Lyon’s forward Sidney Govou (L) is congratulated by his teammates Juninho (C) and Nilmar (R) of Brazil during their French L1 football match Saint-Etienne/Lyon, 04 October 2004 at the Geoffroy Guichard stadium in Saint-Etienne. AFP PHOTO MARTIN BUREAU / AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

Retour sur le match ASSE-OL du 3 octobre 2004, un derby de légende

Pendant longtemps, l'OL s'adjugeait le derby contre l'ASSE match après match. Mais un soir d'octobre 2004, les deux équipes nous ont offert un prodigieux spectacle au dénouement incroyable.

Saint-Étienne signe son grand retour en Ligue 1 lors de la saison 2004/2005, après trois années dans l'antichambre. Dans le même temps, l'Olympique Lyonnais vient d'engranger trois titres de champion à la suite, et veut à tout prix une victoire à Geoffroy-Guichard, dont la dernière remontait à la saison 1991/1992. Un objectif qui semble parfaitement atteignable au vu de l'état de forme de l'ASSE (17e). Pourtant les Verts offrent au final un tout autre visage.

Juninho - Official Facebook

Juninho - Official Facebook

Publicité

C'est l'OL qui ouvre les hostilités par l'intermédiaire de l'inévitable Juninho : alors que Jérémie Janot détourne à la 18e minute un coup-franc qui se dirigeait vers son petit filet droit, le Brésilien récidive et trompe le portier sur un autre coup de pied arrêté (34e, 1-0 pour Lyon). Malgré un bon début match, avec quelques opportunités de Pascal Feindouno, Frédéric Piquionne ou Nicolas Marin, ce sont les Lyonnais qui prennent les devants.

Pascal Feindouno - Facebook ASSE

Pascal Feindouno - Facebook ASSE

Les Verts sont remontés, et cela se voit dès le début de la seconde mi-temps. Dès la 48e minute, Hérita Ilunga profite d'une frappe dévissée de Julien Sablé, pour fusiller Grégory Coupet d'une frappe contrée par Marin (1-1). Les Lyonnais sont sonnés et vont boire la tasse de nouveau : Didier Zokora accélère sur le côté gauche, et se fait stopper de manière virile par le Policier Cris. David Hellebuyck profite de ce coup-franc pour déposer le ballon sur la tête de Feindouno, qui n'a plus qu'à ajuster Greg Coupet (59e, 2-1 pour Sainté).

Publicité

Un retour fracassant

À 20 minutes de la fin, Paul Le Guen décide de faire entrer Pierre-Alain Frau à la place de l'arrière gauche Jérémy Berthod (68e) et Nilmar à la place de Mahamadou Diarra (75e). Des choix offensifs qui vont payer rapidement : avec trois occasions de Juninho, Claudio Caçapa et Frau, les Lyonnais jouent plus haut mais ne trouvent pas la faille alors que l'horloge tourne. Les Verts se dirigent donc vers une victoire... mais tout bascule à la 87e minute.

Sidney Govou - Facebook OL

Sidney Govou - Facebook OL

Ce diable de Sidney Govou parvient à s'échapper dans la profondeur, et se fait littéralement bousculer par Janot dans la surface de réparation. Juninho se présente alors face au gardien stéphanois : ce dernier parvient à bloquer le penalty, mais le ballon revient sur l'Auriverde qui n'a plus qu'à pousser la gonfle au fond des filets (86e, 2-2). L'ASSE est sonnée, et vit un véritable cauchemar lors des dernières minutes : après une grosse occasion de Caçapa à la 90e, Govou hérite du ballon deux minutes plus tard, mystifie Vincent Hognon et trompe Janot d'un tir au premier poteau (3-2 pour l'OL). Le malheureux Hognon rate même l'ultime occasion du match lorsqu'il réceptionne le coup-franc de Hellebuyck.

Publicité

Du spectacle, du suspense, des occasions, des buts : on espère voir la même chose lors du 113e derby. Rendez-vous dimanche à 20h45 pour le savoir.

Par Wallid Addigue, publié le 30/09/2016

Copié

Pour vous :