il "risque de changer son style de jeu et de passer à des milieux plus physiques comme Pogba et McTominay" afin de s'adapter au mieux au réalisme imposé par PES 2020. 

Une défense imposante 

Là encore, le constat est frappant : si vous êtes un fan des matches avec beaucoup de buts, il va falloir vous entraîner pendant de nombreuses heures. Grâce à la dimension physique du jeu, les défenses prennent largement le pas sur les attaques cette année. 

Néanmoins, il n'est pas simple de maîtriser le système défensif. L'IA n'influe que très peu, et il est important de bien s'adapter à la défense manuelle ainsi qu'au pressing deux joueurs pour avoir un bloc équipe efficace à la récupération. 

Des dribbles poussés mais compliqués 

Déjà difficiles à maîtriser dans PES 2019, les dribbles le sont tout autant dans cette nouvelle version. Le système, qui veut que vous maîtrisiez le haut du corps avec un joystick et le jeu de jambes avec l'autre, est complexe, et il est important de s'entraîner de nombreuses heures afin de profiter pleinement du jeu. 

Surtout que de nouveaux dribbles ont été ajoutés, à l'image de ce qu'il est possible de réaliser avec Ronaldinho. Impressionnant. 

Et maintenant ? 

Si le gameplay est - largement - à la hauteur de nos attentes, on attend désormais de voir ce que Konami va proposer au niveau du contenu. Car c'est bien là le gros hic de PES. Malgré l'annonce du partenariat exclusif avec la Juventus Turin, on veut désormais voir ce qu'il est prévu concernant les différents modes, beaucoup trop pauvres les années précédentes. Un avis partagé par Sofian Le Geek :

"Konami a annoncé qu'il y allait avoir le Match Day, une compétition hebdomadaire online afin de concurrencer FUT Champions sur FIFA. Concernant le My Club, on n'a toujours pas de nouvelles, et c'est un peu inquiétant. J'aimerais voir arriver un marché des transferts notamment, pour pouvoir faire de l'achat-revente et créer sa propre équipe."

Avant la sortie du jeu le 10 septembre prochain, Konami devrait communiquer à ce propos et présenter ses nouveaux modes. On a hâte d'y être, afin de voir si le contenu se met au niveau d'un gameplay de très bonne qualité. 

Par Julien Choquet, publié le 17/07/2019

Copié

Pour vous :