"Le transfert de Pogba est une véritable révolution" : entretien avec Guillaume Maillard-Pacini, journaliste spécialisé mercato

Alors que le sprint final du mercato est lancé, chaque supporter est suspendu aux dernières news concernant son club de cœur. Derrière ces infos, des journalistes travaillent d'arrache-pied afin de satisfaire ces impatients et d'offrir des exclus.  

Guillaume est un jeune journaliste sportif qui commence à se faire un nom dans le milieu très fermé du mercato. Débarqué dans le staff de l'un des plus grands experts mercato, Gianluca Di Marzio, il a accepté de nous faire découvrir son métier et de nous parler du mercato estival en cours. Entretien.

Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter ?

Publicité

Je m'appelle Guillaume, et j'ai connu un parcours assez classique. J'ai toujours voulu faire de ma passion mon métier : le football. J'ai commencé en écrivant sur le site Calciomio, puis à l'Est Républicain pendant mes études, et je bosse désormais avec Di Marzio.

Justement, comment tu t'es retrouvé à collaborer avec Di Marzio, l'une des plus grosses références dans le journalisme mercato ? 

C'est paradoxal, parce que tout s'est fait le 13 novembre dernier. J'étais au Stade de France le jour de l'attentat, et un des collaborateurs de Di Marzio a pris de mes nouvelles sur Twitter afin de voir si j'allais bien. Par la suite, il m'a demandé de témoigner dans une petite interview. Quelques jours plus tard, j'ai ressenti le besoin d'en parler et j'ai accepté. Dans la foulée, Di Marzio en personne m'a écrit pour me remercier. Nous avons gardé contact et je lui ai soumis l'idée de traduire en français ses papiers mercato. C'est parti de là. Et maintenant, je m'occupe aussi de sortir mes propres infos.

Publicité

Publicité

C'est quoi finalement les caractéristiques d'un journaliste spécialisé en mercato ? 

La première chose à savoir, c'est que le mercato c'est toute l'année, pas uniquement pendant les deux fenêtres de transferts. Les négociations ne s'arrêtent jamais (rires). Mais ça reste un truc particulier, c'est une niche. Des mecs comme Mohamed Bouhafsi ou Di Marzio sont fiables parce qu'ils bossent comme des malades. Ils croisent toutes leurs sources et ne sortent pas d'infos avant d'être sûrs à 100% de leur coup.

"Pogba ? C'est la première fois que je vois un transfert comme ça"

Du coup, Di Marzio il ne se trompe jamais ? 

Publicité

Si, ça arrive, et il faut faire avec. Le dernier exemple que j'ai en tête, c'est le transfert d'André Gomes. Le jour où il est officialisé au Barça contre toute attente, Di Marzio avait eu conformation que l'agent du joueur, Jorge Mendes, était en négociation avec la Juventus. Il a sorti son papier le soir, vers 23h30, et vers 23h40 le Barça a officialisé le transfert (rires).

Tout le monde l'a taillé alors que son info n'était pas fausse, comme il y avait vraiment eu négociations entre la Juventus et l'agent du joueur. Le seul problème, c'était le timing.

Cet été, vous avez eu du boulot avec le dossier Pogba. Comment on vit un transfert comme ça de l'intérieur ?

(Rires) Le dossier Pogba c'était plus drôle qu'autre chose. On savait très bien que ça allait se faire depuis le début. On avait toutes les infos, et du coup ça nous faisait rire toute cette mascarade autour du transfert.

Tout était orchestré, des tweets de Raiola aux pubs adidas. Je pense qu'on a vraiment assisté à un nouveau genre de transfert. C'est une véritable révolution. C'était tellement médiatisé, tout était calculé au millimètre. Le fait qu'il officialise un dimanche, durant la nuit, c'est aussi atypique. C'est la première fois que je vois un transfert comme ça. Mais on n'a jamais douté en tout cas. La seule question ce n'était pas de savoir si ça allait se faire, mais quand ça allait se faire.

Beaucoup d'observateurs pensent qu'adidas (sponsor du joueur, de la Juventus et de Manchester United) a joué un gros rôle dans ce transfert... 

Je sais que la volonté du joueur était de signer à Manchester United. C'est clair et net. La Juventus a une politique de garder des joueurs qui veulent vraiment rester, que ce soit des individualités importantes ou non. Si Pogba avait souhaité continuer avec eux, alors il serait encore à la Juventus, peu importe l'offre.

