On a testé FIFA 16 en avant-première

Le 3 juin dernier était présenté en avant-première le prochain opus FIFA d'EA SPORTS. Entre annonces des nouveautés par le producteur et tests à gogo, on en a bien profité.

Du beau monde était présent pour la présentation de FIFA 16. Des journalistes, des gamers et des Youtubers, tous impatients de découvrir les nouveautés réservées par les producteurs. Et justement, c'est Sebastian Enrique, producteur du jeu, qui a lancé cette journée promo en présentant le jeu devant un auditoire au taquet.

Publicité

Tout de suite les bases sont posées : optimiser le jeu et pousser le réalisme à son maximum ont été les principales préoccupations des producteurs. Finis les bugs du gardien, "vous savez, quand la balle passe juste au-dessus de lui et que t’as envie de lancer ta manette dans la TV" plaisante Sebastian Enrique.

Même les tatouages sont réalistes

Même les tatouages sont réalistes

En dehors des petits bugs, d'autres améliorations sont annoncées : alignement des défenses, optimisation des graphismes et même l'apparition du petit spray de l'arbitre. Autre véritable avancée : le jeu sans ballon. Les joueurs pourront maintenant faire des feintes de corps en mode cassage de reins, sans toucher la balle. Lorsque Sebastien Enrique balance la vidéo demo pour illustrer cette nouveauté, un gros "OWWWW" retentit dans la salle. Les puristes apprécient.

Publicité

Petit coucher de soleil. OKLM.

Manette en main, la journée commence vraiment 

Après 30 minutes de présentation, la session de test débute. Pas de politesse, les gamers se précipitent sur les dizaines de Xbox disponibles pour découvrir ce nouvel opus. Et ça chambre tout de suite sans ménagement.

L'euphorie passée, plusieurs consoles se libèrent. L'occasion de prendre une manette et de tester ça avec un confrère de So Foot (on vous enlève le suspense tout de suite, on n'est pas encore au niveau). Après avoir choisi les équipes (PSG pour nous, Juventus pour l'ennemi), le match commence.

Publicité

Graphiquement, on sent l'amélioration, bien que ça reste minime. Au niveau de la jouabilité, les ajustements annoncés par le producteur se ressentent mais aucune véritable innovation n'est à noter. Après en avoir pris trois dans la musette, la revanche est prise face à un autre confrère. Si on s'est bien marré, le principal est ailleurs : l'honneur est sauf pour la #TeamHappinessFC.

Attrape moi si tu peux

Attrape moi si tu peux

Pas de révolution pour ce nouvel opus qui reste néanmoins très sympa à jouer. Un avis partagé par un gamer aguerri, aAa Matik, notamment présent aux derniers championnats de France :

Publicité

"Le jeu est pas mal. Mais quand on regarde quelqu’un jouer, on a encore l’impression que c’est FIFA 15. C’est le même gameplay, mais ils n'arrivent pas à vraiment changer l’aspect visuel, c'est dommage.  L’impression est mitigée au final. Mais je n'ai joué que 3 matches...et j’ai perdu 2-0 contre le champion de France (rires).

Et les équipes féminines alors ? Un vrai plus ou un bon coup de com' en plein mondial féminin ? Réponse de l'expert : "C’est un petit truc pas mal. Je trouve ça bien mais on sait bien qu’on jouera juste entre potes pendant une soirée pour le fun. Ca ira pas plus loin."

FIFA 16 est donc dans la lignée de FIFA 15 : propre mais une pointe de déception concernant le manque d'une réelle innovation. À PES désormais de faire mieux, Konami ayant dévoilé le premier trailer de PES 2016 la semaine dernière.

Par Julien Choquet, publié le 16/06/2015

Copié

Pour vous :