Non, le Téfécé n'est pas condamné à la descente

Avec ses sept points de retard sur le premier non relégable à seulement huit journées de la fin du championnat, le TFC est plus que jamais en danger mais conserve malgré tout ses chances de maintien. 

On croit dur comme fer au maintien du Téfécé malgré sa saison plus que difficile. On a donc compilé tous les arguments qui nous permettent de croire à l'exploit. Et ce n'est pas le Capitole FC qui nous contredira...

L'effet Pascal Dupraz

Invaincu depuis sa prise de fonction au Téfécé, Pascal Dupraz est un véritable héros. Ça n'a l'air de rien, mais Toulouse n'avait pas enchaîné deux matches sans défaite depuis le début de l'année 2016. Avec un nul au Vélodrome et une victoire tonitruante face aux Girondins de Bordeaux, Pascal Dupraz prouve toute sa motivation et ses joueurs semblent plus que jamais la ressentir. Il faut dire que ce meneur d'hommes sait trouver les mots justes :

Publicité

Mais surtout, l'ancien pensionnaire de J+1 semble en mesure de supporter la pression que ses joueurs portaient jusqu'ici sur leurs épaules. Car Dupraz en Ligue 1, c'est la garantie de vivre des conférences de presse mémorables :

Publicité


De plus, le nouveau coach est un familier des exploits. Il avait offert un maintien in extremis à Evian Thonon Gaillard en 2013, avant de réitérer en 2014 avec une dernière journée à haut risque, offrant une rencontre couperet face à un concurrent direct, le FC Sochaux-Montbeliard, remportée 3-0 par les Savoyards. De quoi remettre du baume au coeur aux supporters du Téfécé...

Publicité

Le mot du supporter :

Pascal Dupraz, ce sera surtout un cumul de punchlines qui vont faire du bien. Parce que les punchlines ça fait pas que du bien aux oreilles mais aussi au cul. J'ai envie d'y croire.

Un calendrier compliqué mais abordable

Mise à part une deuxième quinzaine d'avril compliquée qui verra les Toulousains affronter Lorient, Lyon puis Saint-Etienne, le calendrier du Téfécé devrait permettre aux joueurs de Pascal Dupraz de grapiller quelques points précieux dans la course au maintien. Leurs concurrents directs eux, affronteront une bonne partie des prétendants à l'Europe et l'EA Guingamp comme le Gazélec Ajaccio accueilleront un Paris Saint-Germain désireux d'entrer un peu plus dans l'histoire. Pas une mince affaire donc...

Publicité

Le mot du supporter :

Notre calendrier est plus abordable que celui de Guingamp et de Reims, même si Guingamp et le Gazélec n'ont pas encore joué contre Paris qui est déjà champion. On a un calendrier de CE1 alors que les autres ont celui d'une classe de terminale avec le bac à la fin de l'année.

Etienne Didot, l'homme de la situation

Etienne Didot a complètement disparu des radars sous l'ère Dominique Arribagé. Pourtant, à l'image de Benjamin Nivet ou Julien Féret, le Breton fait partie de ces joueurs talentueux mais discrets qui font tout le charme du championnat de France. Mais Pascal Dupraz a du flair et il semble vouloir redonner des responsabilités à son milieu de terrain. Titulaire depuis l'arrivée du nouveau coach, il a offert deux passes décisives à l'attaquant vedette du Tef' Wissam Ben Yedder. Surtout, en quatorze saisons au plus haut niveau, notre petit génie n'a jamais connu la relégation. Un porte-bonheur diront certains, un catalyseur de beau jeu diront les autres. Si Iniesta a le Camp Nou à ses pieds, Didot a quant à lui le Stadium, et c'est très bien comme ça.

Le mot du supporter :

Il a fait les 11 premiers matches en tant que titulaire mais on ne l'a plus vu quand Arribagé a voulu mettre du sang neuf, jouer la carte des jeunes. C'est devenu compliqué sans lui. Il est revenu avec une nouvelle coupe, c'était un nouvel homme, et il a fait deux gros matches où il offre deux passes décisives pour Ben Yedder.

Le "bonbon" Ben Yedder et les autres

Comment le Téfécé pourrait-il descendre avec autant de joueurs de talent dans ses rangs ? Wissam Ben Yedder est courtisé par toute l'Europe ; du haut de ses 17 ans, Alban Lafont a fait oublier la malédiction des gardiens de Toulouse ; Braithwaite poursuit ce que Daniel Braaten avait entamé (à savoir des fulgurences techniques incroyables made in Scandinavie, au moins trois par an) et Football Manager ne peut s'être complètement trompé sur le talent Oscar Trejo. Beaucoup de raisons d'y croire donc, et le nouveau coach compte plus que tout sur ses arguments offensifs. Suite à la victoire face aux Bordelais, il évoquait d'ailleurs le potentiel de son équipe dans ce secteur de jeu :

Le TFC peut compter sur de grands attaquants. Wissam Ben Yedder, c'est un bonbon.

Pascal Dupraz et son péché mignon. Fin gourmet.

Pascal Dupraz et son péché mignon. Fin gourmet.

Est-il nécessaire de préciser qu'en plus d'être gourmand, Pascal a soif, très soif... de victoires.

Le mot du supporter :

Ben Yedder clairement, c'est quatre saisons à quinze buts donc oui j'y crois. C'est sa dernière saison ici, il ne peut pas partir sur un échec. Ça va être le dernier à quitter la boîte de nuit et il ne partira pas sans avoir pécho. Trejo c'est le plus agréable à voir jouer mais c'est surtout le plus inutile. Il est aussi utile qu'une paire de pompes le serait à Pistorius. Lafont, il a l'insouciance d'un mec de CM1 donc c'est notre ange gardien de but. Quant à Braithwaite, dès qu'il aura trouvé le cadre ça ira forcément mieux...

Même si on est absolument convaincu du potentiel de cette équipe, si notre pronostic s'avère totalement faux on comptera sur le CM du club, l'un des meilleurs de notre championnat, pour nous trouver les raisons d'un échec inattendu..

Merci à Loïc du Capitole Football Club d'avoir partagé ses espérances concernant la fin de saison de son club de coeur.

Par Antoine Bonnet, publié le 16/03/2016

Copié

Pour vous :