Rencontre avec Pierre Prugneau, le traducteur de la plus immense bio de George Best

Pierre Prugneau est journaliste pour L’Équipe mais il a aussi co-traduit, avec Hugo Hélin, Immortel, la biographie la plus complète écrite sur George Best qui sort aujourd’hui. On a rencontré Pierre pour qu’il nous raconte le personnage complètement fou et pop qu’était Best.

Qu’as-tu pensé de ce livre la première fois que tu l’as eu entre les mains ?

C’est fascinant. C’est quasiment le personnage le plus fascinant de l’histoire du foot, avec peut-être Maradona. Ce qui est marrant, c’est qu’il est une des moins connues des plus grosses stars du foot. Déjà parce qu’il est mort, parce qu’on a moins d’images, mais surtout parce que sa carrière a été fulgurante. En vrai, il est à son apogée en 68, et il décline aussi sec et sévèrement à partir de 71. Et il n’a que 25 ans.

Publicité

" Ce mec a tellement une vie romanesque que même sa fiche Wikipédia est un roman "

Publicité

Es-tu d’accord pour dire que ce livre est presque plus un roman qu’une biographie ?

De toute façon, ce mec a tellement une vie romanesque que même sa fiche Wikipédia est un roman. Effectivement, dans le livre, c’est plus romancé. C’est quand même une biographie assez exhaustive, la plus exhaustive de toutes, mais ça reste hyper romanesque, même en suivant l’ordre chronologique. C’est aussi un peu dramatique, et puis hyper excitant. Tu lis ça comme quand tu regardes certains films. Par exemple, tu sais qu’il était alcoolique, mais la première moitié du livre où il ne l'est pas encore, tu ne peux pas t’empêcher d’être dans l’euphorie du mec en pleine santé et en pleine gloire. C’est comme si tu regardais Titanic et que tu disais "non ils vont jamais couler".

Publicité

Comment s’est passé le travail de traduction ?

Publicité

En gros on travaillait à deux, pour des raisons de temps, mais aussi parce que ça fait deux ans qu’on travaille à deux quasiment sur tout (Pierre a fondé le site Libéro Lyon, dont Hugo Hélin est désormais le rédacteur en chef, ndlr). En gros, il y en a un qui faisait la traduction littérale pendant que l’autre écrivait, et on alternait.

On dit bien souvent que Best était une icône pop avant d’être une icône du foot. Comment expliques-tu ça ?

C’est le mec qui invente les années 70 quasiment à lui tout seul. Il a toujours une longueur d’avance, dans son style, dans sa gueule, et ça c’est très clair dans le bouquin, il incarne l’émancipation des jeunes qui disent "fuck , nous ce qu’on veut c’est kiffer et je m’en fous qu’on dise ‘ah bah c’est quoi ces cheveux longs?’" Ils ne sont pas révolutionnaires dans le sens où ils ne veulent pas changer le système, ils veulent juste être beaucoup plus libres. Et lui il incarne cette liberté, aussi bien sur le terrain, qu’en-dehors.

" Il incarne l’état d’esprit fantasmé des années 60 "

Il fait partie de ces gens qui ont 5 ans d’avance, en plus à Manchester, c’est pas Londres. Il incarne l’état d’esprit fantasmé des années 60’ et le look. Et c’est la première pop star dans le sens où c’est le premier mec qui va avoir des gros contrats pub, qui va jouer sur son image.

Photo AFP

Photo AFP

Quelle est l’anecdote qui t’a le plus marqué sur George Best ?

Il a surtout des répliques de fou, il y en a des connues (comme "On dit que je suis sorti avec sept Miss Monde, mais c’est faux. C’était seulement quatre en fait. Pour les trois autres, je ne me suis pas pointé au rendez-vous") mais il y en a d’autres qui sont exceptionnelles. J'aime beaucoup le passage où un type vient le voir au resto, s'excuse de le déranger, lui dit qu'il est "un véritable artiste" et lui demande un autographe. Il s'en va et Jackie Glass, sa copine de l'époque lui demande : "Tu sais qui c’était? - Bah non. - Rudolf Noureev" (un danseur étoile hyper connu de l’époque, ndlr).

