A technician checks the video arbitration system that will be used during the friendly football match France vs Spain on March 28, 2017 at the Stade de France stadium in Saint-Denis, north of Paris. / AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Vidéo : la FIFA a dévoilé les conversations entre l'arbitre central et ses assistants vidéo durant le mondial

Le grand animateur de ce début de mondial. 

L'assistance à l'arbitrage vidéo (VAR) a fait parler durant la phase de poules de cette Coupe du monde. Très utilisée, elle a fait changer de nombreux matches et a forcément fait couler beaucoup d'encre. Afin d'y voir plus clair, la FIFA a organisé un long débat mené par Pierluigi Collina, responsable en chef de l'arbitrage à l'UEFA, pour décortiquer chaque situation. Pour les flemmards, tout se passe à partir de la 21e minute : 

Publicité

Et les séquences sont particulièrement intéressantes. On entend notamment les discussions entre l'arbitre central et ses assistants vidéo, à propos de différentes situations qui ont dû être tranchées par la vidéo durant la phase de poules. Arrêtons-nous sur une action qui a beaucoup fait parler : celle du fameux pénalty finalement non-sifflé sur Sadio Mané, lors du match entre le Sénégal et la Colombie. 

Tout d'abord, l'arbitre avait sifflé faute de Davinson Sanchez, jugeant le tacle du défenseur colombien illicite. Dans leur cabine, les assistants vidéo ont revu l'action sous plusieurs angles afin d'être sûrs de leur décision, puis ont alerté l'arbitre du centre : 

"Pour moi il a joué le ballon, il n'y a pas pénalty. Va voir la vidéo, mais il n'y a pas pénalty." 

Publicité

L'arbitre fait donc ensuite son choix en âme et conscience, comme le martèle la FIFA, mais on voit néanmoins qu'il est nettement influencé par les mots de ses assistants. D'autres situations sont également décortiquées dans cette vidéo : le pénalty sifflé pour la Croatie face au Nigéria, le but refusé puis accordé à la Corée contre l'Allemagne, et le but de la Suisse face au Brésil. On vous laisse analyser tout ça. Passionnant. 

Par Julien Choquet, publié le 30/06/2018

Copié

Pour vous :