We love Batigol

Si aujourd'hui Lionel Messi fait figure de Dieu vivant en Argentine, d'autres ont atteint le statut d'icône nationale avant lui. Gabriel Batistuta est certainement l'un des plus adulés. Et cela dépasse le football. Voici les moments insolites qui ont fait sa notoriété.

Les plus jeunes l'ignorent peut-être mais malgré ses problèmes de santé, Gabriel Batistuta a été l'un des plus grands attaquants des années 90. Au point que dirigeants et supporters toscans de la Fiorentina, pour qui il a marqué plus de 200 buts, ont eu l'idée d'ériger une grande statue en son honneur. L'édifice, de plus de 2,50 mètres, a été installé près de la tribune historique de l'enceinte florentine.

Publicité

La air-mitraillette façon Batistuta

Publicité

Les célébrations de buts sont toujours un moment particulier pour les attaquants, comme pour les fans. Des gestes qui peuvent rendre célèbre n'importe quel footballeur. Batigol, auteur de plus de 350 buts dans sa carrière, en a fait sa marque de fabrique. Lui, son truc, c'était courir vers le poteau de corner et tirer avec son fusil imaginaire. Cette célébration restera sa signature à jamais.

celeb-batistuta

Le jour où Batigol a vaincu sa superstition

Gabriel Batistuta est un homme de tempérament. Et quand ça ne va pas, toutes les excuses sont bonnes. Nous sommes en 1999. Depuis plusieurs mois, l'attaquant de la Fio est dans une période difficile. Il ne marque plus. Pour lui, aucun doute, le problème vient d'une banderole à sa gloire déchirée lors d'un déplacement de son équipe. Pour vaincre la superstition, les supporters lui redonnent une seconde jeunesse et l'emmènent à Londres pour un match de Ligue des Champions face à Arsenal. Ce soir-là, Batistuta retrouve son instinct de tueur et donne la victoire à sa Fiorentina.

Publicité

Quand deux grands champions se rencontrent

Gabriel Batistuta jouit d'une notoriété importante. Si les plus jeunes se demandent parfois qui il est, Roger Federer, lui est un grand fan du footballeur argentin. Ils se sont rencontrés à deux reprises. La première fois lors d'un dîner surprise, à Doha en 2005, sur l'initiative de Gaston Gaudio (autre gloire du tennis vainqueur de Roland Garros). La seconde fois, en 2012, à Buenos Aires, dans la mythique enceinte du Boca Junior. Roger Federer, en tournée sud-américaine, en profite pour avouer son admiration pour le buteur de l'Albiceleste le temps d'une partie de tennis-ballon. Autre époque.

Batistuta et l'autographe qui coûte cher

Être une star du foot a forcément ses inconvénients. Le meilleur buteur de la sélection argentine (56 buts) l'a appris à ses dépens. Victime d'une arnaque alors qu'il pensait juste faire plaisir à un fan avec un autographe, sa signature a ensuite été utilisée pour un chèque de 50 000 euros . Un trou dans ses finances que Batistuta a pu combler en portant plainte pour "faux et usages de faux".

Publicité

La folle reconversion de Batigol

Le sport et Gabriel, c'est l'histoire d'une vie. L'Argentin a fait ses armes en volley-ball dans sa jeunesse. Il rencontre également sa femme lors d'un match de curling... En 2011, Bati, retraité, retrouve son club de coeur, Boca Junior. Cette fois, dans l'équipe de polo de la mythique équipe de Buenos Aires. L'ancien de la Roma et ses coéquipiers remportent un tournoi national important. Lui est élu joueur du tournoi. Gagnant jusqu'au bout.

Par Léo Ciabrini, publié le 16/06/2015

Copié

Pour vous :