Mais ce qui est marquant c’est que le mec se relève tout le temps, enfin globalement c’est un déclin, mais il y a toujours un moment où, dans sa vie ou sur le terrain, il a une fulgurance. Et même aux États-Unis où ça commence à être super glauque, le mec a quinze kilos de trop et à 35 ans, il met un but exceptionnel, hyper gracieux, un truc de fou. Et à ce moment-là il est alcoolo depuis 11 ans. C’est indécent à quel point il a la classe.

Est-ce que Best pourrait aujourd’hui être comparé à un autre joueur ?

En personnalité, clairement pas. Y a aucun mec du top 5 ou même du top 200 qui peut se permettre d’avoir sa vie. Mais c’est pas une vie de fêtard, car il y en a d’autres, mais lui il arrive à pas dormir et être malade et à continuer à être brillant, en tout cas au début.

" Si tu prends Hazard, Cristiano, Verratti, Adriano et Beckham et que tu mélanges le tout, tu n'obtiens que 10% du personnage "

Après dans le jeu, je pense que Hazard est peut-être celui qui lui ressemble le plus parce qu'il joue sur un côté, qu'il va très vite. Mais, au-delà de cette folie qui le poussait à faire des trucs juste pour faire plaisir aux spectateurs et faire chier ses adversaires, Best était encore plus complet, bon de la tête, capable de mettre des tacles, etc. À une époque où les dribbleurs étaient beaucoup moins protégés, non seulement il ne fuyait pas le duel, mais il les provoquait. Au bout du compte, aucun footballeur ne lui ressemble. Si tu prends Hazard, Cristiano, Verratti, Adriano et Beckham et que tu mélanges le tout, tu n'obtiens que 10% du personnage. Y a de quoi péter les plombs quand même.

Le Guardian pense qu’il s’agit de la meilleure biographie de George Best. Tu es plutôt d’accord avec ça on imagine ?

C’est clairement la plus exhaustive, il y a beaucoup de monde qui parle. C’est romanesque et hyper riche, tu as plein d’anecdotes, de citations, y compris de lui, qui s’intègrent dans le récit. Si tu ne connais pas Best, tu es obligé de le lire. Tout le monde est obligé de le lire. En plus y’a plein de foot, et aujourd’hui sur internet il y a quasiment toutes les vidéos disponibles et c’est hyper beau.

Comment expliques-tu que le personnage de Best fascine depuis plus de 40 ans ?

Parce que c’est une rock star. Et puis il y a le fantasme du truc inachevé. Qu’est-ce qui se serait passé s’il avait continué ? Il aurait eu 8 Ballons d’or ? Il aurait gagné 6 fois la Ligue des Champions ? Il en serait où ? J’ai vu plein de vidéos, et c’est fascinant. Tout le monde en convient, et Pelé le premier, même Cruyff.

C’est à Cruyff qu’il met un petit pont incroyable paraît-il un jour d’ailleurs ?

Ouais, cette anecdote elle est géniale, mais elle n’est pas filmée. De temps en temps les mecs coupaient la caméra. Mais c’est hyper marrant de lire cette action alors qu’on ne la verra jamais.

Enfin, pourquoi les lecteurs d’Happiness FC doivent lire ce livre ?

Si t’es sur Happiness et que tu aimes les trucs cool, tu peux difficilement trouver plus foot et plus cool que George Best. Le mec, comme diraient certains, il est flashé en excès de vitesse sur l’autoroute du flow (rires).

Couv GeorgeBest

Immortel, de Duncan Hamilton, éditions Hugo Sport, est dispo en librairie depuis ce jeudi au prix de 22,50€. Également dispo en ligne ici

À relire : League of Legends #1 : George Best

Par Lucie Bacon, publié le 12/11/2015

Copié

Pour vous :