featuredImage

Vikash Dhorasoo s'engage pour la préservation d'un city-stade à Paris

Pour garder le foot dans le quartier.

Ancien joueur de l'OL, du Milan AC et de l'équipe de France, Vikash Dhorasoo ne livre plus ses batailles au milieu de terrain. Mais s'il ne porte plus de crampons, il continue de se battre pour les causes qui lui semblent importantes. Surtout quand elles concernent le foot. Il y a quelques jours, il a lancé une pétition pour la sauvegarde du city-stade du square Burq dans le quartier de Montmartre, menacé par une autre pétition.

Le démantèlement de cette aire de sport n'est pas encore clairement établi, mais le risque existe. Une pétition réclame en effet le retour des jeux pour enfants, présents avant la construction du terrain à la rentrée 2018. Et lors d'une réunion publique, les riverains opposés à ce projet ont découvert que la mairie planchait déjà pour son remplacement ou son déplacement. Pour Vikash Dhorasoo c'est niet :

"Il est hors de question qu'on le déplace. On est pour la poursuite du réaménagement de ce square. Ce n'est pas le jardin des gens qui habitent là-bas, c'est le square de tout le monde, de tous les Parisiens, pas de ceux qui veulent enlever le city-stade."

Mais les détracteurs du city-stade avancent comme arguments que ce dernier est occupé par des "grands" qui excluent les plus jeunes et les filles, quand ils ne sont pas en train de fumer ou vendre de la drogue. Face à ces propos, l'ancien milieu de terrain déclare "ne pas avoir vu la même chose qu'eux" et avance son point de vue :

"S'ils se plaignent, il faut trouver les moyens pour qu'ils arrêtent de le faire et qu'ils soient contents de venir dans ce stade. Ceux qui fument des joints fumaient déjà des joints avant. C'est un problème de police. La mixité sociale est permise par l'arrivée du city-stade. Et elle va se prolonger. Il ne faut pas avoir peur du changement, de casser ses habitudes et de la jeunesse. Ils s'habitueront. Oui, Paris est une ville bruyante."

Il y aurait une grande "tristesse" chez les personnes qui se battent pour la préservation du city-stade si la décision de le déplacer ou le détruire était entérinée. Pour l'ancien joueur, ce terrain est une formidable opportunité pour la ville de garder un accès au sport gratuit et mixte : 

"Les gamins qui sont venus à la réunion ont dit à l'élu : 'Nous, on ne va pas dans les bars ni dans les restaurants. On n'a pas d'argent pour aller au cinéma ou au théâtre, et vous nous enlevez le seul lieu que vous nous avez mis qui est gratuit et en libre accès'."

Vikash Dhorasoo est confiant quant à l'issue de son combat et affirme qu'il ne "lâchera pas"

Par Abdallah Soidri, publié le 12/04/2019