Alors oui, Raiola et adidas ont sûrement joué un rôle dans ce transfert, mais la raison principale reste l'envie du joueur. Il voulait vraiment revenir là où il n'avait pas eu sa chance, pour boucler la boucle. À mes yeux, c'est juste dommage qu'il parte l'année où la Juventus a une vraie chance de remporter la Ligue des Champions.

Au sujet de Pogba, le prix du transfert a fait beaucoup parler. Aujourd'hui, certains jugent que le mercato n'a plus aucun sens quand on regarde certains prix astronomiques... 

Les gens s'insurgent, mais le mercato est déréglé depuis quelques années, ce n'est pas depuis Pogba. Évidemment que ce transfert fait réagir parce qu'il dépasse la barre des 100M€. C'est historique. Mais ça fait 4-5 ans que les prix sont fous.

S'ils sont payés autant, c'est que les clubs ont les moyens de le faire. J'ai toujours en tête cette phrase : "Un footballeur c'est 22 emplois". Ça permet de faire vivre le staff, la presse, les employés administratifs du club...

Dans l'idéal, il faudrait trouver un moyen de réguler le marché, mais ça parait trop complexe. Il y a tellement d'acteurs dans un transfert que ça en devient presque impossible. J'ai toujours eu cette idée d'une entité qui régule les prix. Elle fixe un prix de base et les deux clubs négocient autour. Par exemple si je veux acheter un joueur, je demande à cette organisation neutre de fixer un prix, et on négocie ensuite autour de ce tarif. Mais c'est trop utopique, ça ne se fera jamais (rires).

"La Juventus veut Matuidi"

Revenons au mercato. Est-ce qu'on aura encore un ou plusieurs gros transferts avant la fin du mercato ?

Il reste une dizaine de jours... Je pense qu'il y en aura encore d'autres oui. La Juventus veut un milieu de terrain, l'information a été confirmée par Marotta (ndlr : le directeur sportif du club). La Juventus veut vraiment Matuidi, c'est une certitude. Le problème c'est le prix : la Juve propose 25M€, le PSG en veut 40M€. Que ce soit Matuidi ou un autre, la Juventus fera un coup au milieu de terrain c'est évident.

Et au PSG ? 

Je pense que ça ne bougera pas. Avec Jesé, le PSG a bouclé son mercato, même si je pensais qu'il recruterait un vrai 9 pour suppléer Cavani. Mais Jesé peut faire l'affaire à ce poste.

Revenons-en au métier. Tu as des conseils pour des jeunes journalistes qui voudraient se spécialiser dans le mercato ?

La base, c'est de ne pas hésiter à décrocher son téléphone et à se prendre des gros râteaux parce que personne ne veut te répondre (rires). Il ne faut pas avoir peur de lâcher ses infos, même si on se trompe, ça arrive. Et puis, il faut se déplacer un peu partout pour gratter des infos et se créer le maximum de contacts possibles.

Ce que j'ai appris avec le temps, c'est que l'info et les sources sont vraiment partout. Quand on cite "l'entourage du joueur", c'est quelque chose de très vaste, ça peut vraiment être n'importe qui.

Dernière question : une exclu dont tu es fier ?

C'est le dossier Paul Nardi. J'ai bossé sur ce sujet, et je connais bien l'entourage du joueur. J'ai pu savoir qu'il allait s'engager à Rennes (en prêt) et c'est un dossier très intéressant parce qu'il est encore d'actualité.

Aujourd'hui, il est déçu car il est venu à Rennes pour être numéro 1 et ce n'est pas le cas, car Costil est toujours au club après son transfert avorté à l'OM (ndlr : ce lundi, des contacts avancés avec la Fiorentina sont annoncés). Du coup, il cherche déjà à partir. Si tu veux une info, Monaco négocie avec le Standard de Liège mais rien n'est encore fixé.

Alors certes ce n'est pas le transfert de l'année, mais c'est par là qu'il faut commencer si tu veux te lancer dans le métier.

Vous pouvez retrouver Guillaume directement sur son compte Twitter @Guillaumemp

Par Julien Choquet, publié le 22/08/2016

Copié

Pour vous :