Elle devient la première femme à jouer avec une équipe masculine en Coupe d'Australie

Une jeune maman du nom de Tess Clark est entrée dans l'histoire en devenant la première femme à participer à la FFA Cup... avec une équipe masculine. 

Le 2 avril dernier avait lieu un match de coupe d'Australie (FFA Cup) entre les Western Strikers et les Gambier Centrals. Jusque là rien de très intéressant vous me direz, surtout que les Strikers de l'Ouest ont atomisé les Gambiers du Centre (7-0). Mais durant ce match, une certaine Tess Clark, joueuse de 26 ans, est entrée en jeu et est devenue la première femme de l'histoire à participer à la FFA Cup avec une équipe masculine.

Si elle participe aux matches de son équipe depuis 2014, son apparition dans cette FFA a fait beaucoup de bruit car "c'est une coupe très médiatisée" concède Tess Clark dans une interview au New Daily, qui voit ici un moyen de développer l'image du foot féminin:

Publicité

C'est un grand honneur d'avoir ce record. J'espère que cela montrera qu'il existe des opportunités dans le football pour les femmes et que d'autres joueuses suivront mon exemple à travers cette histoire. Si certaines veulent me prendre en modèle, ça ne peut me rendre qu'heureuse.

Winners are grinners!

Une photo publiée par Tess Clark (@tessssclark) le

Publicité

 

Élue 6 fois meilleure joueuse du championnat féminin de la côte Sud-Est, Tess Clark a joué avec ses coéquipiers masculins de 11 à 17 ans avant de porter le maillot des féminines. À côté de ça, elle s'occupait des entraînements des jeunes du club qui avaient lieu juste avant celui de l'équipe première. C'est à ce moment que le coach lui a demandé de s'entraîner avec eux, et d'intégrer l'équipe. Une proposition que Tess Clark a d'abord pris "pour une blague" avant de la refuser :

Au début j'ai dit non car je doutais de mon niveau. Mais dès que j'ai commencé à jouer, je me suis sentie bien. J'adore jouer avec des hommes, ça a vraiment amélioré mon jeu.

Publicité

Plus important : les réactions des adversaires et des supporters. S'il y a eu "des attitudes négatives", pour chacune d'entre elle "il y a eu 100 réactions positives". Et si cette histoire venue d'Australie ouvrait une porte à la mixité dans le football ?

Par Julien Choquet, publié le 12/04/2016

Copié

Pour vous :